Le Watducks clotûre la phase régulière par une leçon d'efficacité

Watducks-Léopold 3-1

Watducks : Vanasch, Charlet, Boccard, De Saedeleer, Penelle, Cabuy, Kina, Hilton, Ghislain, Capelle, Van Lierde puis Van Oost, Van Marcke, Panchia, Sidler et Masso.

Léopold : Henet, Van Strydonck, J.Verdussen, Eaton, J.Plennevaux, Cuvelier, Zimmer, Thiéry, Lemaire, M.Plennevaux, Turner puis De Trez, Englebert, Dupont, Chapel et Muschs.

Les arbitres : F.Deneumostier et S.Duterme.

Cartes vertes : 30’Kina, 51’ Thiéry,

Cartes jaunes : 55’ Eaton, 62’ Thiéry

Les buts : 11’ Capelle (1-0), 41’ Charlet sur pc (2-0), 62’ M.Plennevaux sur pc (2-1), 63’ Chartlet sur pc (3-1).

Même s’il n’y avait plus d’enjeu pour le Léopold, la rencontre entre le Watducks et les Ucclois promettait un niveau de jeu élevé et du spectacle. Pour les locaux, la victoire était indispensable pour accrocher la 3e place et ainsi éviter le Dragons en demi-finale.

Dès le début de la rencontre, c’était pourtant le Léopold qui prenait les choses en main et se montrait le plus entreprenant. Après seulement quatre minutes de jeu, les troupes de John Bessel s’offraient déjà un double pc. Sur la deuxième tentative, les Ucclois trouvaient le poteau. Le Watducks tenait bon pendant plusieurs minutes avant de se créer l’une de ses premières occasions du match. Les Canards allaient prouver toute leur efficacité en zone de conclusion puisque Capelle transformait directement en envoyant un flat puissant dans les filets du but (1-0). La rencontre s’équilibrait ensuite et les occasions de but se faisaient plus rares. Van Lierde tentait un tir revers en fin de quart-temps mais sa tentative n’était pas concluante.

Le 2e acte allait voir les visiteurs reprendre le jeu à leur compte et à nouveau dominer leurs adversaires. A la 18e, le tir en un temps Max Plennevaux filait à côté du but avant que Thiéry ne se mette en évidence quatre minutes plus tard. Il recevait la balle le long de la ligne de fond et trouvait l’espace pour tirer en revers. Sa frappe était parfaitement calibrée mais heurtait l’intérieur du poteau et ressortait du cercle. A dix minutes de la fin de la première mi-temps, c’était au tour de Zimmer de s’infiltrer dans le cercle waterlootois. Le retour de Cabuy était trop rugueux et l’arbitre sifflait stroke. Max Plennevaux se présentait devant Vanasch. L’attaquant envoyait une balle puissante vers la lucarne. Vanasch était battu mais une fois de plus, le poteau venait sauver le gardien local. En moins de trente minutes de jeu, le Léopold avait déjà touché trois fois le montant du goal… A la 29e, Sidler tentait d’un angle fermé. Henet s’interposait mais la balle continuait sa route en direction du but. La défense uccloise repoussait juste devant la ligne.  A trois minutes de la pause, Max Plennevaux tentait d’égaliser d’un tir revers mais Van Oost se jetait sur lui pour bloquer son tir. La première mi-temps se terminait par un centre de Van Marcke, qui ne trouvait personne. « Je pense qu’on ne voit pas du tout le Watducks lors de la première mi-temps. On a adapté notre press et nous leur avons posé beaucoup de problèmes. Mais nous n’arrivons pas à marquer des goals quand il faut », expliquait Thiéry, tandis que Kina soulignait l’importance du premier but. « Nous avons marqué contre le cours du jeu et cela nous a libéré pour le reste de la rencontre ».

La reprise allait s’avérer plus calme et moins riche en spectacle que la première mi-temps. Le Léopold poussait pour revenir mais le Watducks restait calme et discipliné, n’offrant que peu d’espace à son adversaire dans son cercle. A la 39e, le Léo s’offrait un nouveau pc, mais la phase était mal bloquée. Max Plennevaux se mettait alors en revers et décochait une superbe frappe. Vanasch avait le bon réflexe et repoussait parfaitement du gant. Une minute plus tard, le Watducks forçait son premier pc de la partie. Le sleep de Charlet dans le coin droit du but était imparable (2-0). Une véritable leçon d’efficacité. La suite du 3e quart était équilibrée et Boccard tirait d’abord à côté avant qu’Henet ne s’interpose sur le tir revers de Panchia. Max Plennevaux, très présent en zone offensive perdait ensuite son duel contre Vanasch et clôturait ainsi le 3e acte.

Quelques minutes après avoir entamé le dernier quart, le Léopold voyait d’abord son but annulé par Deneumostier. A la 60e, Henet sauvait son équipe du K.O. en sortant trois arrêts d’affilée, dont un superbe réflexe du gant sur un tir puissant de Boccard. Deux minutes plus tard, le Léopold trouvait enfin le chemin des buts, sur son 6e pc. Le flat de Max Plennevaux était parfaitement placé dans le coin droit (2-1). La réponse du Watducks était quasi immédiate. Charlet ripostait sur pc en plaçant son sleep dans la lucarne droite du but (3-1). A six minutes du terme, Max Plennevaux avait l’occasion de faire revenir son équipe à un but d’écart mais il attendait trop longtemps pour prendre sa décision et Boccard lui chipait la balle dans le cercle. Il s’agissait de la dernière occasion de la rencontre. Malgré cette victoire, le Watducks reste néanmoins à la 4e place et devra donc affronter les champions en titre du Dragons en demi-finale. Les Waterlootois devront conserver leur sang-froid devant le but pour pouvoir rivaliser avec les Anversois selon Kina. « C’est un élément très positif de ce match, nous avons réussi à concrétiser nos occasions. Mais nous devrons nous mettre plus rapidement dans le match à l’avenir », concluait le médian du Watducks.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *