Namur prend la tête mais il reste du suspense à tous les étages

Cette 6e journée de championnat qui voyait se disputer les 9e et 10e matchs de poule en division d’honneur messieurs aurait pu accoucher de quelques décisions, ou au moins confirmer certaines tendances. Il n’en fut presque rien puisque personne ne sort réellement gagnant de ce dimanche fait de matchs très souvent serrés et disputés.

Namur, qui affrontait hier les deux derniers du championnat avait pourtant l’occasion de s’envoler s’il réalisait un 6/6, connaissant les deux adversaires coriaces du leader, le White Star. Le Racing puis Louvain se barraient en effet sur la route des surprenants Everois. Surtout que les Universitaires allaient prouver leur état de forme dès la première rencontre de la journée, en l’emportant de justesse face à l’Amicale Anderlecht. Malgré un score défavorable à la pause (1-3), Louvain allait inverser la tendance, bien aidé par un Garcia décisif qui allait inscrire quatre buts, dont celui de la victoire lors de la dernière minute de jeu (6-5). Le White Star était prévenu, les Universitaires n’allaient pas se laisser faire.
Mais avant ce duel alléchant, les Etoilés devaient d’abord affronter le Racing, privé de Lucas de Mot, blessé à la cheville. L’inévitable Gaetan Dykmans ouvrait le score après quatre minutes de jeu, mais c’était ensuite au tour du Racing d’empiler les buts, signés Boon, Vanneste et Buchet, le tout, avant le quart d’heure de jeu (1-3). De Geyter avait beau réduire le score à neuf minutes de la fin, les Rats l’emportaient, non sans avoir loupé un stroke entre temps (2-3, score final). Plutôt efficaces lors de la 1ère rencontre, les troupes d’Olivier Nonnon allaient gaspiller de nombreuses occasions, dont un triste 0/8 sur pc, avant que la 9e tentative n’accouche d’un stroke, transformé par Zilg. Mais il était trop tard, l’Amicale Anderlecht avait déjà pris largement les devants au score puisqu’ils menaient 4-0 à six minutes du terme. Les buts de Zilg, Versluys et Boon ne changeaient rien (4-3).
Il était enfin temps d’assister au match qui allait s’avérer être la rencontre de la journée entre le White Star et Louvain, pas spécialement en terme de niveau de jeu mais bien pour le scénario des cinq dernières minutes de jeu. Les équipes n’étaient pas parvenues à se départager jusque-là (3-3). Gaëtan Dykmans offrait alors l’avance à son équipe sur pc, ce qui ne manquait de mettre en colère les joueurs de Louvain, déjà échauffés par un arbitrage que l’on qualifiera d’hésitant. Moreno prenait une carte jaune, rapidement imité par Reynaud, énervé d’avoir encaissé le 5-3 et qui s’en allait frapper, selon sa version, un masque placé derrière son goal, qui allait ensuite heurter son but. L’arbitre le voyait d’un autre œil et considérait que le gardien avait volontairement frappé son goal et sortait une carte rouge, avant de finalement se rétracter et d’infliger une carte jaune à Reynaud, comme le veut le règlement si un jouer frappe son goal. Deux minutes plus tard, Degroote, posté dans le cercle comme gardien, chargeait volontairement Gaëtan Dykmans. L’arbitre sifflait logiquement stroke et sortait à nouveau une (sévère) carte rouge… avant finalement d’à nouveau changer d’avis et de ne sortir aucune carte à Degroote. Gaëtan Dykmans se chargeait de transformer le stroke (6-3) et la rencontre se terminait dans la confusion et dans une ambiance électrique, qui se calmera heureusement par après.
Après une matinée fort mouvementée, c’était au tour des quatre autres acteurs de rentrer en piste. Namur pouvait passer une après-midi parfaite, s’il battaient ses deux adversaires. Mais après une victoire très convaincante face à la Gantoise (4-9), Gilles Jacob&cie ne pouvaient faire mieux qu’un match nul face au Léopold (6-6), qui avait précédemment battu le Watducks de justesse (4-3). Les Waterlootois sauvaient ensuite l’honneur contre la Gantoise (7-9), pour repartir de Boeckenberg avec trois points.
Si la journée n’a pas été parfaite pour les vice-champions namurois, leur 4/6 leur permet tout de même de prendre la tête du championnat, avec un point d’avance sur le White Star. Le Racing et le Watducks complètent le top 4 avec respectivement 16 et 15 points tandis que l’Amicale et Louvain ne doivent leurs 5e et 6e places  qu’à une moins bonne différence de buts. Le Léopold est également aux aguets puisque les Ucclois n’ont plus que quatre points de retard sur la 4e place. Le sort de la Gantoise est désormais mathématiquement scellé puisqu’ils ne peuvent que dépasser le Léopold en réalisant un 12/12 lors des quatre derniers matchs.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *