Le Watducks évite le piège Louvain, le Léopold peut encore croire au Top 4

Dragons-Beerschot 5-1

Les buts :  8′ Raes (1-0), 11′ Hendrickx sur pc (2-0), 20′ Raes (3-0), 27′ Perez (3-1), 61′ Hendrickx sur pc (4-1), 68′ van Bockrijck sur pc (5-1).

Les champions en titre n’ont pas fait dans le détail pour remporter le derby anversois contre le Beerschot. A domicile, le Dragons a connu une entame de match parfaite pour déjà mener de trois buts, signés Raes et Hendrickx, après vingt minutes de jeu. Le Beerschot était dans les cordes et lorsque la machine Dragons est lancée, difficile de l’arrêter. Les Ours restaient pourtant dans le match grâce à Gaetan Perez, qui inscrivait le 3-1 à la 27e. Les visiteurs poursuivaient sur leur lancée dès la reprise et parvenaient à se créer des occasions franches, sans pouvoir conclure. Le Dragons reprenait ensuite la main et inscrivait deux nouveaux buts (Hendrickx et Van Bockrijck sur pc) pour sceller le score à 5-1 et s’offrir trois points qui permettent aux Anversois de conserver leur première place au classement.

Watducks-Louvain 1-0

Le but : 17’ Hilton sur pc (1-0).

La rencontre face à Louvain avait tout du match piège pour le Watducks, qui avait concédé le match nul à l’aller. «Les rencontres contre Louvain sont toujours très engagées et peut-être pas spécialement belles à voir », confirmait Dohmen. «Mais on a presque rien cédé à Louvain et c’est une rencontre qu’on a gagné à l’expérience». Blair Hilton avait ouvert le score lors du premier quart temps. Le match était ensuite équilibré avec des occasions de part et d’autre mais le Watducks résistait et parvenait à conserver son avantage jusqu’au coup de sifflet final. « Nous savions que c’était un match difficile. Nous aurions pris un bête goal la saison passée et gagner de cette façon, même lorsqu’on ne joue pas notre meilleur jeu, c’est la preuve que nous avons bien grandi», concluait Dohmen.

Wellington-Racing 2-6

Les buts : 3’ Boon sur pc (0-1), 17’ S. Gougnard (0-2), 34’ Pierrard (1-2), 34’ Weyers (1-3), 36’ Rickli (1-4), 42’ Cayphas (2-4), 46’ Boon sur pc (2-5), 70’ Dalla Palma (2-6).

L’affrontement entre le Racing et le Wellington était certainement la rencontre la plus facile à pronostiquer et le Wellington, pourtant réaliste devant le but aujourd’hui, n’a rien su faire face à un Racing qui n’aura pas livré la meilleure rencontre de sa saison mais qui n’aura pas non plus perdu son jeu. « C’est difficile de faire un match plein au Wellington. On a un peu perdu notre structure de jeu par moments et on leur a offert des espaces mais c’était le genre de match auquel il fallait s’attendre», confirmait Jérémy Gucassoff. Les Rats s’étaient néanmoins rapidement mis à l’abri puisqu’ils menaient 1-3 à la pause. Boon et Gougnard avaient fait le trou lors du premier quart avant que Pierrard ne fasse le 1-2. Weyers répliquait immédiatement avant la pause pour offrir une avance plus confortable à son équipe. Rickli, Boon et Dalla Palma étaient les buteurs visiteurs en 2e mi-temps alors que Cayphas inscrivait le second goal du Wellington. « C’était l’occasion de faire jouer nos jeunes, comme Basile Vermylen ou Nathan Bertiau, qui a un peu plus joué que d’habitude», relativisait le gardien ucclois.

Antwerp-Héraklès 1-3

Les buts : 60’ Van Stratum (0-1), 62’ Leclef sur pc (0-2), 63’ Keusters (0-3), 64’ Delas (1-3).

Le déplacement des Lierrois à l’Antwerp aurait également pu tourner à la mauvaise surprise pour l’Héraklès, mais les hommes de Bisley ont pris ce match très au sérieux et ont livré une rencontre appliquée pour finalement dérouler en fin de match. Van Stratum avait ouvert le score avant que Leclef puis Keusters ne fassent le 0-3. Miki Delàs sauvait ensuite l’honneur d’un Antwerp de plus en plus en mauvaise posture pour le maintien…

«C’était très fermé des deux côtés et nous n’avions pas très bien commencé la rencontre. Nous avons surtout fait attention à bien conserver la balle et à ne pas se déconcentrer en attendant que les buts tombent pour nous », expliquait Alexis Leclef. « Même s’il a fallu attendre le dernier quart pour prendre l’avance, nous n’avions pas de doutes que cela tomberait pour nous et qu’on allait de toute façon marquer ».

Braxgata-Daring 5-3

Les buts : 4’ Inglis (1-0), 10’ Enrique sur stroke (1-1), 37’ Inglis (2-1), 51’ Van Dam (3-1), 53’ Brouwer sur pc (4-1), 54’ T.Cosyns (4-2), 66′ Dykmans (4-3), 68′ Mc Aleese (5-3).

Si la rencontre n’avait presque plus d’importance pour le Daring, mis à part pour garder sa place dans le Top 6, le match était crucial pour les locaux du Braxgata. Avec seulement trois points d’avance sur la 11e place de l’Antwerp, chaque rencontre sera importante pour les Boomois et une victoire à domicile contre le Daring ferait le plus grand bien aux hommes de Philippe Goldberg. La mission a été remplie de bien belle manière et les Anversois étaient évidemment tout sourire à l’issue de la rencontre.

C’était pourtant les Molenbeekois qui se créaient la première occasion franche, même si le tir de Geoffroy Cosyns était trop mou pour inquiéter Verhoeven. Une minute plus tard, le gardien anversois s’interposait à deux reprises, une première fois sur le sleep direct de Tanguy Cosyns, une 2e fois sur le rebond. Luypaert récupérait alors la balle et envoyait un long flick à destination de Brouwer. Le Hollandais décalait Inglis qui envoyait une fusée en pleine lucarne (1-0). « Pour le même prix, on mène 0-1 et au lieu de ça, on se prend un contre et eux mènent« , regrettait Geoffroy Cosyns. La réaction du Daring était quasi immédiate puisque Saladino provoquait le pc. Tanguy Cosyns sleepait exactement au même endroit et Verhoeven avait bien anticipé. A la 8e, Inglis plaçait la balle juste à côté avant que le Daring ne s’offre déjà son 3e pc. Woods envoyait la balle côté gant du gardien et atterrissait sur le bras de Clément, posté sur la ligne. Le stroke était logique et Enrique s’occupait de le transformer (1-1). Après dix minutes de jeu très intenses, le rythme baissait quelque peu et seul un pc bien repoussé par Masset venait animer le reste du 1er quart.

Le deuxième quart était beaucoup moins disputé et il n’y avait que quelques tirs de part et d’autre à signaler. A la 18e, Geoffroy Cosyns poussait de peu à côté avant que son petit frère ne tire en plein sur Verhoeven quelques instants plus tard. A la 25e, Hermans était bien placé au rebond mais son envoi était trop mou pour la mettre au fond. Deux minutes plus tard, c’était au tour de Devis de tirer sur le gardien avant que Brouwer ne manque la cible de peu. Tant le Daring que le Braxgata auront eu les occasions de prendre les devants au score mais la finition n’était pas au rendez-vous. Un dernier sleep de Woods frôlait le poteau à deux minutes de la fin d’une mi-temps équilibrée. « On a concédé trop facilement de penaltys aujourd’hui mais on avait bien analysé ça et la balle a bien tourné pour moi« , souriait Harry Verhoeven, auteur d’une bonne prestation aujourd’hui.

Dès la reprise, le Brax remontait sur le terrain avec la ferme intention de mener au score. Deux minutes après la reprise, Inglis récupérait une relance hasardeuse de Woods, centrait bord cercle. S’ensuivait une phase confuse conclue par Inglis, qui poussait sous Masset (2-1). Les Anversois continuaient à dominer et se montraient les plus inspirés sur le terrain. Devis et Biekens créaient le danger, sans pouvoir conclure. Il fallait alors attendre la fin du 3equart pour voir les locaux mener de deux buts. Après trois pc consécutifs, le sleep de Luypaert était repoussé par Masset et Van Dam était attentif au rebond pour inscrire le 3-1. Van Linthoudt manquait la dernière action du quart en plaçant son tir revers au-dessus.

Trente secondes après avoir entamé le dernier quart, Luypaert trouvait le pc. Il envoyait intelligemment la balle vers Brouwer, seul au 2e poteau. L’attaquant déviait au fond pour assommer le Daring (4-1). Moins d’une minute plus tard, Tanguy Cosyns redonnait un peu d’espoir à ses couleurs en inscrivant un but tombé un peu de nulle part (4-2). C’était pourtant le Braxgata qui continuait à pousser pour soigner son goal average. Le tir d’Adriaensen à la 60e était bien tenté mais loin d’être dangereux. La rencontre s’équilibrait à nouveau et le Daring tentait le tout pour le tout. Après un tir croqué à quatre minutes du terme, Dykmans se rattrapait quelques instants plus tard et reprenait victorieusement un centre de Geoffroy Cosyns (4-3). Alors que le Daring semblait K.O. en début de 4e quart, voilà qu’ils revenaient à un but. Herman décidait de sortir le gardien mais se faisait piéger directement puisque Mc Aleese recevait bord cercle, se retournait et poussait la balle dans le but vide pour tuer tout espoir de retour du Daring.

Les Molenbeekois semblaient complètement abattus par cette défaite concédée au Braxgata. « Depuis la reprise, on a seulement gagné contre le Wellington, c’est certain que ça ne rend pas heureux« , expliquait Geoffroy Cosyns. « Je trouve qu’on a bien joué aujourd’hui pourtant. Nous avons dominé selon moi et eux ont surtout marqué aux moments clés de la rencontre« , regrettait l’aîné des frères Cosyns. Harry Verhoeven se disait lui confiant pour la suite du championnat, au vu du niveau de jeu affiché par ses coéquipiers. « Nous avons très bien joué avec la balle aujourd’hui. Cette victoire nous donne beaucoup de confiance et je suis persuadé que nous pouvons jouer comme cela à tous les matchs. Si c’est le cas, je n’ai pas de doutes que l’on se maintiendra« , souriait le gardien anversois.

Orée-Léopold 1-3

Les buts : 31’ Dekeyser sur pc (1-0), 34’ Turner (1-1), 44 Englebert (1-2), 47’ M. Plennevaux (1-3).

La rencontre entre l’Orée et le Léopold aura surtout été marquée par la sortie d’Arnaud Flamand, touché au cou par un tir direct lors du 2e quart. Le gardien s’écroulait avant de reprendre le jeu. Mais quelques minutes plus tard, il s’écroulait à nouveau et devait être soutenu pour sortir du terrain et partir en ambulance du club. Déjà privé de Masson, Solano et Callionni, l’Orée voyait son gardien partir sur blessure et Rousseau prenait sa place dans les buts. Dekeyser était pourtant le premier à ouvrir le score sur pc, à la surprise générale. Le Léopold dominait en effet la rencontre depuis l’entame de match. La riposte des Ucclois n’allait pas tarder et Turner remettait les deux équipes à égalité avant la pause. « Nous étions dans leur moitié non-stop. Nous avons beaucoup d’occasions franches on ne s’est pas fait surprendre en contre », analysait Dorian Thiéry. Le Léopold allait ensuite concrétiser en deuxième période, d’abord via Englebert à la 44e. Max Plennevaux l’imitait trois minutes plus tard pour porter le score à 1-3. Plus aucun but n’allait être marqué et les visiteurs pouvaient repartir de l’Orée avec trois bons points et satisfaits de ne pas être tombé dans le piège woluwéen. « Ils ont une tactique très défensive et ils parviennent à marquer en contre. Nous avons bien géré cela et ils n’ont eu que quatre ou cinq entrées de cercle de toute la rencontre», résumait Dorian Thiéry.

Le classement général:

Photo: Marc Lequint.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *