Retour sur terre pour les Red Lions

Après un sans-faute de quatre victoires en quatre matchs, les Red Lions avaient à cœur de réaliser le parcours parfait en s’imposant lors de toutes leurs rencontres. L’occasion de marquer psychologiquement tous ses adversaires avant d’aborder les quarts de finale. Les Belges n’ont malheureusement pas rempli leur mission avant une entame de tournoi parfaite. Une défaite qui leur fera peut-être du bien avant d’aborder les quarts de finale.

Le premier quart, fort équilibré, a vu les Red Lions récupérer de nombreuses balles mais sans pouvoir concrétiser les quelques incursions dans le cercle. Les Kiwis, au jeu physique, n’auront pas laissé beaucoup d’espace dans leur défense. Après 9 minutes de jeu et quelques entrées de cercle sans danger, Dohmen trouvait un pied adverse et s’offrait un premier pc. Le sleep de Boccard était contré par le sorteur Néo-Zélandais. Quelques minutes plus  tard, Manu Stockbroekx sortait avec sérénité un centre dangereux. Sur la contre-attaque, Charlier recevait la balle à gauche du but. Son tir, surpuissant, passait peu au-dessus du but.

Une minute seulement après la reprise, l’attaque néo-zélandaise parvenait à s’infiltrer dans le cercle mais le tir de l’attaquant kiwi n’inquiétait pas Vanasch, qui repoussait l’envoi. A la 20e, les troupes de Batch puis celles de McLeod tentaient des centres mais leurs passes ne trouvaient pas preneurs. Une minute plus tard, Boccard perdait la balle à hauteur des 25 et Jenness filait vers le but et débordait le long de la ligne. A nouveau, Vanasch sortait sobrement pour contrer l’attaque adverse. Cinq minutes avant la pause, Dockier tentait de réitérer son magnifique but de la Coupe du Monde de la Haye, mais son tir revers d’un angle difficile trouvait d’abord le stick du gardien puis le poteau. Les Red Lions venaient de s’offrir leur plus belle occasion. La fin du 2e quart était à l’avantage des Belges qui monopolisaient la balle pendant plus d’une minute, sans succès. Les Kiwis s’infiltraient une dernière fois dans le cercle à quelques secondes du coup de sifflet final mais Vanasch s’interposait avec classe.

Alors que les Red Lions nous avaient habitués à des entames de quart excellentes, c’est leur adversaire qui entamait la deuxième période le couteau entre les dents. Quelques secondes après la reprise, les Néo-Zélandais se procuraient un pc. Nick Wilson feintait le sleep et passait à Child qui concrétisait cette phase pour la deuxième fois du tournoi d’un tir puissant dans le coin droit du but (0-1). Les Belges étaient menés pour la première fois du tournoi.

Le début du 3e quart était clairement à l’avantage des Kiwis. Deux défenseurs devaient s’employer pour contrer le solo de Wilson avant que Stockbroekx n’intercepte un nouveau centre dangereux à la 33e. Trois minutes plus tard, les hommes de Batch étaient récompensés de leurs efforts. Boccard se jetait trop tôt sur son vis-à-vis en bordure de cercle et laissait l’attaquant décaler Wilson, qui reprenait en un temps pour tromper Vanasch (0-2). Jusqu’à la 40e minute de jeu, les Néo-Zélandais multipliaient les occasions et s’offraient un pc, sans succès. En deux minutes, les Red Lions se procuraient quatre pc. Mais Cosyns tentait systématiquement la même phase, envoyant la balle à ras de sol sur le côté gauche du but. Gênés par la pression adverse, les Belges proposaient un jeu brouillon et précipité, perdant rapidement la balle.

Les seules occasions belges lors du dernier quart étaient deux centres sans trop de danger tandis que les Kiwis continuaient à montrer beaucoup d’envie et profitaient des errements adverses. A la 52e , Inglis passait quatre joueurs d’une défense statique avant de tromper Vanasch en plaçant la balle dans le coin gauche du but (0-3). Symbole d’une rencontre où les Belges n’auront pas affiché la même sérénité que pendant le reste du tournoi. A deux minutes du terme, Van Aubel recevait un centre de Briels en bord de cercle. L’attaquant du Dragons tirait instantanément en revers pour la mettre au fond et ainsi sauver l’honneur (1-3).

Etincelants depuis le début du tournoi, les Red Lions ont l’occasion de retomber les pieds sur terre grâce à cette défaite face aux Néo-Zélandais. Espérons qu’elle leur serve de déclic pour revenir plus fort en quarts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *