Le Watducks prend la tête, l'Héraklès, étonnant troisième!

Daring-Waterloo Ducks 2-3

Les buts : 12′ Uher sur pc (1-0), 14′ Uher sur pc (2-0), 41′ Panchia (2-1), 49′ Hilton (2-2), 67′ Dohmen (2-3).

Une fois de plus, le Watducks a dû retourner une situation compromise pour remporter les trois points face à un adversaire direct. La physionomie de la rencontre était pourtant sensiblement différente selon Dohmen. « La semaine passée, le Léopold nous a vraiment posé problème. Ici le Daring nous attendait très bas et nous n’avons pas bien appliqué la tactique. On s’est mis tout seul dans cette situation », analysait le capitaine du Watducks. Du coup, les locaux ont pu jouer le coup en contre et menaient de deux buts à la pause (doublé d’Uher sur pc). Comme la semaine passée, le Watducks remontait sur le terrain bien plus conquérant. Une mentalité qui allait vite porter ses fruits. Les deux Néo-Zélandais Panchia et Hilton remettaient les deux équipes à égalité avant que Mr.Buts Importants n’offre la victoire au Watducks à deux minutes du terme (2-3). «  C’est dommage d’avoir attendu une mi-temps mais c’est sûr que lorsqu’on applique les consignes, ça va beaucoup mieux. Cette première place au classement vient récompenser tout notre travail. Il nous reste encore un gros match contre le Racing, et on veut absolument le gagner », concluait John-John Dohmen.

Louvain-Héraklès 0-1

Le but: 53′ De Kerpel (0-1).

Les semaines se ressemblent et se suivent pour l’Héraklès, toujours invaincu depuis plus d’un mois et qui pointe à la 3e place du classement grâce à sa victoire sur Louvain. « C’est un match où les deux équipes ont très bien défendu », témoignait Xavier Reckinger à l’issue de la rencontre. Le premier but aura en effet mis du temps à tomber. La rencontre était relativement fermée pendant la première période et les pc n’étaient pas nombreux de part et d’autre. Dès la reprise, Louvain prenait légèrement l’ascendant sur son adversaire mais l’Héraklès prouvait toute sa vista en inscrivant un joli but collectif signé Nico de Kerpel à la 53’. Les Universitaires avaient ensuite les occasions pour tuer le match, mais les locaux ne trouvaient pas le but et devaient s’incliner face aux très étonnants Lierrois, troisièmes au classement devant des ténors comme le Racing, le Daring ou  le Léopold. « Il y a plusieurs rencontres que nous devons perdre si l’on observe que les statistiques, en terme d’entrée de cercle par exemple. Mais nous défendons très bien et sommes sereins à l’arrière. Et devant, nous avons les joueurs qui sont capables de faire la différence », se réjouissait Reck. « Nous sommes vraiment très heureux de notre premier tour. Mais nous ne pensons pas plus loin. Tout peut aller si vite. Le Beerschot l’année passée a fait un 2e tour incroyable. Le Braxgata est bien mieux qu’en début de saison. Nous allons continuer à bien travailler et on verra bien où l’on en est après 4-5 matchs du 2e tour ».

Dragons-Racing 3-3

Les buts : 53′ Hendrickx sur pc (0-1); 57′ van Aubel (0-2); 61′ S. Gougnard sur pc (1-2); 66′ S. Gougnard sur pc (2-2); 69′ Verheijen (2-3); 70′ Truyens sur pc (3-3).

Les champions en titre ne sont certainement pas habitués à vivre cela. Trois matchs nuls de suite, ce n’est pas habituel pour les Anversois. Malgré de nombreuses occasions pour les locaux en 1ère période, les deux équipes repartaient au vestiaire sur un score nul. Il fallait attendre le dernier quart pour voir Hendrickx déflorer la marque sur pc avant que Van Aubel ne double la mise à dix minutes du terme. Dix dernières minutes complètement folles pour le Racing qui allait totalement retourner le match. Gougnard s’offrait un doublé en quelques minutes pour remettre les deux équipes à égalité. Verheijen ripostait directement alors qu’il ne restait qu’un peu plus d’une minute à jouer (3-2). Le plus dur était normalement fait pour le Dragons, mais Truyens arrachait le match nul d’une déviation sur pc, alors que le coup de sifflet final avait déjà retenti. Le scénario se répète pour des Anversois qui perdent leur première place au classement. « On joue bien mais on a un peu de malchance. Nous ne sommes peut-être pas assez concentrés sur les détails », avouait Denayer. « Trois matchs de suite, ça devient frustrant. C’est dommage mais pas inquiétant, parce qu’on ne fait pas des mauvaises rencontres ».

Léopold-Braxgata 4-5

Les buts : 8’ M.Plennevaux (1-0), 15’ M.Plennevaux sur stroke (2-0), 20’ M.Plennevaux (3-0), 39’ Luypaert sur pc (3-1), 46’ Luypaert sur pc (3-2), 48’ M.Plennevaux (4-2), 50’ Luypaert sur pc (4-3), 61’ Devis sur rebond de pc (4-4), 62’ Cuypers (4-5).

Lorsque le Léopold, 6e et candidat au playoff, affronte le 10e, on peut s’attendre à un match à sens unique. Sauf que l’adversaire du jour n’est autre que le Braxgata. La dernière fois que les deux équipes s’étaient affrontées, c’était lors de la petite finale. Les Ucclois avaient alors renversé une situation compromise pour remporter leur ticket pour l’EHL. L’inverse s’est produit aujourd’hui. Les Anversois, menés 3-0 l’ont finalement emporté 4-5.

L’entame du match était pourtant à l’avantage du Brax. Après seulement 33 secondes de jeu, Luypaert ouvrait à Inglis qui tirait sur Henet. Le Braxgata obtenait la faute sur le rebond pour s’offrir un premier pc avant la minute de jeu. La phase ne donnait rien. Il fallait cinq minutes au Léo pour rentrer dans son match et s’octroyer également son premier pc. Le sleep de Lemaire était bien sorti par Verhoeven, qui devait s’avouer vaincu trois minutes plus tard. John Verdussen envoyait un flick de plus de 50 mètres vers Plennevaux, qui contrôlait puis lobait subtilement Verhoeven. Magnifique! (1-0). A la 12’, une combinaison entre  Plennevaux et Turner amenait le pc. Au quart d’heure, les Ucclois allaient s’offrir leur 7e stroke en quatre rencontres. Turner était bien placé au rebond d’un tir de Cuvelier. Un défenseur anversois l’empêchait fautivement de placer la balle dans le but. Le stroke était logique et transformé par Max Plennevaux (2-0).

Le 2e quart voyait le Léopold dépasser son adversaire chaque fois qu’il accélérait. A la 19e, Turner était tout proche du 3-0, mais Verhoeven déviait son tir de justesse. Ce n’était qu’une question de temps pour les locaux, qui prenaient le large via Max Plennevaux, qui s’offrait un magnifique triplé en seulement vingt minutes. Son tir revers d’un angle fermé ne laissait aucune chance au dernier rempart du Braxgata (3-0). Lorsque le Léopold parvenait à combiner, les troupes de Philippe Goldberg ne pouvaient rien faire. Heureusement pour le suspense, la qualité de jeu du Léo n’était pas constante. Entre la 25’ et la 30’, Robinet puis Brouwer tentaient leur chance, sans succès. Les cinq dernières minutes étaient à l’avantage du Léopold, qui ne parvenait pas à faire le 4-0 et rentrait au vestiaire avec une belle avance au score, qui ne rassurait pourtant pas tous les supporters ucclois.

Et le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’ils avaient raison de ne pas surestimer leur adversaire. Le Braxgata allait revenir à un  but d’écart en sept minutes. Quatre minutes après la reprise, Luypaert  plaçait son sleep dans le coin côté stick avant de tromper Henet de l’autre côté à la 46’ (3-2). Mais deux minutes plus tard, Van Strydonck lançait Thiéry le long de la ligne. Et alors que les Anversois protestaient, prétextant que la balle était sortie, Thiéry partait seul et offrait un caviar à Max Plennevaux, isolé en bord de cercle. L’attaquant n’avait aucune difficulté à inscrire son 4e  de la journée (4-2). Le Léopold pensait à nouveau être à l’abri mais Luypaert permettait à son équipe de revenir à un but, en envoyant la balle exactement au même endroit que quatre minutes plus tôt (4-3).

Le dernier acte se jouait à un rythme effréné, la balle passant d’un cercle à l’autre à toute vitesse. Verhoeven permettait à son équipe de rester dans la rencontre en sortant deux beaux arrêts. Mieux, le Braxgata allait recoller au score à dix minutes du terme par Devis. Bien placé au rebond du sleep de Luypaert, Devis plaçait la balle au-dessus de Henet (4-4). Complètement envoûté par cette égalisation, le Braxgata assiégeait le cercle adverse et était récompensé à la 62′. Le long flick de Kleynjans était à l’origine du 9e but du match. Cuypers recevait ensuite bord cercle et plaçait la balle sous Henet (4-5). Le tambour des supporters du Braxgata battait de plus belle. Les Ucclois se frustraient et prenaient deux cartes coup sur coup (verte pour Cuvelier, jaune pour Van Strydonck). La fin de match était électrique et Brouwer par deux fois passait près du K.O.

Le Léo ne trouvait pas la solution et devait une nouvelle fois s’incliner alors qu’ils avaient mené au score. “Nous avons pas mal d’absences dans chaque ligne. Il y a des joueurs qui ne parviennent pas à tenir toute la rencontre et c’est normal parce que nous sommes humains”, expliquait Thiéry. Emil Devis, l’attaquant du Braxgata, célébrait aujourd’hui son 2e but en division d’honneur et soulignait la qualité des pc de son équipe. “Nous savons que cela fonctionne bien et on cherche donc la faute dans le cercle. C’est une super victoire et la joie est de retour dans l’équipe”, souriait-il, tandis que Dorian Thiéry accueillait la trêve hivernale avec soulagement. “Elle va vraiment nous faire du bien. A nous de bien travailler pour revenir rapidement dans le coup à la reprise« .

Beerschot-Antwerp 3-1

Les buts : 5′ Paton (1-0), 64′ Russell (1-1), 64′ Verhoeven (2-1), 66′ Doherty sur pc (3-1).

Le parcours du Beerschot est en dent de scie depuis quelques semaines. Après une belle victoire contre Louvain, les Ours perdaient de justesse contre l’Héraklès vendredi. A Kontich, les troupes de John Goldberg n’auront pas reproduit les mêmes erreurs pour s’imposer et se donner un peu d’air en bas de classement. Les locaux ouvraient le score très tôt dans la partie, après cinq minutes via Paton (1-0). Il fallait ensuite attendre les dix dernières minutes pour à nouveau voir les buts tomber. Russel égalisait à six minutes du terme. Le Beerschot se fâchait directement et en l’espace de deux minutes, Verhoeven puis Doherty redonnaient l’avance à leurs couleurs (3-1), pour offrir au Beerschot sa quatrième victoire de la saison. « Ce n’était pas un match facile. Nous avons dominé la première période et nous n’avons pas su concrétiser après la reprise et eux sont alors bien rentrés dans le match« , ajoutait John Goldberg.

Wellington-Orée 1-4

Les buts : 12′ Moretto (0-1), 33′ Masson (0-2), 35′ M. Gowie sur stroke (1-2), 62′ de Paeuw (1-3), 69′ Bergner sur pc (1-4).

Le match des promus pouvait donner l’occasion au Wellington d’engranger ses premiers points de la saison. Mais la rencontre a rapidement démontré que l’un avait sa place en division d’honneur et que l’autre aura du mal à se maintenir cette saison. Le Well avait pourtant bien résisté jusqu’à la pause. Mathias Gowie avait répondu sur stroke aux buts de Moretto et de Masson. Mais les Woluwéens, en déplacement chez les Ucclois, allaient ensuite prendre le large via Alex de Paeuw puis Bergner dans les dix dernières minutes. L’Orée se met ainsi à l’abri de la première place de relégable, avec sept points d’avance sur l’Antwerp.

Le classement général:

classement-13-11

 

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *