Le Racing en route vers un huitième titre?

Les champions en titre ont l’occasion, ce week-end, d’à nouveau réaliser le doublé pour s’offrir un 8e trophée en dix ans. Depuis leur premier sacre lors de la saison 2007-2008, les Ucclois n’ont laissé que des miettes à leurs adversaires et seul Namur a pu mettre un terme (temporaire) à la domination des Rats en réalisant le doublé entre 2013 et 2015. C’est dire si les troupes d’Olivier Nonnon sont de véritables experts en salle.

Le Racing, une fois de plus dans le dernier carré, n’a pourtant pas été terriblement impressionnant depuis le début de la saison. Deuxièmes à un point de Namur, les Ucclois ont réalisé un parcours en dents de scie et n’ont pas affiché un niveau de jeu au-dessus de la moyenne, trois victoires, deux défaites et un match nul face aux membres du Top 4. Il faut bien avouer que la concurrence de la division d’honneur s’est renforcée et beaucoup d’équipes ont posé bien des problèmes aux Rats, qui pourront néanmoins compter sur les retours plus que probables de Boon et de Charlier au sein d’une équipe qui sera normalement au complet ce week-end au Spiroudôme. De par son palmarès, son effectif et son expérience des gros matchs, le Racing est, sur papier, le favori de ce Final 4.

Mais avant de rêver de titre, un gros obstacle nommé Amicale Anderlecht s’est posé sur la route des Ucclois. Pangrazio& cie n’ont été battus que 5-6 lors du match aller avant de l’emporter 4-3 au retour. Rarement favorite avant les matchs contre les ténors de la salle, l’Amicale est pourtant capable de battre n’importe quelle équipe grâce à un jeu bien huilé et une mentalité sans faille. Les résultats parlent d’eux-mêmes. Les Anderlechtois n’ont perdu qu’une fois contre un membre du Top 4 (le Racing), ont réalisé deux matchs nuls contre Namur et ont fait un 4/6 contre le White Star.

L’autre demi-finale oppose le White Star et Namur. L’équipe la plus titrée du hockey en salle contre la 2e équipe la plus titrée de la dernière décennie, l’affiche a de quoi faire rêver. Après avoir survolé la division 1 la saison passée, les Etoilés ont surpris tout le monde en réalisant un 9/12 lors des deux premières journées et en gardant la tête du championnat pendant les huit premières rencontres! Si depuis janvier, le White est moins flamboyant, il n’en reste pas moins dangereux à l’aube du tour final puisque les Everois n’ont perdu qu’avec maximum deux buts d’écart contre Namur et pourra certainement compter sur un Gaetan Dykmans en feu lors de la demi-finale. Seule ombre au tableau, le White Star a concédé quatre défaites et deux matchs nuls contre les trois autres prétendants au titre…Un 14e trophée en salle serait un bel exploit.

Namur, premier de la saison régulière, a connu un parcours relativement similaire à celui du Racing, de belles victoires et des défaites frustrantes, le tout, sans proposer un niveau de jeu constant tout au long de la saison. Toujours emmenés par un excellent Gilles Jacob, les Escargots arrivent en confiance contre le White Star, qu’ils ont battu deux fois (6-5 et 5-3). Surtout que les Namurois affichent le meilleur bilan en termes de confrontation avec le Top 4, avec trois victoires, deux matchs nuls et une défaite (face au Racing).

Quel que soit le vainqueur, le spectacle risque bien d’être une fois de plus au rendez-vous. Espérons le dans un Spiroudôme comble. Le hockey en salle belge le mérite bien.

Bertrand Lodewyckx

 

Photo: ARBH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *