Le Dragons cale à l'Orée, le Racing déroule face à l'Antwerp

Orée-Dragons 2-2

Les buts : 40′ Hendrickx sur pc (0-1), 63′ Dekeyser sur pc (1-1), 68′ Simar (2-1), 70′ Denayer sur stroke (2-2).

Grosse surprise à Woluwé pour le Dragons. Déjà accroché par le Braxgata la semaine passée, les champions en titre ont du concéder le nul contre les promus de l’Orée. Malgré une nette domination et plusieurs occasions de but, le Dragons devait attendre la 40’ pour ouvrir le score sur pc via Hendrickx (0-1).Une véritable piqûre de réveil pour les Oréens qui prenaient alors le jeu en main et égalisaient même à 7 minutes du terme. Mieux, Simar faisait 2-1 quelques poignées de seconde avant le coup de sifflet final et pensait offrir une victoire prestigieuse à ses couleurs. Mais un stroke en toute fin de rencontre permettait au Dragons d’égaliser et de ramener un point de son déplacement chez le promu (2-2). La première place du Dragons ne tient que grâce à une meilleure différence de buts que son dauphin le Watducks !

Léopold-Watducks 3-5

Les buts : 38′ Thiéry sur pc (1-0), 41′ M.Plennevaux sur stroke (2-0), 45′ Boccard (2-1), 52′ Van Lierde (2-2), 59′ Kina (2-3), 61′ Charlet (2-4), 64′ L. Capelle (2-5), 68′ Turner sur stroke (3-5).

Le Watducks a acquis une victoire très importante contre un adversaire direct, candidat au Top 4. Trois points dans la douleur. Les Waterlootois ont véritablement affiché deux visages lors d’une rencontre à sens unique jusqu’au début du 3e quart. Le Léopold menait alors de deux  buts. Dorian Thiéry avait ouvert le score à la 38e avant que Max Plennevaux ne double la mise sur stroke à la 41e. Un but qui aura eu le don de réveiller les visiteurs selon Chouchou de Saedeleer. « A 2-0, on a plus le choix. Nous n’avions plus rien à perdre et on a montré le vrai visage qu’on veut afficher chaque semaine ». En sept minutes, Boccard puis Van Lierde remettaient les deux équipes à égalité. Le Watducks poursuivait sur sa lancée et inscrivait trois nouveaux buts dans les dix dernières, signés Kina, Charlet et Louis Capelle (5-2). En vingt minutes, les Canards avaient renversé une situation compromise et repartaient avec trois points très importants, malgré le dernier but de Turner sur stroke (3-5). «Ce sont vraiment les trois points qui sont importants aujourd’hui plus que la rencontre ou le retournement de situation», concluait De Saedeleer.

Daring-Louvain 2-2

Les buts : 27′ Hermans (1-0), 41′ Uher sur pc (2-0), 44′ Romeu sur pc (2-1), 68′ Romeu sur pc (2-2).

La rencontre entre les Molenbeekois et les Universitaires ne restera certainement pas dans les annales comme l’un des meilleurs matchs de la saison. Un match nul quelque peu laborieux acquis pas Louvain en toute fin de match. Avant cela, le Daring avait ouvert le score via Hermans, peu avant la demi-heure de jeu. Les locaux repartaient au vestiaire avec cette avance d’un but. Une avance qu’Uher allait doubler à la 41e sur pc (2-0). Romeu ripostait sur la même phase trois minutes plus tard et montrait la voie à suivre à son équipe. Louvain poussait alors pour prendre au moins un point de son déplacement au Daring et y parvenait à deux minutes du terme lorsque Romeu réalisait le doublé sur pc (2-2). « Nous n’avons pas bien joué et eux non plus, donc le score est tout à fait logique.  On sait qu’on peut accrocher toutes les grosses équipes et c’est positif mais ce n’est pas assez. Aujourd’hui, je ne suis pas content de ce match nul. Si on veut revendiquer plus, il est de temps de gagner et d’engranger des points », soulignait Tom Degroote.

Racing-Antwerp 4-1

Les buts : 7’ Boon sur pc (1-0), 40’ Boon (2-0), 48’ S.Gougnard (3-0), 55’ Boon sur pc (4-0), 68’ Briels (4-1).

Le Racing est monté en puissance au fil de la rencontre pour battre un Antwerp impuissant pendant les trois premiers quarts. Si les Rats n’ont pas affiché un niveau de jeu excellent, ils se rassurent après leur match nul de la semaine passée et avant deux matchs importants contre le Dragons et le Watducks.

Si le premier quart n’a pas franchement été emballant avec peu d’occasions franches, on avait pourtant pu croire à un beau spectacle lorsque Boon s’offrait un solo dans le cercle après deux minutes de jeu. Une minute plus tard, Briels recevait dans le cercle et pushait fort vers Cherpion, qui sortait la balle du sabot. Le Racing pressait très haut en début de rencontre et la tactique allait rapidement s’avérer payante. Sur son premier pc, Boon ouvrait le score en plaçant son sleep en pleine lucarne (1-0). « On voulait être agressifs dès le début et donner le ton directement », soulignait Simon Gougnard. Mis à part un tir loupé de Boon, le quart temps s’achevait sans nouveau danger et sous un rythme de jeu plutôt lent.

Le 2e quart était de la même facture avec un Racing qui contrôle la rencontre mais qui ne parvient pas à se montrer réellement dangereux. Les nombreux centres des Ucclois ne trouvaient pas preneurs. Bien retranchés dans leur camp, les joueurs de l’Antwerp résistaient jusqu’à la pause et étaient proches de l’égalisation à une minute de la mi-temps. Briels récupérait la balle aux 25, partait seul vers Cherpion mais l’attaquant loupait complètement sa tentative…

Dès la reprise, l’Antwerp s’offrait un pc mais la phase n’était pas concluante. A la 40’, Simon Gougnard ouvrait à Boon, placé à droite de lui. L’international recevait la balle juste avant le cercle et armait un shot puissant qui finissait sa course dans les filets (2-0). Deux minutes plus tard, Delas plaçait la balle juste à côté. « Nous manquons clairement d’efficacité », pestait Gryspeerdt. « Si nous marquons plus vite, le match est totalement différent ». A la 45’, Briels tentait également sa chance d’un push fort, mais Cherpion sortait joliment la balle du sabot. A force de galvauder, l’Antwerp laissait des espaces derrière et le Racing allait rapidement en profiter. Après un sleep sur la latte, Boon la jouait collectif en lançant Boris Gougnard bord cercle. La balle arrivait ensuite à son frère Simon, qui marquait d’un subtil revers placé dans le coin du  but. Un but de frères ! (3-0). Juste avant la fin du 3e acte, Boon poussait la balle au fond, mais il avait préalablement touché la balle du pied.

Le Red Lion se rattrapait à un quart d’heure du terme en envoyant son sleep dans le plafond du but pour faire 4-0. Six minutes plus tard, c’était au tour de Harte de tenter sa chance sur pc mais son sleep était très joliment sorti par Gryspeerdt du stick.  Les dix dernières minutes du match voyaient l’Antwerp trouver plus de solutions et enfin se montrer dangereux. Après un pc tout proche du but, Briels débordait et la balle arrivait à Clerckx qui tirait à bout portant sur Cherpion. Le gardien stoppait la balle mais Briels était attentif et smashait la balle de volée dans le but (4-1). L’honneur de l’Antwerp était sauf. « Nous ne défendons pas assez bien et on ne marque pas assez. Nous devrons corriger cela contre le Beerschot et le Wellington », soulignait Gryspeerdt tandis que Simon Gougnard se félicitait d’une victoire qui donne confiance. « Notre performance était un peu en dent de scie mais on a prouvé à certains moments qu’on contrôlait vraiment le match. On a réussi à bien combiner et c’est cela qu’il faudra reproduire lors des matchs qui viennent ».

Beerschot-Héraklès 3-4

Les buts : 14′ Doherty sur pc (1-0); 16′ Keusters (1-1); 30′ Keusters (1-2); 41′ De Kerpel sur pc (1-3); 47′ Verhoeven (2-3); 52′ Ibarra sur pc (3-3); 65′ Smith (3-4).

Un derby anversois, l’Héraklès en grande forme et qui accroche les meilleures équipes du championnat. Le décor était planté et promettait une belle rencontre, même si le match avait des allures de piège pour les Lierrois. « C’est vrai qu’on avait beaucoup défendu les matchs précédents et nous avons dû faire le jeu aujourd’hui, ce qui a été un peu difficile », commentait Amaury Keusters. Le Beerschot connaissait une meilleure entame de match que son adversaire et était récompensé au quart d’heure sur pc via Doherty (1-0). L’Héraklès décidait alors de rentrer dans la rencontre et renversait le score en sa faveur grâce à un doublé de Keusters avant la pause (1-2). De Kerpel enfonçait le clou six minutes après la reprise pour faire le 1-3. « Et là, au lieu de continuer sur notre lancée, on les laisse trop revenir dans le match », regrettait Keusters. Verhoeven puis Ibarra remettaient les deux équipes à égalité en cinq minutes. Mais tout fonctionne pour l’Héraklès en ce moment et les Lierrois arrachaient les trois points au Beerschot grâce à un dernier but de Smith à cinq minutes du terme. Une victoire qui permet à l’Héraklès de pointer à une belle 5e place. « C’était un derby compliqué à gérer et on a clairement pas fait notre meilleur match. Même sans très bien jouer on prend les trois points. Nos ambitions restent néanmoins les mêmes et il faut encore disputer un dernier match à Louvain dimanche », ajoutait Keusters.

Wellington-Braxgata 2-4

Les buts : 7′ Brouwer sur pc (0-1), 15′ Dabin (1-1), 22′ Luypaert sur pc (1-2), 38′ Kotulski (2-2), 49′ Luypaert sur pc (2-3), 59′ Inglis (2-4).

Le Braxgata a fait le travail sur le terrain très lent du Wellington grâce à une très bonne efficacité sur pc. « On n’a pas fait un grand match mais on met nos trois pc et on a bien défendu. C’est le genre de match qu’il faut faire au Well », se contentait Loick Luypaert, dont l’équipe menait 1-2 à la pause. Par deux fois, les Ucclois sont revenus au score mais les Boomois n’ont pas paniqué et ont forgé leur victoire dans les vingt dernières minutes via Luypaert et Inglis, qui scellait le score à 2-4 à dix minutes du terme. Grâce à cette victoire, le Braxgata sort pour la première fois de la zone de relégation, cédant sa place à l’Antwerp. « On faisait toujours des petites bêtes fautes qui nous coûtaient des points. Notre pc est très bon ces derniers matchs et ça change beaucoup. On a un peu relancé cette saison et on veut terminer avec des bons résultats », confiait Luypaert.

classement-11-11

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *