L'Allemagne corrigée par l'Argentine!

Les troupes du remuant Retegui ont humilié les Allemands en demis pour se qualifier pour la première fois de leur histoire pour les finales des Jeux Olympiques. Furste&cie étaient déjà passés par le trou de la souris en quarts contre la Nouvelle-Zélande. Cela n’a pas suffi cette fois contre des Argentins au sommet de leur art, diablement efficaces en zone de conclusion et avec Vivaldi qui a tout repoussé.

En première période, Gonzalo Peillat, l’un des meilleurs sleepers du monde retrouvait son efficacité sur pc après un 7/33 jusque-là. Ses tentatives, à la 8e, 11e et 27e minute de jeu faisaient toutes mouche. Le défenseur argentin s’offrait un magnifique 3/3 en 1ère mi-temps pour déjà donner une avance confortable à son équipe. La seule réplique de Furste, à la 22e, à cet exercice ne trouvait pas le but.

Pas du tout rassasié par cette étonnante avance, les Argentins poursuivaient leurs offensives et Menini trompait Jacobi à la 35e (4-0). Les Allemands avaient beau tenter de répliquer, rien ne voulait rentrer face à une défense bien regroupée et un gardien argentin dans un grand jour.

Pire, Lucas Vila, à treize minutes du terme, infligeait un score de forfait à l’Allemagne d’un tir puissant (5-0). Les champions olympiques en titre décidaient alors de sortir leur gardien et de tenter le tout pour le tout. L’Argentine reculait et encaissait deux buts dans les dix dernières minutes. A la 51e, Furste marquait sur stroke (5-1) alors que Ruhr scellait le score à 5-2 d’un tir revers.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *