Le match du jour (dames): Louvain s'offre un bon point face au Wellington

Peu, à l’aube de la saison, auraient pronostiqué que Louvain-Wellington verrait s’affronter les 3e et les 4e du classement. La surprise du début de championnat accueillait le Wellington, l’un des favoris pour les playoffs et surprenait même son adversaire en résistant jusqu’au bout. Mieux, les Universitaires auront même réussi à inquiéter des Uccloises peu efficaces en zone de conclusion.

Louvain-Wellington 0-0

Les arbitres : T.Hennes et F.Haine.

Les cinq premières minutes de la rencontre n’étaient pas franchement passionnantes et il fallait attendre que Louvain récupère la balle aux 25 adverses pour qu’Albertario n’aille chercher le pc. Les actions dangereuses lors du 1er quart venaient surtout de centres lointains ou de pc. A la 10e, un tir puissant de Raes était dévié directement vers la lucarne du  but mais la gardienne locale avait un bon réflexe et repoussait la balle dans le cercle, qui finissait sur un pied de Louvain. Le pc du Well n’était pas concluant, le tir de Raes filait dans les buts mais au-dessus de la planche. Les Universitaires s’offraient un pc juste avant le quart d’heure. Sans succès…

Le deuxième quart n’était guère plus emballant, les deux équipes fermant le jeu et n’osant pas  se porter vers l’avant. Les seules occasions à signaler avant la pause étaient un duel perdu par Rezette face à la gardienne locale à a 19e et un centre revers d’Albertario à  cinq minutes de la pause. Il manquait quelques centimètres à Juliette Willems pour dévier au fond. Le Well se montrait dangereux une dernière fois à la 33e, mais le tir de l’attaquante passait à côté. La première période n’avait pas vraiment ravi les spectateurs qui rentraient au club-house se réchauffer.

Le 3e quart voyait les deux équipes quelque peu se réveiller même s’il fallait attendre la fin du 3e acte pour assister à un peu de spectacle. Mis à part un pc du Wellington à la 37e ,  les Uccloises ne connaissaient leur temps fort qu’après dix minutes en seconde période. Le tir de Raye passait juste à côté et les pénétrations dans le cercle local se multipliaient, sans que cela ne se transforme en but. Quelques minutes plus tard, c’était au tour de Louvain d’assiéger le cercle adverse. A vingt minutes du terme, De Cocker passait tout près de l’ouverture du score mais Grimard sortait bien sur l’attaquante. Quelques instants plus tard, le tir revers croisé d’Albertario passait  à quelques cheveux du poteau. Malgré plusieurs occasions franches, le 3e quart se terminait sans aucun but.

Le dernier acte était peut-être le plus brouillon mais également celui qui aura le plus fait se lever les spectateurs. Les deux équipes poussaient pour ouvrir le score et les pertes de balles, comme les longues courses balle au stick se multipliaient. Les Uccloises se montraient un peu plus habiles à ce jeu-là, mais le centre de Cande Mejias, après un joli solo, ne trouvait personne. Quelques secondes plus tard, la balle était déjà dans l’autre cercle et le tip-in d’Oliver passait de peu à côté. Le Well forçait deux pc consécutifs en fin de rencontre, mais il était écrit que les deux équipes repartiraient sur un nul ce mercredi soir. Un point qui satisfait l’équipe de Romane Vanden Dael. « C’est un adversaire direct, c’est donc positif de gagner ce match nul. Nous avons vraiment une mentalité exemplaire et nous n’avons peur d’aucun adversaire». Des propos qui contrastaient avec ceux de Marie Grimard, encore l’année passée à Louvain. « Je ne pense pas qu’on puisse être contente de ce point. Nous avons plus de possession et d’occasions. C’est toujours la finition qui pose problème », regrettait la gardienne du Wellington.

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *