Le Braxgata prend le large, Louvain n'en finit plus d'étonner

Gantoise-Braxgata 1-2

La Gantoise, déforcée par les absences de Carey (problème de visa) et de Gerniers (blessure), n’a pas pu résister face au Braxgata, qui semble tout de même être la meilleure équipe du championnat pour le moment. Les Boomoises n’ont concédé qu’un match nul face au Watducks et l’ont déjà emporté contre plusieurs concurrents aux playoffs.

Malgré plusieurs occasions en début de rencontre, la Gantoise ne parvenait pas à concrétiser et la balle de Fobe rentrait chanceusement dans le but après avoir heurté le poteau (0-1).

La suite de la 1ere période voyait la Gantoise continuer à attaquer mais il fallait attendre les cinq dernières minutes du premier acte pour voir Vanden Borre égaliser (1-1).

En 2e mi-temps, c’était au tour du Brax de passer à l’offensive, sans beaucoup plus de réussite que son adversaire. Plusieurs pc plus tard, les dames de Mc Aleese prenaient l’avance à vingt minutes du terme via Stribos (1-2). Le score n’allait plus bouger et le Braxgata pouvait repartir de Gand, très satisfait des trois points.

Parc-Dragons 0-1

Les locales, qui accueillaient les Anversoises, n’ont pris qu’un but au terme d’une rencontre largement dominée par le Dragons. Pour le même prix, Marie Goethals, la gardienne du Parc, aurait pu se retourner au moins cinq fois, mais le dernier rempart sortait à nouveau un très bon match en s’interposant sur presque toutes les tentatives adverses. Il faut également noter que les Anversoises ont manqué de chance puisqu’elles ont touché quatre fois le montant…

Le Dragons annonçait en tout cas la couleur à son adversaire en pénétrant dans le cercle dès les premières secondes de jeu. Deux centres parvenaient dans le cercle lors des cinq premières minutes, mais le dernier geste manquait du côté anversois. Denayer, Rummens puis Patriarche tentaient leur chance dans le 1er quart mais leurs envois étaient soit repoussés, soit passaient à côté du but. Le Parc n’était pas encore entré dans les 25 adverses jusque-là.
A la 18e, Van de Laar manquait de lucidité dans le cercle et fonçait tout droit sur Goethals. La gardienne du Parc sortait même un triple arrêt peu après vingt minutes de jeu. Le danger ne cessait de se présenter aux abords du cercle local et le Dragons s’octroyait son 3e pc de la partie. Jakus envoyait un flat puissant mais Goethals, une fois de plus, sortait un bel arrêt et envoyait la balle sur l’extérieur de son poteau. Il fallait attendre la 32e minute de jeu pour voir le Parc enfin entrer dans le cercle de son adversaire. L’offensive ne donnait rien.
Le Dragons poursuivait son travail de sape dès le début de la 2e mi-temps, mais les tirs de Derkx et Lloyd ne trouvaient pas le chemin des filets. A vingt-cinq minutes du terme, Sosa ouvrait enfin le score pour les visiteuses. Attentive au rebond du 7e pc anversois, elle poussait la balle en dessous de Goethals (0-1). Sur la remise en jeu, le Parc s’offrait son 1er pc mais le tir était sorti par la joueuse postée sur la ligne du but. Tiddi avait le 0-2 au bout du stick sur stroke quelques minutes plus tard mais Goethals envoyait à nouveau l’envoi, trop mou, de Tiddi sur l’extérieur de son poteau.
Le reste de la rencontre allait voir le Parc se montrer un peu plus dangereux mais sans réellement inquiéter son adversaire. Sosa multipliait les solos dans le cercle mais ne parvenait pas à trouver la faille. En deux minutes, les Anversoises trouvaient deux fois le poteau, d’abord sur une action de Sosa puis sur un pc. Les locales enlevaient leur gardienne à trois minutes du terme, mais cela ne changeait rien pour les promues qui auront été dominées pendant quasi l’entièreté de la rencontre tandis que le Dragons aurait très bien pu remporter la rencontre avec une avance bien plus confortable.

Heraklès-Antwerp 0-2

Après sa défaite au Watducks, l’Antwerp avait à cœur de directement se reprendre, même si elles abordaient la rencontre dans un élan positif selon Elodie Picard. « Nous avions fait une bonne 2e période et nous n’avons donc pas baissé la tête après avoir perdu ». Malgré un jeu bien huilé et de nombreuses occasions, les visiteuses ne parvenaient pas à trouver la faille dans la défense de l’Héraklès. « Nous sommes restées calmes et on a continué à développer notre jeu. Nous savions que les goals allaient tomber », ajoutait la gardienne de l’Antwerp.

L.Struijk et Parker faisaient en effet le travail et offraient une avance de deux buts à leur équipe (0-2). Malgré un dernier quart temps plus disputé, Picard&cie repartaient de Lierre avec les trois points. « Nous avons bien géré la rencontre en général et c’est également rassurant d’avoir gardé le zéro derrière ». Une victoire qui relance surtout l’Antwerp, puisque les dames de Gierts remontent à la 2e place, à quatre points du Braxgata.

Louvain-Watducks 4-2

Les Universitaires ne cessent d’étonner et se retrouvent troisièmes du championnat avec le même nombre de points, mais avec une moins bonne différence de buts que l’Antwerp. Dimanche, elles ont réussi à très rapidement prendre le large au score puisque Louvain menait 3-0 à la pause. Vanden Dael avait ouvert la marque sur pc avant que de Cocker ne soit au bon endroit pour reprendre victorieusement un centre de Gonzalez. Albertario parachevait l’œuvre de Louvain en 1ère période pour faire le 3-0.

Le Watducks ne s’avouait pourtant pas vaincu et revenait dans la partie d’abord via Stappaerts (3-1) puis grâce à un tir puissant de Comerma sur pc (3-2).  Louvain résistait et faisait même mieux que résister. Le Watducks sortait sa gardienne pour tenter d’arracher un nul et Van Dieren en profitait pour marquer et mettre son équipe à l’abri (4-2). Grâce à cette 5e victoire, Louvain prend une sacrée dose de confiance avant d’affronter le Wellington mercredi.

Les buts :

Goals Dames Leuven-Watducks 20161016 from Emma Van Mol on Vimeo.

Pingouin-Wellington 2-2

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que le Wellington n’a pas réussi son entrée en matière face au Pingouin. L’équipe d’Anouk Raes, pour son retour sur ses anciennes terres, était déjà menée de deux buts après seulement sept minutes de jeu via Delmée puis Weicker. « Elles ont mis pas mal de pression mais nous avons surtout manqué de calme. Des basics ratés, des mauvaises passes, bref un début chaotique de notre côté », confiait la Red Panther. La réaction uccloise ne se faisait pourtant pas attendre et Garcia Blanco faisait le 2-1 avant que Duquesne n’égalise sur stroke à la 22e. Le score allait étonnamment en rester là malgré les nombreux pc du Wellington, qui n’a pas réussi à développer son jeu face à un Pingouin bien en place. « Nous sommes assez déçues parce que si on avait mieux débuté la rencontre, cela aurait été un tout autre match. Personnellement, je préfère finalement perdre ces points contre le Pingouin que contre une autre équipe », confiait l’ancienne de la maison, Anouk Raes.

Bruges-Victory 0-2

Les promues n’y arrivent décidément pas depuis le début de la saison. Il s’agissait d’un match crucial pour les Brugeoises, qui recevaient le Victory, plus fort qu’attendu mais qui reste tout de même un concurrent direct pour Bruges. Les Anversoises n’ont pourtant pas dû trop forcer leur talent pour venir à bout des locales. De Mol et Feiner marquaient les deux buts de leur équipe pour placer le Victory à une intéressante 7e place tandis que Bruges ne doit son avant-dernière place qu’à une meilleure différence de buts.

Le classement:

dames-18-10

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *