Simon Gougnard et Elliot Van Strydonck signent au Watducks

C’est un gros coup que vient de réaliser le club waterlootois en recrutant le Red Lions Simon Gougnard et l’ex-international Elliot Van Strydonck. Huit ans après avoir quitté la formation qui l’avait permis d’exploser au plus haut niveau, le médian belge, formé au Pingouin, quitte donc le Racing pour rejoindre l’équipe avec laquelle il avait remporté le titre de champion de Belgique à l’issue de la saison 2008-2009.

Et si le retour de Gougnard chez les Canards n’est pas réellement une surprise, l’arrivée d’Elliot Van Strydonck peut étonner. « Sans trop vouloir parler du Léo, j’ai toujours expliqué que je voulais  jouer le titre chaque année et aller en EHL le plus loin possible. Je l’ai déjà remportée avec un club hollandais mais ce n’est pas la même chose qu’avec une équipe belge « , expliquait-t-il.  » Je retrouve plein d’amis ici et le projet sportif m’a vraiment convaincu. Cela a été une décision difficile à prendre mais mon club comprend et quoiqu’il arrive, je vais rester professionnel jusqu’au bout », poursuivait l’ex-international.

Le Watducks, plutôt absent du mercato ces deux dernières saisons, s’est dit ravi du retour de Gougnard et du recrutement de Van Strydonck. . Deux arrivées de poids qui correspondent aux ambitions élevées que s’est fixé le club waterlootois.  » Nous avons fait le constat que le fait d’avoir un banc un peu trop court pouvait jouer des tours à certaines équipes et que dès qu’un élément est absent, cela déstabilise le groupe« , affirmait Géry Dohmen. « Nous voulons mettre nos jeunes dans les meilleures conditions et c’est une chance formidable d’avoir de tels joueurs dans leur équipe l’année prochaine. Nous voulons clairement jouer le titre l’année prochaine et faire un excellent résultat en Coupe d’Europe« .

Le recrutement d’un défenseur et d’un milieu expérimenté fait partie d’un projet général d’avoir des lignes défensives et médianes optimales selon Xavier De Grève.  » Je veux toujours renforcer ce que j’appelle le tronc de l’équipe et avoir cinq, six joueurs qui peuvent tourner derrière, sans que le niveau n’en soit changé. Cela fait maintenant plus d’un an que nous sommes en discussion avec Elliot et c’est une excellente nouvelle de l’avoir parmi nous la saison prochaine« , soulignait le T1 du Watducks, avant d’aborder le cas de Simon Gougnard. « Sa grande force est clairement son jeu vertical et avec les autres milieux déjà présents dans l’équipe nous pourrons percer les lignes adverses.  Avoir deux joueurs avec une telle expérience était un critère essentiel pour faire évoluer nos jeunes« , concluait De Grève.

Pas de trace par contre de Boris Gougnard, avec qui le Watducks n’a eu aucun contact. Et lorsqu’on demande si le mercato des Waterlootois est fini, la réponse vient de la part du président Géry Dohmen: « En principe, oui« .

Le tableau des transferts:

Club Arrivées Départs
Antwerp
Beerschot Dockier (Den Bosch)
Braxgata
Daring Wegnez (Dragons)
Dragons Wegnez (Daring)
Héraklès
Léopold Van Strydonck (Watducks)
Louvain
Orée
Racing Gougnard (Watducks)
Watducks Gougnard (Racing), Van Strydonck (Léopold)
Wellington Lisa Letchford (arrêt)

 

Bertrand Lodewyckx

One Comment on “Simon Gougnard et Elliot Van Strydonck signent au Watducks”

  1. Cissou

    On se rapproche doucement d’une gestion de foot!!!!!
    L’argent commence à ronger les belles valeurs du hockey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *