La Gantoise affole les compteurs, le Dragons n'y arrive pas

Wellington-Watducks 3-3

L’un des plus gros matchs de ce week-end en dames se jouait du côté du Wellington, qui accueillait un rival pour le Top 4, le Watducks. Le match a tenu ses promesses avec du beau jeu malgré la lenteur du terrain ucclois. Une opposition de styles qui a accouché d’un match nul logique au vu du déroulement de la rencontre.

Malgré un premier quart temps prudent de la part des deux équipes, qui ne voulaient pas laisser le moindre espace en zone de conclusion, le jeu était fort animé, majoritairement dans l’entrejeu où les internationales prenaient leurs responsabilités. Après seulement six minutes de jeu, Raye tirait sur Aisling d’Hooghe. La Red Panther se couchait bien mais ne parvenait pas à stopper totalement la course de la balle. Opportuniste et bien placée, Duquesne poussait la balle dans le goal vide (1-0). La réaction adverse n’allait pas tarder et six minutes plus tard, les visiteuses s’offraient leur premier pc. Joanne Peeters envoyait un sleep direct, que la défense uccloise ne parvenait pas à stopper, mais plutôt à dévier dans son camp… (1-1). Le premier quart s’achevait sur un score nul mérité.

Lors du deuxième acte, l’opposition de style était de plus en plus marquée, le Well jouant en petites passes rapides pour remonter le terrain tandis que le Watducks pouvait compter sur la vitesse et la percussion de ses milieux et attaquantes pour apporter le danger. A la 22e, Cande Mejias était sur la trajectoire d’un tir bondissant de Haussener. Mais la déviation de l’espagnole était joliment repoussée par le dernier rempart waterlootois. Le Watducks commençait alors à prendre l’ascendant mais les nombreux centres ne trouvaient personne. Il fallait attendre un contre rapidement joué par Sinia pour qu’elle décale Gose, qui à son tour, passait à Stappaerts qui envoyait la balle au fond (1-2). Les Uccloises réagissaient en fin de mi-temps, mais ne parvenaient à trouver la faille dans la défense adverse.

Les locales poursuivaient sur leur lancée en 2e période et mis à part un tir de Comerma à la 39e, c’était bien le Well qui dominait le début de ce 3e quart. Des efforts rapidement récompensés à la 40e lorsqu’Anouk Raes envoyait un tir direct au fond des buts sur pc (2-2). Le reste de la rencontre se profilait comme totalement indécis, tant les deux équipes étaient proches en terme de niveau de jeu. Les centres se multipliaient pendant plusieurs minutes mais le dernier geste faisait défaut. A un peu plus d’un quart d’heure du terme, Tiphaine Duquesne imitait Raes sur pc en envoyant un flat au fond du but (3-2). Les jaunes et grises venaient de renverser la situation. Mais les troupes de Massaert étaient loin de s’avouer vaincues.

Au début du dernier quart, Comerma, fort présente hier, ripostait sur pc pour égaliser (3-3). Le Watducks allait encore pousser pendant les dix dernières minutes et s’octroyait quelques pc, sans pouvoir les transformer. A cinq minutes du terme, Grimard s’interposait brillamment devant Ronquetti pour sauver un point mérité pour les deux équipes. « Lorsqu’on a osé jouer, on dominait. Mais dès qu’on doutait un petit peu, par exemple lors du 2e quart, le Watducks a tout pour lui. On a parfois aussi trop voulu attaquer et on oublie de rester solide défensivement », soulignait Anouk Raes. « Il y a eu des bonnes choses. On avait mal joué pendant trois quart temps la semaine passée, cette fois-ci pendant un seul, donc on progresse ».

Dragons-Braxgata 3-8

L’autre affiche de cette deuxième journée de championnat n’a pas réellement tenu ses promesses en terme de suspense. Malgré un premier quart équilibré et quelques occasions chaudes pour le Dragons, la rencontre aura largement été à l’avantage du Braxgata. Les locales auront tenu le 1-1 avant de s’effondrer et de voir son adversaire s’envoler au score assez rapidement. «  Nous n’avons pas spécialement bien joué mais nous avons été efficaces en jouant intelligement», expliquait Barbara Nelen, qui assistait à la rencontre des tribunes à cause d’une légère blessure. «On était tout de même très souvent dans leur cercle et tout a bien fonctionné finalement. Le Dragons n’a pas eu beaucoup d’occasions mais les goals qu’on prend sont évitables». Bonastre et Coppey ont notamment fait le plein de buts pour sceller le score 3-8. Une victoire très importante pour le Braxgata, contre un probable concurrent direct pour le Top 4.

Victory-Antwerp 0-3

Malgré un press important du Victory pendant toute la rencontre, l’Antwerp n’a pas éprouvé trop de difficultés pour venir à bout de son adversaire. Les Nord-Anversoises ont patiemment construit leur victoire en inscrivant un but dans chacun des trois premiers quarts. Struijk ouvrait le score sur pc avant que Delforge ne l’imite lors du 2e quart. Urroz fixait le score à 0-3 lors du 3e acte. Une prestation qui satisfait Elodie Picard, qui n’aura pas eu beaucoup de travail contre le Victory. « Je n’ai touché que deux balles mais si nous n’avons pas dominé outrageusement. Nous parvenons à bien jouer en équipe et à se créer beaucoup d’occasions. C’est de bon augure pour le match de la semaine prochaine contre le Dragons ».

Bruges-Gantoise 0-7

La Gantoise poursuit son petit bonhomme de chemin en affrontant le deuxième promu, une semaine après avoir battu le Parc. A nouveau, les visiteuses ont très bien démarré leur rencontre et menaient de deux buts à l’issue du premier quart. Bruges ne savait plus où donner de la tête et subissait les offensives adverses pour arriver à un score de forfait à la mi-temps (0-5). La 2e période allait voir les Gantoises se déconcentrer quelque peu et afficher un niveau de jeu moins performant. « On commence bien les matchs mais on a tendance à moins bien jouer à la reprise », confirmait Alix Gerniers. Les bleues et blanches allaient néanmoins ajouter deux nouveaux buts pour sceller le score à 0-7, dont un triplé de Chamberlain, décidément très en forme en ce début de saison.

Parc-Louvain 0-1

Les promues ont réussi à digérer la difficile défaite de la semaine passée à la Gantoise et Marie Goethals, d’ailleurs auteure d’une bonne partie, n’a du se retourner qu’une seule fois. Il faut dire que Louvain n’a pas évolué à son meilleur niveau. Les Universitaires ont dû attendre le dernier quart temps pour que Van Lindt ne marque sur un shot direct sur pc. « Il n’y avait pas vraiment de connexions entre les filles. Nous avons un peu mieux joué en seconde période mais nous n’avons pas profité de nos pc », confirmait Margaux Paulus. Louvain s’est en effet octroyé plus de dix pc, en ne convertissant qu’une seule fois la phase. Insuffisant, même su les troupes de Dekeyser réalisent un joli 6/6.

Pingouin-Héraklès 1-1

Malgré un meilleur niveau de jeu que la semaine passée face au Watducks, les Nivelloises n’ont pas pu ramener plus d’un point de leur affrontement contre l’Héraklès. Cornette était la première à ouvrir le score après seulement cinq minutes de jeu (0-1). Il fallait attendre la fin du 2e quart pour voir la réaction du Pingouin, qui revenait au score via Delmee (1-1). Sans le savoir la Nivelloise venait de sceller le score, alors qu’il restait plus d’une mi-temps à jouer.

Les deux équipes ont pourtant eu les occasions de prendre les trois points, mais la finition n’était pas au rendez-vous. « Nous avons au moins sept pc et on n’en marque pas un seul… » regrettait Josefina Pontet. « Nous avons mieux su jouer avec nos avants mais sans inscrire de buts. Heureusement que notre gardienne a fait un bon match. Je pense qu’on méritait tout de même mieux », soulignait la nouvelle recrue du Pingouin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *