Le Louvain-La-Neuve Hockey Club ne demande qu'à grandir

Alors qu’on est habitués à voir les clubs refuser de nombreuses inscriptions, par manque d’infrastructure, voilà que le club de Louvain-La-Neuve clame haut et fort sa volonté d’intégrer de nouveaux membres. Fait d’autant plus étonnant que le club est situé dans une zone où le hockey est très populaire et où le manque d’espace pour construire de nouveaux terrains est récurrent.

«Comme d’autres clubs de la région, nous avons été confrontés à une augmentation exponentielle du nombre de membres, une centaine de plus chaque année. Nous avons donc dû raboter l’offre de terrain. Au lieu d’un demi-terrain pour une équipe, nous ne pouvions lui consacrer plus qu’un tiers de terrain », remet en contexte Gorka Aguirre, le président du Louvain-La-Neuve Hockey Club.  Si bien que des membres ont dû être refusés cette saison, l’offre de terrain n’étant plus suffisante. Confronté à ce problème d’augmentation importante du nombre d’inscrits, les dirigeants néo-louvanistes ont anticipé il y a quelques années en mettant en place un projet ambitieux, qui sortira de terre à la fin du mois de juin. Le LLNHC déménagera en effet du Blocry vers un nouveau site qui accueillera deux terrains mouillés aux normes FIH, dont un sur lequel des rencontres internationales pourront se jouer. « Grâce à ces deux terrains supplémentaires, nous passons donc à quatre terrains, en comptant ceux du Blocry, que nous continuerons à utiliser. Nous avons donc le luxe de dire que nous pourrons garantir une des meilleures offres de terrain de la région, tout en accueillant de nouveaux membres », souligne le dirigeant du club.

La croissance du Louvain-La-Neuve Hockey Club n’en sera pas pour autant démente, mais bien contrôlée comme l’explique Gorka Aguirre. « Nous aimerions être 950 à 1000 membres la saison prochaine, ce qui signifie une augmentation de 100 à 150 membres. Même avec autant d’affiliés, nous pourrons offrir un demi-terrain par équipe. Nous ne voulons pas, à terme, dépasser les 1200 membres parce que nous ne pourrions plus garantir une offre de terrain de qualité ».  Concrètement, le recrutement de nouveaux membres se fera, entre autres, par une journée d’initiation  le 17 mai pour les jeunes de 5 à 16 ans. Mais le président du club assure que des demandes extérieures ont déjà été faites, tout en respectant la charte de non-débauchage.

Et si le LLNHC voit les choses en grand en termes d’infrastructures, le projet sportif suit déjà les ambitions du club, avec au moins une équipe en division nationale dans toutes les catégories jeunes. Une performance rendue possible par un encadrement de qualité selon son président. « Nous ne dépendons plus d’une seule équipe qui brille. Notre école de jeunes sera capable d’ici quelques années de sortir chaque saison de vrais talents et on voit d’ailleurs déjà maintenant tous les résultats sportifs de nos investissements », explique Gorka Aguirre. « Chaque équipe jeune a le même entraîneur et coach le samedi et nous avons réussi à créer un pôle d’entraineurs de qualité pour tous nos jeunes».

De là à pouvoir concurrencer les machines de la région comme le Watducks, le Lara ou le Pingouin ? C’est en tout cas la volonté de tout un club et de son président. « Nous équipons nos jeunes pour qu’ils puissent évoluer dans les meilleures conditions possibles et réussir dans le futur. Ils n’ont plus d’excuses. Nos résultats actuels parlent en notre faveur. Nous sommes prêts à devenir un club du Top et à y rester », conclut Gorka Aguirre.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *