Le match du jour (messieurs): Le Racing reprend confiance face à l'Antwerp

Le Racing est monté en puissance au fil de la rencontre pour battre un Antwerp impuissant pendant les trois premiers quarts. Si les Rats n’ont pas affiché un niveau de jeu excellent, ils se rassurent après leur match nul de la semaine passée et avant deux matchs importants contre le Dragons et le Watducks.

Racing-Antwerp 4-1

Racing : Cherpion, Lambeau, Harte, Vanwetter, Rickli, Truyens, S.Gougnard, Dalla Palma, Boon, Vanneste, Weyers puis B.Gougnard, De Chaffoy, Meurmans, Lootens et Berthiau.

Antwerp : Gryspeerdt, Peremiquel, Machtelinkx, Corthouts, Russel, Neal, G.Stockbroekx, Clerckx, Delas, Briels, Laddyn et Van Wanrooij, Sax, T.Stockbroekx, Boschman et Van Ussel.

Les arbitres : N.Marchant et X.Voet.

Carte verte : 24’ Vanneste.

Les buts : 7’ Boon sur pc (1-0), 40’ Boon (2-0), 48’ S.Gougnard (3-0), 55’ Boon sur pc (4-0), 68’ Briels (4-1).

Si le premier quart n’a pas franchement été emballant avec peu d’occasions franches, on avait pourtant pu croire à un beau spectacle lorsque Boon s’offrait un solo dans le cercle après deux minutes de jeu. Une minute plus tard, Briels recevait dans le cercle et pushait fort vers Cherpion, qui sortait la balle du sabot. Le Racing pressait très haut en début de rencontre et la tactique allait rapidement s’avérer payante. Sur son premier pc, Boon ouvrait le score en plaçant son sleep en pleine lucarne (1-0). « On voulait être agressifs dès le début et donner le ton directement », soulignait Simon Gougnard. Mis à part un tir loupé de Boon, le quart temps s’achevait sans nouveau danger et sous un rythme de jeu plutôt lent.

Le 2e quart était de la même facture avec un Racing qui contrôle la rencontre mais qui ne parvient pas à se montrer réellement dangereux. Les nombreux centres des Ucclois ne trouvaient pas preneurs. Bien retranchés dans leur camp, les joueurs de l’Antwerp résistaient jusqu’à la pause et étaient proches de l’égalisation à une minute de la mi-temps. Briels récupérait la balle aux 25, partait seul vers Cherpion mais l’attaquant loupait complètement sa tentative…

Dès la reprise, l’Antwerp s’offrait un pc mais la phase n’était pas concluante. A la 40’, Simon Gougnard ouvrait à Boon, placé à droite de lui. L’international recevait la balle juste avant le cercle et armait un shot puissant qui finissait sa course dans les filets (2-0). Deux minutes plus tard, Delas plaçait la balle juste à côté. « Nous manquons clairement d’efficacité », pestait Gryspeerdt. « Si nous marquons plus vite, le match est totalement différent ». A la 45’, Briels tentait également sa chance d’un push fort, mais Cherpion sortait joliment la balle du sabot. A force de galvauder, l’Antwerp laissait des espaces derrière et le Racing allait rapidement en profiter. Après un sleep sur la latte, Boon la jouait collectif en lançant Boris Gougnard bord cercle. La balle arrivait ensuite à son frère Simon, qui marquait d’un subtil revers placé dans le coin du  but. Un but fraternel! (3-0). Juste avant la fin du 3e acte, Boon poussait la balle au fond, mais il avait préalablement touché la balle du pied.

Le Red Lion se rattrapait à un quart d’heure du terme en envoyant son sleep dans le plafond du but pour faire 4-0. Six minutes plus tard, c’était au tour de Harte de tenter sa chance sur pc mais son sleep était très joliment sorti par Gryspeerdt du stick.  Les dix dernières minutes du match voyaient l’Antwerp trouver plus de solutions et enfin se montrer dangereux. Après un pc tout proche du but, Briels débordait et la balle arrivait à Clerckx qui tirait à bout portant sur Cherpion. Le gardien stoppait la balle mais Briels était attentif et smashait la balle de volée dans le but (4-1). L’honneur de l’Antwerp était sauf. « Nous ne défendons pas assez bien et on ne marque pas assez. Nous devrons corriger cela contre le Beerschot et le Wellington », soulignait Gryspeerdt tandis que Simon Gougnard se félicitait d’une victoire qui donne confiance. « Notre performance était un peu en dent de scie mais on a prouvé à certains moments qu’on contrôlait vraiment le match. On a réussi à bien combiner et c’est cela qu’il faudra reproduire lors des matchs qui viennent ».

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *