Les Red Cougars décrochent l'argent à la Coupe du Monde

Les supporters belges n’auraient pas pu rêver mieux, une finale historique face à l’Inde dans un stade plein à craquer. C’était d’ailleurs la première fois que la nation hôte de la Coupe du Monde U21 atteignait la finale de la compétition. Malheureusement pour nos internationaux, les Indiens auront parfaitement maitrisé leur sujet, mettant beaucoup de pression lors des vingt-cinq premières minutes avant de repousser les offensives belges.

Belgique-Inde 1-2

C’est dans une ambiance survoltée que les joueurs montaient sur le terrain. L’avantage de jouer à domicile se faisait rapidement sentir puisque les Indiens abordaient la rencontre le couteau entre les dents. Les Indiens s’offraient leur premier pc après trois minutes de jeu, et un second deux minutes plus tard. Les deux phases étaient mal stoppées par le bloqueur indien. Les locaux devaient alors passer par des phases de jeu pour ouvrir le score, ce qui était chose faite à la 8e. Loic Van Doren repoussait un flick de 70m arrivé dans son cercle, mais Gurjant récupérait la balle et marquait en revers d’un angle quasi impossible (0-1). Après dix minutes de jeu, les statistiques parlaient d’elles-même, huit entrées de cercle à zéro pour l’Inde. La rencontre était relativement plus équilibrée même si les Indiens allaient doubler le score à la 21′. Rubens perdait la balle dans ses 25 et le contre indien était très rapide. Simranjeet concluait d’un tir revers puissant (0-2).

Les Indiens étaient surtout impressionnants physiquement, combinant très rapidement devant et se repliant en défense en quelques secondes. La fin de la mi-temps était un peu mieux maîtrisée par les Red Cougars qui s’offraient un pc à la 29′. Le sleep de Van Bockrijck en direction de Stockbroeckx était dévié en dehors du but par l’attaquant. Deux minutes avant la pause, le centre de Verheijen ne trouvait personne et la Belgique gardait la balle derrière jusqu’à la mi-temps, sans pouvoir se porter vers l’avant, symbole de l’impuissance des Red Cougars lors du 1er acte.

La deuxième période allait voir la Belgique revenir dans le match, mais malheureusement pas au score. Les Red Cougars dominaient en terme de possession mais les Indiens, bien regroupés dans leur camp, ne laissaient que très peu de solutions et d’espace aux Belges. Le centre de Rubens à la 42′ ne trouvait plus personne. Cinq minutes plus tard, l’Inde s’octroyait un pc, qui ne donnait rien. La principale occasion belge à la 52′ venait d’un centre de Verheijen vers le point de stroke. Van Lierde se jetait pour dévier la balle vers le but mais l’envoi était facilement repoussé du sabot par le gardien. Les Belges dominaient clairement les débats mais ils manquaient d’inspiration pour trouver les attaquants en zone de conclusion. Le smash de Raes, juste après la sortie de Loic Van Doren à la 66′, passait à côté du but. Les Red Cougars trouvaient un dernier pc à trente secondes du coup de sifflet final. Van Bockrijck plaçait la balle dans la lucarne lors de sa 2e tentative (1-2), mais il était trop tard, nos internationaux devaient s’incliner face aux locaux.

Les Indiens auront parfaitement géré la rencontre, inscrivant deux buts en vingt minutes en jouant un hockey de feu avant de calmement contenir les assauts belges. Les Red Cougars étaient assis sur le terrain, la mine déconfite. Mais une fois la défaite digérée, ils pourront certainement se féliciter de ce magnifique parcours et du trophée du meilleur gardien attribué à Loic Van Doren!

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *