Les Red Lions assurés de terminer en tête de leur poule

Les Red Lions ont connu une entame de match idéale avant de connaître pas mal de difficultés lors des vingt dernières minutes. Cette victoire signifie la première place de la poule pour la Belgique et donc un adversaire, sur papier, plus abordable en quarts.

La rencontre débutait sous d’excellents auspices pour les Red Lions qui ne dérogeaient pas à leur bonne habitude avec un très bon premier quart temps. Après seulement six minutes de jeu, Charlier gagnait son duel et tirait vers le but. Son envoi était dévié au fond par  le défenseur espagnol Enrique juste devant son gardien (1-0). Trois minutes plus tard et un centre espagnol sans danger, Briels forçait le premier pc belge. Boon loupait son sleep mais Truyens, attentif au rebond plaçait malheureusement au-dessus. Le reste du premier quart était clairement à l’avantage des Red Lions qui provoquaient un nouveau pc alors que Cosyns tirait juste à côté du but. En quinze minutes, les hommes de Fred Soyez ne s’étaient montrés dangereux qu’une seule fois, sur contre attaque.

Le deuxième quart allait confirmer l’excellente forme des Belges, qui doublaient la mise quarante secondes seulement après la reprise. Stockbroekx s’offrait un duel face à Cortes après avoir dribblé deux défenseurs. Son tir rebondissait juste devant le gardien et terminait sa course au fond (2-0). A la 21e, Stockbroekx était à nouveau dans le bon coup et centrait vers Charlier, qui surgissait devant son adversaire pour dévier dans le but (3-0). En à peine un peu plus de vingt minutes de jeu, les Red Lions comptabilisaient déjà une avance de trois buts, sans avoir concédé la moindre occasion réellement dangereuse. Mais les Espagnols n’allaient pourtant pas lâcher le morceau et mis à part un duel raté par Dohmen face au gardien ibérique, c’était bien Quemada&cie qui reprenaient le jeu en main jusqu’à la pause, sans toutefois trouver la faille.

Encouragés par leur bonne fin de 1ere mi-temps, les Espagnols se créaient une occasion franche à la 32e, mais Piera butait sur Vanasch, qui débutait par cet arrêt une mi-temps plutôt chargée pour lui. Dockier puis Luypaert tentaient tout de même leur chance avant la 40e minute, mais leurs deux envois passaient à côté du but. A la 41e, Quemada plaçait un sleep imparable dans le coin droit du but et redonnait un peu d’espoir à ses couleurs (3-1). Un goal qui déconcentrait les Belges, qui multipliaient alors les déchets techniques et les passes imprécises. Même réduite à dix pendant presque tout le dernier quart, l’Espagne tentait tout pour revenir à un but d’écart mais Vanasch s’interposait systématiquement pour repousser les assauts adverses. Les Red Lions étaient heureux d’entendre le coup de sifflet final après dix minutes de jeu brouillonnes.

Le plus important est néanmoins acquis puisque cette quatrième victoire consécutive est synonyme d’une première place et donc d’un quart de finale plus facile, en principe contre l’Argentine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *