Résumés des rencontres du 13 mars

Luypaert sauve le Braxgata

Grâce à un triplé sur pc, le défenseur belge a offert la victoire à son équipe et garde ainsi les chances de playoffs du Brax.

Louvain-Braxgata 2-3

Sans l’exploit de Pino dans le dernier quart d’heure, les Anversois auraient pu se retrouver à cinq points du Watducks. Et sans un brin de chance également. Le score aurait pu être bien plus sévère à l’issue de la première période. Maraite était le premier à marquer à la 9e minute, bien servi par Pangrazio (1-0). Garcia, cinq minutes avant la pause, faisait 2-0 alors qu’entre temps, l’envoi de Quemada avait rebondi sur la latte. Le Braxgata avait évité le pire en gardant un retard de deux buts.

En seconde période, l’entrejeu était âprement disputé par les deux équipes et les occasions de goal n’étaient pas fréquentes. Jusqu’à ce que Luypaert ne retrouve son efficacité sur pc. A la 54e, à la 60e puis à deux minutes du terme, l’Anversois claquait trois sleeps pour renverser la situation et offrir trois points cruciaux dans la course au Top 4.

Le Daring dit adieu au playoff

Le but de Gougnard en fin de rencontre a repoussé les Daringmen à cinq points de la quatrième place.

Daring-Racing 2-3

Le Daring, qui fêtait le retour de Victor Wegnez, devaient absolument prendre un point pour s’accrocher au wagon du Top 4. Et jusqu’à quatorze minutes de la fin, ils avaient même les trois points en poche. Mais Boon et Gougnard voulaient garder leur place de leader et ont renversé la vapeur pour offrir la victoire aux Rats.

En début de match, Boon prenait la touche au milieu du terrain et envoyait une superbe passe à Charlier qui profitait de la mauvaise sortie de Masset pour l’envoyer au fond (0-1). La réaction adverse n’allait pas tarder et le Daring s’offrait des occasions de but. Tanguy Cosyns était récompensé de son travail trois minutes avant la pause, lorsqu’il envoyait un sleep puissant dans la lucarne (1-1).

Sur un autre pc en seconde période, le même Cosyns tirait en revers et la balle était déviée fautivement sur la ligne selon les arbitres. Les images démontreront le contraire mais Tanguy Cosyns inscrivait le stroke à la 48e (2-1). Le Daring commençait alors à reculer et Boon, à la 56e, tirait entre les jambes de Masset avant que Gougnard ne crucifie son adversaire à deux minutes du terme.

Gilles Jacob, trois buts et trois points

Le Waterlootois a permis son équipe de venir à bout de la Gantoise, très bien regroupée défensivement.

Watducks-Gantoise 4-2

Privés d’Antoine Kina, suspendu après sa carte jaune de dimanche passé, les Gantois ont tenu le match nul en 1ère période puisque Justin Dubois, juste avant la pause,  avait répondu au but de Charlet à la 6e (1-1). « La Gantoise a vraiment très bien joué en première mi-temps et même en deuxième mi-temps. Mais on fait deux grosses erreurs qui nous coûtent deux goals» soulignait Antoine Kina, venu en spectateur.

Une 2e période marquée par le hat-trick de Gilles Jacob, dont deux sur pc (4-1). Menée de trois buts, la Gantoise réduisait le score à 4-2 via Desimpel en fin de match. Une nouvelle défaite pour les hommes de Pascal Kina qui restent bons derniers. « C’est dommage de ne pas prendre les trois points ici. Mais ce n’était pas un match que l’on devait gagner », concluait Antoine Kina.

Le Dragons coule l’Antwerp

Le derby anversois a été à sens unique pour le Dragons qui a inscrit sept buts en deuxième mi-temps.

Antwerp-Dragons 0-8

« C’est une honte », pestait Matteo Gryspeerdt, le portier de l’Antwerp, qui a du se retourner à huit reprises hier. Les locaux avaient pourtant bien tenu en 1ère période puisqu’ils avaient résisté aux assauts adverses jusqu’à la 34e, bien aidés par quelques bons arrêts du gardien de l’Antwerp, qui jouait contre ses anciennes couleurs. Thys ouvrait la marque juste avant la pause (0-1). C’était le début du naufrage des joueurs de Sint-Job-In-’t-Goor.

A la 38e, O’Donoghue marquait sur pc (0-2) alors que Denayer faisait 0-3 en bord de cercle. Briels faisait un festival en dix minutes puisqu’il inscrivait un triplé entre la 48e et la 58e (0-6). Thys voulait lui aussi inscrire un triplé et plantait deux nouveaux buts dans les deux dernières minutes (0-8). Le Dragons a retrouvé son niveau de jeu  tandis que l’Antwerp ne tient plus qu’à sa 9e place que grâce à son nombre de victoires plus élevé que le Beerschot, également à 14 points.

Le Léopold l’emporte, sans Dorian Thiéry

Les Ucclois se sont imposés sans forcer leur talent. Thiéry est sorti sur blessure.

Léopold-Pingouin 4-1

Lorsqu’on  remporte facilement l’enjeu un dimanche, c’est habituellement le sourire qui est sur toutes les lèvres des joueurs. Mais les Léomen avaient également une mine inquiète après leur victoire face au Pingouin. Dorian Thiéry, a dû sortir sur blessure en cours de match. Quelques semaines seulement après son retour, le Red Lion a de nouveau un pépin physique. On attend de voir ce qu’il en est. Les Nivellois, eux aussi, ont plusieurs blessés. Alexis Lemaire, Maxime Bertrand, Antoine Legrain et Simon Bertrand manquaient à l’appel hier. Difficile dès lors de rivaliser contre un ténor de la trempe du Léo. Mazzilli était le premier à ouvrir le score après cinq minutes de jeu, mais Vandiest ripostait deux minutes plus tard d’un tir puissant (1-1). « Notre jeu était bon, le 1-1 le fait douter mais ils ont très bien géré la rencontre », affirmait l’attaquant du Pingouin. Malgré plusieurs contre-attaques, le Léo prenait l’avance avant la mi-temps grâce à Maxime Plennevaux. En cinq minutes, après la pause, Cuvelier et à nouveau Plennevaux mettaient leurs couleurs à l’abri (4-1). Le Pingouin avait beau pousser en fin de match, la balle ne voulait pas rentrer pour les Nivellois qui jouent un match à six points contre l’Antwerp, dimanche prochain.

Les Ours font sauter le verrou à la dernière minute

Le Beerschot a arraché un point contre l’Héraklès grâce à un pc de Saeys.

Beerschot-Héraklès 1-1

Si les deux équipes ne se sont pas procurées des centaines d’occasions de but, c’est parce que les défenses ont tenu le choc et n’ont rien laissé passer derrière. Seul Keusters trouvait la faille à la 10e pour donner l’avantage à l’Héraklès (0-1) lors d’une mi-temps marquée par une bataille de l’entrejeu.
Pendant dix minutes après la reprise, le Beerschot tentait d’égaliser mais ne parvenait pas à marquer ses occasions. Il fallait attendre la dernière minute pour que Saeys n’offre le match nul à Bee sur pc (1-1). « C’est encore un dimanche où notre défense fait un boulot incroyable. Nous aurions dû finir nos occasions et marquer beaucoup plus tôt dans le match » expliquait l’attaquant des Ours.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *