Le Pingouin se prépare à la Division d'Honneur

Les Nivellois préparent leur retour dans l’élite du hockey belge depuis le début de la saison, avec le professionnalisme digne d’une division d’honneur. Une tactique payante puisque plus d’un mois avant la fin du championnat, le Pingouin est déjà mathématiquement assuré de pouvoir retrouver la division d’honneur la saison prochaine. Un exploit que les Nivellois n’avaient plus réalisé depuis longtemps mais qui était tout de même attendu, selon leur capitaine Olivier Bertrand. « C’est la première fois depuis quelques années que l’on se qualifie aussi vite mais notre objectif depuis le début de la saison est de ne concéder aucune défaite et nous avons déjà perdu deux fois. On s’attendait à monter rapidement, c’est certain». Un avis partagé par le coach du Pingouin, Gaetan Defalque, qui s’attendait néanmoins à un niveau plus relevé en Division 1. « Nous savions que nous avions un très bon groupe cette année avec l’arrivée aussi de très bons jeunes mais je pensais que le niveau serait plus élevé, avec plusieurs équipes qui s’étaient renforcées », explique celui qui a repris l’équipe première du club à l’aube de cette saison.

Et si les Nivellois survolent les débats depuis le début de la saison, cela ne leur a pas empêché de faire l’ascenseur avec la Division d’Honneur pendant plusieurs années. Le fossé en terme de niveau de jeu entre les deux divisions est certainement une explication à la qualification si rapide du Pingouin cette année. Mais d’autres éléments viennent s’ajouter à une recette qui fonctionne diablement bien depuis le début de la saison du côté du Parc de la Dodaine. « Nous avons un noyau d’une vingtaine de joueurs et cela crée une saine concurrence dans l’équipe. Ils doivent se battre pour jouer le dimanche et peu d’équipes de D1 peuvent se permettre ce luxe », avance Gaetan Defalque. Un groupe très jeune mais bourré de talent et renforcé cette année par des joueurs qui ont encore l’âge d’être en juniors. Leur intégration n’a pourtant posé aucun problème et ils s’imposent au sein de l’équipe fanion au fil des semaines. « Des gars comme Nelson Onana, Jonathan Blockmans ou Victor Ibarrondo apportent quelque chose en plus. Et nous avons également un nouveau système de jeu, où nous défendons en zone. Nous mettons tout cela en place pour la saison en Division d’Honneur l’année prochaine », poursuit Olivier Bertrand.

L’objectif pour la saison prochaine est déjà clairement fixé ; le maintien. Pour cela, la direction, les coachs et les joueurs travaillent déjà de pied ferme depuis plusieurs semaines pour ne pas vivre les mêmes désillusions que les années précédentes. « Nous vivons comme une équipe de Division d’Honneur depuis le début de la saison. Même si nous n’avons pas le même budget que les plus gros clubs, nous essayons de peaufiner les détails au maximum, parce que c’est cela qui fait la différence en fin de saison », argumente le T1 du Pingouin. «Grâce à ce qu’on a déjà fait cette année, nous pourrons arriver fin prêts en début de saison».

Il reste encore maintenant à perfectionner les différents systèmes de jeu, mais aussi à recruter certains renforts. Un passage obligé pour pouvoir rivaliser avec les autres équipes de l’élite du hockey belge. Et le fait d’être déjà assuré de la montée aussi tôt dans la saison est un aspect non-négligeable selon Olivier Bertrand, le capitaine nivellois. « C’est inévitable de se renforcer et nous pouvons déjà contacter des joueurs dès maintenant en leur donnant la garantie d’évoluer en Division d’Honneur l’année prochaine. Il faudra poursuivre l’intégration des jeunes et nous essayons aussi de faire revenir des anciens du club». En termes chiffrés, le Pingouin est à la recherche de quatre à cinq joueurs, dont deux qui doivent être capables de faire la différence selon Gaetan Defalque. « Je souhaite renforcer ma charnière centrale avec un très bon libéro et milieu central. On ne veut pas du nombre mais des joueurs qui apportent réellement quelque chose en plus. Nous sommes chaque fois descendus de peu et nous avons besoin de joueurs clés capables de faire la différence. Mais ce genre de profil n’est pas facile à trouver », explique le coach nivellois, avant de conclure. « Nous sommes en contact avec quelques joueurs et ça avance bien de notre côté ».

Photo: Cristel Dallons

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *