Le Léopold partage l'enjeu contre Hambourg

Le Léopold accueillait hier les vice-champions d’Europe, l’Hambourg du célèbre Moritz Furste, lors d’un match de gala. Et à deux semaines de l’EHL, nous pouvons légitimement écrire que les deux équipes sont affûtées physiquement puisque la rencontre a été jouée à un rythme élevé. Malgré tout, quelques signes prouvaient bien qu’il s’agissait là d’un match amical. Moritz Furste a joué toute la rencontre avec son jogging et son pull… L’Allemand, élu deux fois meilleur joueur du monde, s’est illustré par quelques beaux dribbles et des passes lumineuses, même si l’ensemble de son match a quelque peu déçu. Surtout que c’est bien le Léo qui s’est occasionné le plus d’occasions de but. « On a eu un peu du mal à se mettre dedans mais on savait que cela allait être comme ça. Nous avons bien tenu avant de bien rentrer dans le match », soulignait Cuvelier. Le rythme, très élevé dès le premier coup de sifflet, aura quelque peu surpris les Ucclois, qui ont pourtant bien bétonné derrière. Les tirs revers du bord du cercle se multipliaient pour le Léo mais Jacobi était présent pour dévier les tentatives de Mazzilli et d’Arthur Verdussen lors du premier quart.

Lors du 2e quart, les hommes de John Bessel poursuivaient leur travail de sape et Romain Henet ne touchait presque aucune balle de toute la première mi-temps. Plennevaux retentait sa chance près du gardien allemand mais rien ne passait, pas même les deux pc des Ucclois. Du côté de Hambourg, il n’y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent, mis à part un pc et une belle bataille dans l’entre-jeu.

En deuxième période, le Léo s’offrait un pc à la 40e, superbement sorti du pied par un Jacobi en grande forme. Plennevaux, à la 44e puis à la 49e, perdait deux nouveaux duels face au gardien allemand, décidément impassable. « Nos tirs venaient souvent du bord du cercle mais c’est le haut niveau. Dès qu’on a le moindre espace, il faut pouvoir prendre des décisions rapides, surtout lorsqu’on connait leurs qualités défensives », expliquait Dimitri Cuvelier.  La fin de rencontre était marquée par une domination stérile des Allemands qui s’octroyaient  un pc et une occasion franche.

Même si l’on n’a pas vu la meilleure équipe d’Hambourg hier soir, les Léomen peuvent être fiers de leur prestation selon Dimitri Cuvelier. « Nous avons été bons tactiquement, présents à la balle et on s’est créé beaucoup d’occasions. On est assez satisfaits et nous n’avons clairement pas à rougir de notre match ».

Bertrand Lodewyckx

Le shoot-out de Maxime Plennevaux:

Amaury Peeters, 2e gardien du Léopold, s’interpose devant Moritz Furste, l’un des meilleurs joueurs au monde!

Dimitri Cuvelier touche le poteau contre Jacobi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *