Le match du jour (dames): Le Watducks se relance face au Parc

Après deux semaines de « trêve internationale », la division d’honneur dames, tout comme son homologue masculin, reprenait ses droits, et notamment au Watducks, qui affrontait le Parc ce dimanche. Après une défaite contre Louvain et un match nul contre l’Héraklès, les Waterlootoises avaient à cœur de se reprendre et de se replacer directement dans le Top 4 contre les promues.

Watducks-Parc 8-0

Les arbitres : F.Haine et B. Despiegeleer.

Les buts : 7’ Peeters (1-0), 13’ Sinia (2-0), 34’ Stappaerts (3-0), 47’ Comerma (4-0), 56’ Sinia (5-0), 61’ Limauge (6-0), 68’ Ronquetti (7-0), 70’ Comerma sur stroke (8-0).

Dès le début de la rencontre, les locales annonçaient la couleur à leur adversaire puisqu’elles s’octroyaient un premier pc dès la 4e minute. Le sleep de Peeters était joliment sorti par Goethals. La gardienne rentrait bien dans une rencontre qui allait s’avérer plutôt intense pour elle. Après sept minutes de jeu, Peeters récupérait à 30 mètres du but et s’infiltrait vers le cercle adverse avant de céder subtilement à Gose, qui lui remettait parfaitement. Goethals ne savait rien faire et Peeters déflorait facilement la marque (1-0). Avant le quart d’heure, le Watducks menait déjà de deux buts, grâce à un tir puissant de Sinia d’un angle fermé (2-0). « C’était très important pour nous de bien commencer directement. Sans cela, on risquait de perdre notre patience », soulignait Comerma.
Le début du 2e quart voyait le Parc enfin sortir quelques fois de sa moitié de terrain, mais c’était loin d’inquiéter la défense locale. Les dames d’Arnaud Massaert laissaient passer l’orage et repartaient de plus belle. Il fallait néanmoins attendre la fin de la première période pour voir le Watducks inscrire un nouveau but. Raymaekers s’offrait un joli solo dans le cercle avant de passer à Stappaerts, qui n’avait plus qu’à pousser dans le but vide (3-0). Entre temps, Limauge, Ronquetti et Stappaerts avaient tenté leur chance, sans succès, la balle passait à côté ou était repoussée par l’excellente gardienne du Parc.
En 2e période, les vertes et blanches étaient tout près de marquer l’un des buts les plus rapides de la saison. Il ne fallait que quinze secondes pour que Gose ne se retrouve devant la gardienne, qui était bien sortie à sa rencontre et repoussait sa tentative. Jusqu’à vingt minutes du terme, les occasions devant Goethals se multipliaient mais la gardienne repoussait presque tout. Elle devait s’avouer vaincue sur un tir puissant de Comerma qui finissait sa course dans le plafond du but (4-0). Quelques minutes plus tard, le Parc s’offrait sa seule véritable occasion du match via Bruyneel. L’attaquante recevait en bord de cercle, éliminait son adversaire, mais butait sur d’Hooghe. La balle passait tout de même au-dessus de la gardienne mais l’envoi, en cloche, était facilement sorti par la défense waterlootoise.
Il n’y en avait ensuite plus que pour le Watducks, qui allait inscrire quatre buts dans le dernier quart d’heure. Sinia montrait la voie à suivre à la 56e (5-0), avant que Gose, Limauge puis Comerma sur stroke ne fixent le score à 8-0.

Sans une gardienne du Parc très en forme et un nombre impressionnant de pc ratés (15 !), le Watducks aurait pu l’emporter bien plus largement. «C’est un problème parce que nous n’aurons pas autant d’opportunités contre d’autres équipes plus fortes. Sinon, je suis contente de notre jeu, nous avons bien joué en petites passes et également bien utilisé notre vitesse lorsque nous avions des espaces», se réjouissait Comerma, tandis que Charline Bruyneel regrettait le manque de discipline de son équipe. « Nous n’avons pas assez respecté le plan tactique. Et c’est vrai que prendre des grosses défaites comme cela, ça crée des tensions sur le terrain. Du coup, nous ne sommes plus bien concentrées pendant la rencontre… ».

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *