Presque tous les favoris sont à leur place, Sander Baart aussi

Retrouver le Watducks et le Daring aux deux premières places est le signe de la bonne santé du hockey belge. Les deux équipes, qui avaient échoué dans leur objectif de Top 4 l’année passée, ont relevé la tête pour connaître une entame de saison parfaite. Si le calendrier du Watducks était plus clément que celui du Daring, la bande à Dohmen n’a pas été surprise par les deux promus et a assuré deux belles victoires. Que dire alors du Daring, qu’on disait moribond, en proie à des tensions internes et se faisant plus remarquer par ces « pétages de câbles », que par son niveau de jeu ? Depuis deux rencontres, les Molenbeekois affichent un visage bien plus serein. Même Enrique, d’habitude si volubile avec les arbitres, a gardé sa langue dans sa poche hier. Surtout que les renforts sont déjà à la hauteur. Woods est toujours aussi impressionnant, Uher a marqué hier, Oleastro est un excellent relais au milieu et Saladino fait tourner les têtes grâce à sa technique impressionnante. Sans oublier les recrues belges, Dykmans et Hermans, qui ont tous deux marqué hier. Bref, le Daring vient s’ajouter aux candidats au titre s’il poursuit de la sorte. Pourvu que ça dure.

Et si le Watducks, le Daring et le Dragons sont déjà dans le Top 4, le Racing et le Léo n’en sont pas loin, même s’ils ont tous les deux subi la loi du Daring. Les candidats aux playoffs, à l’exception du Braxgata, ont tous bien démarré la saison et ont répondu présent lors de ces deux premières journées de championnat.

Un autre qui a répondu présent, c’est Sander Baart, sur le terrain hier alors qu’il n’y était pas autorisé. L’Antwerp a pris un risque, quelle sera la décision de la fédération ? On ne le sait pas encore. Mais quoi qu’il en soit, laissez-moi donner mon avis. Les éditos sont faits pour cela. Sander Baart doit jouer. Pour le spectacle. Pour le hockey belge. Mais pas à n’importe quelle condition. Les présidents des clubs de division d’honneur doivent tous accepter qu’il joue. Mauvaise idée de faire une exception me direz-vous ? Pourquoi ne pas étendre cette solution à tous les joueurs et joueuses concernés, dans un délai d’une semaine après la première rencontre de championnat ? Ne laissons pas de stupides erreurs administratives empêcher notre sport de grandir.

 

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

Suivez-nous également sur les réseaux sociaux:

facebook_logo-7 logo-insta twitter-logo-square

One Comment on “Presque tous les favoris sont à leur place, Sander Baart aussi”

  1. Niklas

    Je pense que c’est une bonne idée. Pourquoi ne pas profiter du cas Sander Baart pour revoir le règlement et tourner l’exception en nouvelle règle?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *