Meet the legends #1: Louvain, première équipe à atteindre le final 4 de l'EHL

Tip-in Hockey News a le plaisir de vous présenter sa nouvelle rubrique: Meet the legends. Retrouvez-y ceux qui ont fait la renommée du hockey belge ces dernières années et sans qui, la Belgique ne serait pas à la place qu’elle occupe sur la carte du hockey européen et mondial. Pour ce premier épisode, nous sommes partis à la rencontre de la première équipe belge qui a atteint le dernier carré en EHL.


C’était il y a moins de dix ans. Louvain était alors au sommet du hockey belge et bientôt européen. Champions en 2008 après plusieurs finales perdues, les Renaer, Jacquet, de Cooman, Houssein ou encore Bourdeaud’hui partent à l’assaut de l’Europe. Ils seront les premiers à atteindre et à disputer le Final 4 de l’EHL. Une épopée historique !

Près d’une décennie plus tard, ils se retrouvent presque tous dans la deuxième équipe du club. Pour une nouvelle aventure, à un niveau inférieur, mais toujours avec la même camaraderie, le même esprit d’équipe qui leur a permis de forger leurs plus beaux exploits. C’est d’ailleurs à l’issue du 1er tour, terminé invaincu à la 1ere place de la division 2, qu’on retrouve cette bande d’amis, occupés à faire la vaisselle du barbecue organisé pour l’occasion. Les anecdotes fusent, tous comme les éclats de rire. C’est sûr, ces gars-là ont vécu les plus belles années du club de Louvain.

Morceaux choisis.

Plusieurs finales perdues avant le titre. A l’époque, le Léopold et Louvain font partie des meilleures équipes champions-dosbelges. La rivalité est intense entre les deux clubs, qui se rencontrent plusieurs fois lors des playoffs et des finales. « Patrice Houssein nous encule d’un titre. Il a marqué après dix minutes, et après, le Léo a joué hyper replié », explique Fabian Van Kerckhoven en rigolant. « J’ai marqué entre les jambes de Manu (Leroy Ndlr) », précise Patrice Houssein, qui remporte le titre avec les Ucclois cette année-là. Celui qui est alors international fait le pas vers Louvain la saison suivante et remporte le titre tant attendu en 2009.

« Il faut quand même le dire, c’est Patrice qui nous apporte le titre », rigole Fabian Van Kerckhove. « Y en a au moins un qui voit clair », enchaîne directement Houssein. Et Audry Renaer d’ajouter. « Il est arrivé à Louvain en annonçant qu’il venait pour donner un titre à Thierry (Renaer Ndlr). Et il l’a eu, dès la première année », sourit l’ex-défenseur international.

leuven-champion

Sébastien Commeyne (2e en haut à gauche) est le plus jeune de Louvain 3 à avoir remporté le titre. Le plus vieux? L’inusable Thierry Renaer (4e en haut en partant de la gauche)

« Seb, t’y étais toi ? ». Près de la moitié de l’équipe actuelle de Louvain 3 faisait partie du noyau qui a remporté le titre en 2008. Le plus vieux à l’époque? Thierry Renaer, encore le plus âgé de l’équipe actuellement mais certainement aussi le plus expérimenté. Et le plus jeune du noyau qui joue maintenant avec Louvain 3 ? Les joueurs hésitent, plusieurs noms sortent mais personne ne tombe d’accord. Audry Renaer demande alors à Sébastien Commeyne : « Seb, t’y étais toi ? », d’un air mi-moqueur, mi hésitant. La réponse de l’intéressé fuse : « J’ai joué quatre minutes, j’y étais mon vieux ! ». Commeyne avait alors 17 ans.

Les Koninlijke Gold Club Leuven. Le surnom date d’il y a plus de dix ans. Louvain n’est pas encore l’équipe qui joue les playoffs chaque année. Sous la houlette des Van Lembergen, la préparation physique est quasi militaire. «Ils sont arrivés quand on était proches de descendre vers 1999 quelque chose comme ça, plus ou moins quand j’ai commencé », explique Laurent Jacquet. « On était presque comme dans un camp militaire, dans les Ardennes. L’identité de Leuven, c’était d’être très discipliné et meilleur physiquement. Pendant la préparation, ils nous faisaient courir comme des chevaux dans un manège », sourit le milieu de Louvain.

Le Final 4 en EHL. Après le titre, il s’agit là du meilleur souvenir de leur carrière. Première équipe belge à atteindre le dernier carré de la compétition européenne, Louvain est battu en demi-finale puis en finale.
Une déception tout de même, mais les anecdotes ne manquent pas. « Juste avant le match contre Hambourg, en Allemagne, Manu Leroy commence à crier : ‘It is fucking World War 3 here’ », se souvient Fabian Van Kerchove. « C’était un peu délicat, en Allemagne, contre une équipe allemande », rigole Hugues de Cooman. Mais l’histoire la plus savoureuse est peut-être bien celle de Patrice Houssein, qui fêtait son mariage civil la veille de la demi-finale européenne. Audry Renaer raconte la suite. « On pensait qu’il était allé se coucher tôt. Mais comme il ne dormait pas avec nous, on en avait aucune idée. Il est arrivé deux heures avant le match, pas tout à fait frais. Et le 1er goal qu’on encaisse est de sa faute. Après le match, il s’est excusé parce qu’il était encore mal de la veille », sourit-il.

Largé résumé de la demi-finale:

Le début d’une nouvelle aventure. Il y a trois ans, Thierry Renaer puis Laurent Jacquet se retirent de l’équipe première, après près de vingt ans de bons et loyaux services. L’équipe de Louvain 3 se crée et commence au niveau le plus bas, en Régionale 1 flamande. « C’était très frustrant de passer du plus haut échelon au plus bas. On a survolé le championnat », souligne Laurent Jacquet. A l’époque, beaucoup n’ont pas encore rejoint l’équipe et il faut attendre cette saison ci pour que l’équipe performe à nouveau. « Nous n’étions pas assez pour être constants », poursuit Jacquet. La saison passée, Audry Renaer, Patrice Houssein, Jean Colin pour ne citer qu’eux, n’ont pas encore rejoint l’équipe. Mais depuis septembre, la bande est presqu’à nouveau au complet. Les résultats suivent logiquement. Neuf victoires, trois matchs nuls et la première place de la division 2. Tout ça avec seulement un entraînement par semaine. Leur secret ? « On a joué tellement d’années ensemble, on a d’excellents automatismes et on joue avec notre expérience », répond Laurent Jacquet.

Huit ans après le titre, l’ambiance dans l’équipe est plus que jamais au beau fixe. Et c’est certainement ça le plus important !

 

 

img_20161120_163554

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

One Comment on “Meet the legends #1: Louvain, première équipe à atteindre le final 4 de l'EHL”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *