L'Héraklès et le Léopold se neutralisent

La rencontre, initialement programmée fin novembre, avait dû être reportée en raison des absences de Reckinger et Bisley, partis au Chili avec les U21 Girls. Un match décisif pour les deux équipes puisqu’en cas de victoire, l’Héraklès pouvait remonter à la 2e place tandis que les trois points signifiaient pour le Léopold un retour dans le top 4, à la place de son adversaire du jour. Shane Mc Leod ne s’était pas trompé de chemin en ayant fait le déplacement à Lierre un jeudi soir. Bref, autant dire que la rencontre promettait un beau spectacle et un duel engagé.

Héraklès-Léopold 1-1

Héraklès :A.Timmermans, Reckinger, Hens, Leclef, Le Paige, M.Donck, De Kerpel, Child, Smith, Keusters, Huybrechs puis Perez-Vazquez, Struyf, Van Stratum, Da Costa et V.Donck.

Léopold : Henet, J.Plennevaux, J.Verdussen, Van Strydonck, Poncelet, Thiéry, Cuvelier, Zimmer, A.Verdussen, M.Plennevaux, Turner puis Eaton, De Trez, Lemaire, Englebert et Dupont.

Les arbitres : MM.A.Zimmer et S.Michielssen

Cartes vertes : 4’ Keusters, 32’ M.Plennevaux, 49’ De Kerpel, 51’ Poncelet.

Carte jaune : 58’ M.Donck.

Les buts : 45’ M.Plennevaux sur pc (0-1), 62’ Reckinger sur pc (1-1).

Le premier quart était comme on aurait pu le prévoir, équilibré mais fermé. Malgré tout, le Léopold se montrait plus dangereux que son adversaire lors du premier acte. La faute à un press assez haut qui dérangeait les locaux lors des dix premières minutes. Plusieurs relances hasardeuses permettaient aux Ucclois de créer le danger. Timmermans s’interposait sans trop de difficultés sur le tir de Zimmer, le tip-in de Lemaire et suite à une phase confuse au quart d’heure. La seule véritable occasion de l’Héraklès était un tir revers hors cadre de Keusters.

Le Léopold poursuivait sur sa lancée dès le début du 2e quart. Turner, très actif depuis le début de la rencontre, recevait au point de stroke mais croquait son envoi. Trois minutes plus tard, c’était au tour de De Kerpel de manquer la cible de peu, sur pc. Le joueur s’écroulait juste après son envoi mais c’était plus de peur que de mal. Après 25 minutes de domination uccloise, les Lierrois se montraient enfin dangereux et connaissaient leur bonne période jusqu’à la demi-heure. Marco Donck plaçait juste à côté. Les cinq dernières minutes de la mi-temps allaient voir les deux équipes tout tenter pour prendre l’avance avant la pause. A la 33e, le solo de Kerpel n’était pas concluant. Trente secondes plus tard, Turner récupérait à trente mètres du but et fonçait seul vers Timmermans. Le gardien anversois sortait à sa rencontre et déviait son envoi. A quelques secondes du terme, le Léopold s’octroyait son 2e pc de la partie, mais Marco Donck fonçait à nouveau sur le sleeper et l’empêchait d’inquiéter Timmermans. Les 22 acteurs rentraient au vestiaire sur un score nul relativement logique. « Je crois que la 1ere période est clairement pour nous et on doit marquer. Heureusement, on n’a pas baissé les bras et continué à pousser », nuançait Dorian Thiéry.

Les cinq premières minutes de la seconde mi-temps étaient à nouveau à l’avantage des visiteurs, qui pénétraient plusieurs fois dans le cercle anversois. Sans succès. La seule action dangereuse de l’Héraklès était un centre bondissant. A la 45e, le Léopold trouvait enfin le chemin des filets, sur suite de pc. La phase était mal stoppée, Max Plennevaux se décalait, recevait la balle et armait un coup de fusil en revers qui finissait sa course au fond (0-1). Imparable ! « On est bien restés concentrés sans se relâcher, ce qui nous arrive trop souvent quand on mène au score », expliquait Dorian Thiéry à l’issue du match.

Le reste du 3e quart était dominé par les Hérakléens, qui s’offraient un premier pc à vingt minutes du terme. Le sleep de Nicolas de Kerpel était sorti sur la ligne par le défenseur, mais on n’entendait aucun bruit de stick. Les Lierrois réclamaient un stroke, ce qui ne semblait pas totalement inconcevable. En toute fin de quart, Nicolas de Kerpel retentait sa chance sur pc, sans pouvoir marquer. « Il y a des choses qu’on ne peut pas accepter, comme ce stroke que les arbitres ne voient pas », regrettait Amaury Keusters.

Le dernier quart allait être l’apothéose d’un match qui n’avait pas encore tenu toutes ses promesses jusque-là. Le Léopold allait passer plusieurs fois tout près du 0-2 mais Timmermans s’interposait brillament par deux fois. A la 62e, le cinquième pc de l’Héraklès allait trouver le chemin du but. Le sleep de De Kerpel était sorti par le 1er sorteur, Reckinger récupérait la balle et se plaçait en revers. Son tir finissait sa course au fond du but, à quelques centimètres de la lucarne de la cage (1-1). Tout le public anversois explosait de joie. Trois minutes plus tard, les supporters anversois passaient presque du sourire aux larmes lorsque Turner manquait un but tout fait au 2e pote puis lorsque Max Plennevaux envoyait la balle au fond des filets sur pc. Mais sa frappe était la première de la phase et était donc trop haute que pour être validée. La balle fusait d’un cercle à l’autre lors des derniers instants du match, sans qu’aucune des deux équipes ne puisse briguer la victoire.

Si les deux équipes n’étaient clairement pas satisfaites de ce match, la frustration était plus palpable au Léo qu’à l’Héraklès. «On a les occasions pour faire le 2-0, ou le 2-1 et on ne les met pas», soulignait Dorian Thiéry, alors qu’Amaury Keusters reconnaissait la prestation moyenne de son équipe. « On voulait tous la victoire mais il y a eu trop de déchets, trop de balle perdue. Heureusement qu’on défend bien et que notre gardien sort encore un grand match», concluait l’international belge.

Dimanche, le Léopold affrontera le Racing tandis que l’Héraklès se déplace au Dragons. Une semaine décidément décisive pour les deux adversaires du jour.

 

Bertrand Lodewyckx

One Comment on “L'Héraklès et le Léopold se neutralisent”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *