Isidoro Ibarra, le petit frère sort de l'ombre (5/21)

Suite de la série consacrée aux nouveaux internationaux de notre championnat avec Isidoro Ibarra, petit frère du célèbre Pedro Ibarra, et déjà médaillé d’or à Rio, à seulement 23 ans. Le jeune attaquant argentin a décidé de rejoindre le Beerschot, où il évolue aux côtés d’un autre médaillé d’or, Lucas Rossi.
isidoro_ibarra_perfilIsidoro Ibarra

Né à San Fernando, Buenos Aires (Argentine) le 02/10/1992 (23 ans)

1m76/ 78 kg

Position sur le terrain: Milieu et attaquant

Clubs: San Fernando, Beerschot

Nombre de sélections:  22

Isidoro, on connaît mieux ton frère, Pedro, également aux Jeux Olympiques de Rio. Quelle est ta relation avec lui?

Nous avons une très bonne relation, c’est mon grand frère et je fais toujours de mon mieux pour bien l’écouter. Il me donne toujours des bons conseils et avoir pu partager une expérience comme les Jeux Olympiques avec lui, c’est vraiment magnifique.

Comment s’est passé le tournoi à Rio pour toi? Le premier match que tu as disputé était la finale, comment as-tu vécu cela?

Je me suis entraîné très dur pour être aux Jeux. Ce résultat vient d’un long processus et jouer la finale était quelque chose d’exceptionnel.  J’ai toujours fait le maximum pour apporter le plus possible à l’équipe. Je me suis super bien senti pendant la finale, l’équipe m’a toujours soutenu et m’a donné confiance pour bien aborder la rencontre. C’était vraiment parfait.

Revenons-en au tout début de ta carrière. Quand as-tu commencé à jouer au hockey? 

J’ai débuté quand j’avais huit ans, dans le club de San Fernando, là où je suis né et où je vivais. J’ai toujours joué dans le milieu de terrain mais j’évolue en attaque depuis quelque temps. Sinon, j’ai intégré l’équipe nationale juniors en 2010 et puis l’équipe A en 2013.

Pourquoi avoir décidé de venir cette année en Belgique, et au Beerschot?

Cela faisait un petit temps que je voulais venir ici, pour progresser. C’était le bon moment cette saison parce que nous avons moins de tournois internationaux. Le Beerschot est entré en contact avec moi et j’ai rapidement été convaincu par le projet du club. Le fait que Lucas Rossi y joue et que je puisse venir à ma petite amie m’a conforté dans ma décision.

Tu comptes apprendre le Néerlandais?

Je vais d’abord essayer de progresser en Anglais (rires).

Que fais-tu pendant la semaine ici en Belgique?

J’ai déjà trois entraînements par semaine et je vais trois fois au fitness. J’entraîne et coache aussi une équipe du club donc cela me fait trois soirs de coaching, en plus du match le samedi. Et le dimanche, je joue évidemment avec le Beerschot.

Quelles sont les différences entre le hockey belge et argentin?

Nous avons beaucoup de très bons joueurs en Argentine mais très peu de bons terrains, au contraire de la Belgique. Je pense que cela fait une grande différence. Au niveau économique, il y a bien plus d’investissement ici et le hockey est tout simplement plus professionnel.

En ce qui concerne le jeu proprement dit, je n’ai pas encore joué beaucoup de rencontres, donc je ne sais pas trop comparer. Mais j’essaye de m’adapter à ce nouveau style de jeu et d’apprendre un maximum.

Quels sont tes prochains objectifs avec l’équipe nationale argentine?

Rester le plus longtemps possible dans l’équipe, tout simplement.

 

10846501_10152461387752478_8067253999159919928_n

Bertrand Lodewyckx

Suivez-nous également sur les réseaux sociaux:

facebook_logo-7 logo-insta twitter-logo-square

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *