Le Léo reprend confiance, le Daring toujours invaincu

Daring-Braxgata 5-3

Les buts : 2′ Luypaert sur pc (0-1), 13′ Woods sur pc (1-1), 33′ Van Linthoudt (2-1), 37′ Van Linthoudt (3-1), 38′ Van Linthoudt (4-1), 39′ Robinet (4-2), 43′ Hermans sur pc (5-2), 53′ Luypaert sur pc (5-3).

Les semaines se suivent et se ressemblent pour le Daring, qui n’a toujours pas lâché le moindre point en cours de route, et pour le Braxgata, qui n’a toujours pas… accroché le moindre point depuis le début de la saison. Après six rencontres, les Molenbeekois ont tout gagné et ont la meilleure attaque du championnat. Les leaders du championnat se faisaient pourtant surprendre en début de rencontre lorsque Luypaert inscrivait le 1er pc de son équipe (0-1). Woods ripostait peu avant le quart d’heure de jeu sur la même phase (1-1). Le Daring allait légèrement prendre l’ascendant dans le 2e quart. « Il y avait beaucoup de déchets techniques mais nous parvenons à revenir au vestiaire en menant au score grâce à Alex Van Linthoudt », souriait Geoffroy Cosyns. L’attaquant vedette du Daring depuis le début de la saison allait ensuite montrer tout son sang-froid devant le but en quelques minutes puisqu’il s’offrait un doublé en début de seconde période (4-1). Robinet répondait dans la foulée pour garder son équipe dans le match (4-2) mais Hermans faisait 5-2 à la 43e. Dix minutes plus tard, Luypaert y allait de son pc dans le dernier quart (5-3). Le Daring contrôlait ensuite les débats pour s’offrir une nouvelle victoire et garder sa place en tête du classement.

Racing-Wellington 3-1

Les buts : 31′ Boon (1-0), 41′ Kotulski, 62′ Truyens sur suite de pc (2-1), 66′ Boon sur pc (3-1).

La saison du Racing n’est décidément pas encore tout à fait lancée. Hier, les hommes de Simon Letchford ont presque été surpris par le Wellington lors d’un derby ucclois disputé. Les promus étaient même tout près d’obtenir leur premier point de la saison mais les Rats émergaient en fin de partie. Il fallait d’ailleurs attendre la fin de la première mi-temps pour voir Boon ouvrir le score. Peu après la reprise, le polonais du Wellington, Kotulski, remettait les deux équipes à égalité (1-1). Plusieurs occasions de part et d’autre plus tard, Truyens puis Boon offraient la victoire au Racing sur pc (3-1), mais on est encore loin du niveau de jeu affiché par les Rats la saison passée.

Beerschot-Dragons 1-2

Les buts : 8′ Briels (0-1), 50′ Raes (0-2), 52′ Doherty sur pc (1-2).

Les champions en titre restent à trois points du leader, le Daring, mais la tâche ne fut pourtant pas facile hier, le Dragons ne parvenant pas encore à faire preuve de constance pendant les septante minutes de match. « Nous avons fait une très bonne première mi-temps. On mène 1-0 via Briels mais on aurait dû prendre encore plus l’avance », expliquait Florent Van Aubel. Surtout que le Beerschot allait revenir fort en 2e période, en s’octroyant plusieurs occasions. C’était pourtant le Dragons qui allait concrétiser grâce à un  but de Raes à vingt minutes du terme (0-2). « On en avait vraiment besoin parce que nous n’étions pas très bons et le Beerschot jouait de mieux en mieux », ajoutait Van Aubel. Les Ours allaient enfin voir la balle rentrer dans le but de Loic Van Doren grâce à un pc de Doherty. Les locaux poussaient jusque dans les dernières minutes et s’offraient même un pc en fin de partie, repoussé par le Dragons sur la ligne. Les Braschaatois étaient soulagés d’entendre le coup de sifflet final et de repartir avec les trois points. « Notre dernier quart n’est vraiment pas bon et pour le même prix, c’est 2-2. On s’est peut-être trop relâchés en 2e période mais c’est un problème qu’on doit régler. On joue des bonnes mi-temps mais pas tout le match. On peut être content avec les trois points », concluait Van Aubel.

Léopold-Orée 5-0

Les buts : 17’ M.Plennevaux sur pc (1-0), 32’ M.Plennevaux (2-0), 45’ De Trez (3-0), 46’ Lemaire (4-0), 68’ M.Plennevaux sur pc (5-0).

Après sa douloureuse élimination en EHL la semaine passée, le Léopold avait à cœur de se relancer en championnat et de pouvoir tenir un match référence pour enfin lancer sa saison, ce qui manquait encore selon Alexis Lemaire. «Nous n’arrivons pas encore à bien combiner entre nous depuis le début de la saison et nous avons réussi à bien le faire, contre un adversaire pas si facile que ça », expliquait l’attaquant ucclois. « Nous n’avons pas réussi à tuer le match en EHL par deux fois et c’est ce qui nous manquait. C’est ce que nous sommes parvenus à faire aujourd’hui ».

Fidèle à son habitude, les Ucclois démarraient bien la rencontre et se créaient quelques occasions franches dans le 1erquart. Après dix minutes de jeu, il n’y en avait plus que pour Max Plennevaux, qui tentait trois fois sa chance en trois minutes. La quatrième tentative était la bonne lors du 2e pc des locaux. Lemaire feintait le sleep et Max Plennevaux envoyait un flat puissant dans le coin du but (1-0).

On pensait alors que le Léopold allait poursuivre sur sa lancée, mais au contraire, c’était l’Orée qui prenait la rencontre en main. Plus incisifs et avec un jeu porté vers l’avant, les Woluwéens se montraient dangereux après vingt minutes de jeu. Mais Henet sortait quelques beaux arrêts pour éviter que l’Orée n’égalise. Le reste du 2e quart était plutôt brouillon, les deux équipes ne parvenant pas à garder la balle assez longtemps que pour se créer des occasions. Le Léopold arrivait tout de même à émerger en fin de mi-temps. Max Plennevaux, encore lui, débordait et cédait en retrait à Lemaire. Dos au but, il poussait la balle vers le gardien et l’initiateur de l’action était au bon endroit et ajustait Flamand d’une reprise à bout portant (2-0). « Nous avons marqué à des moments très importants, chaque fois en fin de quart temps », ajoutait Lemaire.

Avec un retard de deux buts, c’était au tour de l’Orée de faire le jeu. Une physionomie de match qui n’a pas franchement réussi aux visiteurs. «Ce n’est pas encore dans nos habitudes de devoir nous-mêmes faire le jeu et nous n’arrivons pas à être assez constant », regrettait Alex de Paeuw. Les Woluwéens, qui avaient pourtant montré de belles choses jusque-là, allaient couler sous le flot des attaques adverses. Flamand arrêtait plusieurs balles chaudes mais il devait s’avouer vaincu devant De Trez à la 45e, qui déviait en pleine lucarne un centre puissant de Julien Plennevaux (3-0). Moins d’une minute plus tard, Lemaire allait assommer son adversaire en inscrivant le 4-0. Turner recevait la balle en bord de cercle juste devant le gardien et offrait un caviar à Lemaire qui plongeait pour dévier la balle dans le but vide (4-0).

Le reste de la rencontre allait être moins passionnant et le rythme de la rencontre baissait d’un cran. A six minutes du terme, Simar déviait un centre puissant venu de la droite mais son tip-in s’écrasait sur la barre du but défendu par Romain Henet. Cent vingt secondes avant le coup de sifflet final, Max Plennevaux inscrivait son 3e but de la journée sur pc. Flamand ne parvenait pas à stopper son envoi et encaissait un 5e goal… (5-0).

« Nous devons clairement gommer les erreurs individuelles de cette rencontre et être plus constant dans les semaines à venir », soulignait de Paeuw, tandis que Lemaire se félicitait de la prestation collective de son équipe.« On a bien combiné devant et on ne prend pas de but derrière, c’est très positif. C’est très bon pour la confiance ».

Louvain-Watducks 1-1

Les buts : 31e Charlet sur pc (0-1), 54e Lopez (1-1).

Les Universitaires n’en finissent pas de surprendre leurs adversaires, même si après six rencontres, on ne peut plus réellement parler de surprise. Louvain en deviendrait-il un candidat au Top 4 ? La suite de la saison nous le dira mais ils ont en tout cas tenu en échec un candidat au playoff annoncé, le Watducks. La rencontre était fermée lors du premier acte et le danger venait surtout des pc, plusieurs fois manqués de part et d’autre. Il fallait attendre la fin de la 1ère période pour voir Charlet concrétiser la phase d’un sleep puissant.

La deuxième période allait voir le jeu s’ouvrir quelque peu mais sans que de nombreux buts ne soient inscrits. Louvain rétablissait l’égalité via Lopez, mais d’après les images postées par le Watducks sur sa page Facebook, le but ne pouvait être validé, l’international argentin touchant la balle du pied avant de marquer (1-1). Quoiqu’il en soit, le Watducks ne voulait certainement pas perdre deux points à Louvain, qui se contente de ce partage ? Rien n’est certain pour les Universitaires, qui ont peut-être rehaussé leurs ambitions depuis le début de saison.

Héraklès-Antwerp 3-2

Les buts : 5′ T. Stockbroeckx (0-1), 23′ Smith sur pc (1-1), 28′ Smith sur pc (2-1),  55′ Delas sur pc (2-2), 64′ Reckinger sur pc (3-2).

Grâce à cette deuxième victoire d’affilée, l’Héraklès, sans trop faire parler de lui, pointe tout de même à la 6e place du classement. Les Lierrois devaient pourtant rapidement courir derrière le score puisque l’Antwerp menait après cinq minutes de jeu via le jeune Stockbroeckx. Mais Smith, l’attaquant néo-zélandais de l’Héraklès, est décidément en forme. Une semaine après avoir inscrit un triplé contre le Brax, il s’offrait un doublé sur pc pour donner l’avance à son équipe (2-1).

En deuxième période, l’Héraklès dominait, mais sans concrétiser. Si bien que Delas rétablissait l’égalité à un quart d’heure du terme (2-2). Reckinger sauvait néanmoins son club à la 64e sur pc pour offrir à l’Héraklès sa 3e victoire de la saison. « Nous aurions dû tuer le match bien plus vite. On a inutilement laissé l’Antwerp  revenir dans le match. La victoire est tout de même méritée je pense», confiait Amaury Keusters.

 

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *