Le White Star reprend la tête du championnat indoor

Les Shérifs ont profité du double faux-pas du Racing lors de cette journée de reprise pour reprendre la place de leader du championnat indoor. Namur a également fait une bonne affaire en prenant six points, qui permettent aux Escargots de remonter à la 3e place du classement, à égalité de points avec le Racing et Louvain. Les vice-champions n’ont pourtant pas eu la tâche facile hier.

Lors du premier match de la journée, le Watducks passait près d’une surprise de taille. Les Waterlootois menaient en effet d’un but (de Dubois sur pc), jusqu’à six minutes du terme. Mais en trois minutes, Namur retournait totalement la situation pour finalement l’emporter 3-1 grâce à des buts de Wyss-Chodat, Pokorny et Vandiest. La rencontre suivante voyait s’affronter deux équipes du Top 4, à savoir Louvain et le Racing. Les spectateurs allaient une fois de plus assister à un beau retournement de situation puisqu’après avoir mené 1-3, dont un doublé de Versluys, les Universitaires allaient d’abord égaliser via Degroote et Garcia avant que Willems ne conclue une belle phase rapide initiée par Moreno (4-3). Louvain n’allait pas poursuivre sur sa lancée et devait s’incliner contre le Watducks au terme d’une rencontre riche en spectacle. Les équipes ne parvenaient pas à se départager jusqu’à un quart du terme (4-4). Louvain craquait (physiquement ?) en fin de rencontre prenait quatre buts pour finalement perdre sur le score sévère de 4-8.

La rencontre suivante, pourtant prometteuse, entre Namur et le Racing n’allait pas accoucher du même spectacle. Des Namurois pas vraiment en rythme et des Ucclois individualistes et auteurs de trop nombreux déchets techniques, deux ingrédients pour une rencontre qui n’allait pas rentrer dans les annales. Les Rats, privés de Melotte, qui s’était déboîté l’épaule au match précédent, devaient d’abord faire jouer leur coach, Olivier Nonnon ! Après quelques brèves montées sur le terrain, c’était au tour de Jérémy Gucassoff de jouer en tant qu’attaquant, sans avoir à rougir de sa prestation. Mais c’était loin d’être suffisant et le Racing s’inclinait 4-1.

La voie était alors toute tracée pour le White Star. Mais les Everois, malgré un Gaetan Dykmans en grande forme (trois buts), ne parvenaient à faire mieux qu’un match nul contre l’Amicale Anderlecht, peut-être pas l’équipe la plus talentueuse, mais toujours pleine de hargne et difficile à manœuvrer (4-4). La Gantoise arrachait ensuite son premier point contre le Léopold, après avoir mené 5-3 mais Lemaire égalisait en fin de match après quatre buts de Max Plennevaux !

La Gantoise allait ensuite souffrir contre un White Star en pleine maîtrise. Les Shérifs s’appuyaient à nouveau sur leur buteur vedette, Gaetan Dykmans (cinq buts) pour facilement s’imposer 7-2 ! La dernière rencontre accouchait d’un nul entre l’Amicale et le Léopold (4-4).

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *