Les strokes du Léopold au Top, le Beerschot fait un flop

Top 3

  1. L’Héraklès. Le club lierrois monte d’une place dans le Top 3 par rapport à la semaine passée. Les hommes de Bisley ne sont pas tombés dans le piège du derby anversois contre le Beerschot et ont arraché la victoire à cinq minutes de la fin. Invaincu depuis le 2 octobre, l’Héraklès pointe maintenant à la 5e place, à un seulement un point du podium et compte seulement deux défaites. Un bilan au Top !
  2. Les strokes du Léo. Difficile de dire si la statistique vaut la 2e place du Top mais elle mérite d’être soulignée. Lors de ses trois derniers matchs, le Léopold s’est systématiquement offert deux strokes par rencontre et les a chaque fois transformés via Max Plennevaux et Glenn Turner. Depuis le début de la saison, le Léopold a marqué huit fois sur cette phase, contre seulement trois pour le Watducks, 2e à ce classement.
  3. Arnaud Flamand. Le gardien de l’Orée est en grande partie responsable du match nul du Dragons à l’Orée. Le dernier rempart des Woluwéens a été impérial contre les champions en titre et a permis à son équipe de passer tout près d’une prestigieuse victoire.

Flop 3

  1. Le Beerschot. Les Ours ont de la qualité dans leur jeu, marquent des buts mais en encaissent beaucoup également (3e plus mauvaise défense du championnat). Le plus frustrant pour le Beerschot, calé à la 9e place du classement avec neuf points ? Ils n’ont jamais perdu avec plus de deux goals d’écart. En dix rencontres, les troupes de John Goldberg ont gagné deux fois contre Louvain et une fois contre le Wellington, perdu deux fois avec deux buts d’écart (Léopold et Watducks) et cinq fois avec un but de retard ! Problème de mentalité ou manque de chance ?
  2. Les tribunes vides du Racing. On le sait depuis plusieurs semaines, la tribune du Racing doit être reconstruite. Coût de l’opération: plus de 500.000 euros. Ce vendredi, les alentours du terrain ucclois étaient beaucoup moins remplis que d’habitude. Simple coïncidence ou manque d’enthousiasme depuis que la tribune est fermée ?
  3. La qualité de certains terrains. Le fléau des algues et de la boue refait son apparition depuis quelques semaines sur la surface de jeu de plusieurs clubs belges, influençant parfois même le déroulement d’une rencontre en empêchant de jouer rapidement. Vivement la trêve.

 

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *