Le match du jour (messieurs): Le Watducks arrache la victoire contre le Beerschot

Deux matchs nuls contre Louvain puis contre l’Héraklès, le bilan n’était pas idéal pour le Watducks avant la trêve. Les locaux avaient l’occasion ce dimanche de se rattraper face au Beerschot, 9e, mais qui n’est jamais ridicule contre les candidats au Top 4. Au final, le Watducks est venu à bout d’un adversaire coriace qui a réussi à inquiéter Dohmen&cie.

Watducks-Beerschot 2-0

Watducks : Vanasch, Van Marcke, De Saedeleer, Boccard, Penelle, Dohmen, Cabuy, Kina, Panchia, Hilton, M. Capelle puis François, Masso, Ghislain, L.Capelle et Sidler.

Beerschot : D.Van Rysselberghe, M.Van Rysselberghe, Doherty, Bourg, De Sloover, Rossi, H.Peeters, Perez, Delmoitié, Paton, Deruyttere puis M.Peeters, Ibarra, Nelen, Mortelmans et Verhoeven.

Les arbitres : M.Pontus et T.Bigaré.

Cartes vertes : 29’ Bourg, 55′ Mortelmans.

Carte jaune: 56′ Ibarra.

Les buts : 40’ Boccard sur pc (1-0), 61′ Van Marcke (2-0).

C’est un peu le défaut du Watducks depuis le début de la saison, l’entame de match est rarement parfaite. Les Waterlootois l’ont à nouveau appris à leurs dépens ce dimanche. Après seulement deux minutes de jeu, ils concédaient un premier pc. Le sleep de Doherty était tout juste sauvé sur la ligne par Boccard, posté côté stick de Vanasch. Une piqûre de reveil pour les Canards qui ripostaient via Max Capelle, qui alertait deux fois le gardien visiteur, sans réussite. A la 5e, le Watducks trouvait également un pc, mais le sleep de Boccard passait à côté de la cible. Le défenseur international trouvait ensuite le poteau sur un long centre avant que Michel Van Rysselberghe ne sorte sereinement la balle de la défense. Le premier quart était généralement équilibré, le Watducks dominant dans le jeu tandis que le Beerschot laissait très peu d’espace dans ses 25. « Nous avons pas mal d’occasions franches dans le 1er quart. Pour le même prix, on se met rapidement à l’abri« , ajoutait Dohmen.

Peu après le début du 2e quart, le centre d’Ibarra ne trouvait personne et il s’agissait de l’une des seules occasions des Ours avant la pause. La rencontre était surtout marquée par une belle bataille de l’entrejeu mais certainement pas par le nombre d’occasions franches. Un double débordement de Van Marcke avant la demi-heure n’était pas concluant. Quelques instants plus tard, Harrison Peeters récupérait aux 25 et envoyait tout droit vers le but. Verhoeven déviait juste devant Vanasch. Le gardien des Red Lions avait le bon réflexe. Entre temps, le Beerschot s’était offert un 2e pc, facilement sorti par Vinchou.  Les deux équipes repartaient au vestiaire sur un score vierge et les supporters étaient impatients d’assister à un peu plus de spectacle.

Le 3e acte démarrait fort avec un centre de Cabuy sur le stick de Masso, 50 secondes après la reprise. La déviation du médaillé d’or passait néanmoins bien au-dessus du goal du Beerschot. Cinq minutes plus tard, Paton recevait à trente mètres du but sur un contre rapide. Kina bloquait bien l’offensive adverse. Une minute plus tard, le Watducks obtenait son 2e pc de la partie. Le sleep de Boccard partait à droite du but mais De Sloover déviait malheureusement dans son but pour déflorer la marque (1-0). Le Watducks concrétisait enfin sa domination en terme de possession de balle. A la 45e, Max Capelle perdait son duel contre David Van Rysselberghe avant que Rossi ne décoche un tir puissant, en plein sur la guêtre de Vanasch. Il  ne restait plus que vingt minutes de jeu lorsque Sidler touchait le poteau, suite à une perte de balle de De Sloover. La fin du 3e quart avait beau être dominée par le Beerschot, le dernier acte recommençait sur le score de 1-0.

Le Bee poursuivait sur sa lancée et trouvait un pc dès le début du 4e quart. La phase n’était pas concluante. Coup sur coup, les Ours prenaient d’abord une carte verte (Mortelmans) puis une jaune (Ibarra) juste avant le dernier quart d’heure. En infériorité numérique, les visiteurs subissaient le jeu, même si Perez avait le 1-1 au bout du stick à la 59e. L’attaquant recevait la balle seul au point de stroke, mais son envoi passait au-dessus du but défendu par Vanasch. Le jeu s’ouvrait enfin dans les dix dernières minutes et à ce petit jeu là, c’était le Watducks qui allait en profiter. Les Canards remontaient rapidement le terrain à neuf minutes du terme. De Saedeleer décalait Van Marcke qui voulait centrer et son envoi passait tout juste en-dessous du gardien anversois (2-0). Le Beerschot ne baissait pas les bras et Perez était à nouveau tout près de marquer, mais il lui manquait deux centimètres pour la pousser au fond. A quatre minutes du terme, le sleep d’Ibarra était sorti par Vanasch qui se fendait d’un très bel arrêt du stick.

Le Watducks ressortait finalement victorieux d’un match piège, contre un Beerschot qui a été très loin du ridicule. « Nous avons souvent des problèmes contre le Beerschot. Ils défendaient très bas mais nous avons bien dominé dans le jeu et nous n’avons pas fait les mêmes erreurs que contre l’Héraklès, il y a deux semaines. Nous sommes restés patients et cela a finalement payé », confiait Dohmen. Du côté du Beerschot, cela fait plusieurs semaines que l’équipe perd de justesse. A la fois une frustration et une source de confiance selon Marin Peeters. « Nous avons eu des occasions, et notre jeu n’était pas mauvais. Il nous manque encore un peu de chance mais je pense qu’une fois que ça va tourner pour nous, notre saison sera lancée. Nous avons maintenant des matchs importants contre des adversaires moins forts et il faudra prendre des points avant la fin du premier tour », soulignait le défenseur anversois.

 

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *