Historique, les Red Cougars en finale de la Coupe du Monde !!!

Quoiqu’il arrive, l’affiche était historique. Les Red Cougars ont réalisé un parcours sans faute pour se qualifier pour les demi-finales contre l’Allemagne. Mieux, les Belges se sont qualifiés pour la finale face à une excellente Allemagne. Tout simplement exceptionnel!

Belgique-Allemagne 0-0 (4-3 aux shoot-outs)

Les buts: 0-0 à la fin du temps réglementaire.

Favorite de la rencontre après son carton contre l’Angleterre en quarts, l’Allemagne ne parvenait pas à dominer des Red Cougars appliqués et inspirés. Les Belges menaient même clairement en terme d’occasions franches à la pause. Après un round d’observation d’un peu moins de dix minutes, la première occasion franche venait d’un centre de De Sloover que Verheijen ne parvenait pas à dévier au fond. Mais il venait de prévenir ses adversaires, il faudra se méfier de lui pendant toute la première période. Dans tous les bons coups, l’attaquant du Dragons était tout près d’ouvrir le score juste après le quart d’heure. Verheijen récupérait la balle aux 25 et partait seul dans le cercle avant d’armer un shot revers puissant que le gardien allemand déviait tout juste en dehors de sa cage. Entre temps, les Allemands s’étaient offerts un pc et une incursion stérile.

Les Red Cougars allaient ensuite dominer le reste du 1er acte. Solides en défense, inspirés au milieu et dangereux en zone de conclusion, les Belges n’allaient pourtant pas réussir à trouver le chemin des buts avant la pause. Les tirs de Verheijen, Simar et les deux pc belges étaient soit repoussés par le gardien, soit passaient juste à côté. En fin de mi-temps l’Allemagne revenait un peu dans le coup mais rien qui ne pouvait inquiéter des Red Cougars en grande forme.

La rencontre allait totalement changer de visage lors du 2e acte. L’Allemagne revenait sur le terrain avec des intentions bien plus offensives tandis que les Belges ne parvenaient presque plus à sortir de leur moitié. Il fallait attendre la la 54′ pour voir Raes en un contre un devant le cercle allemand. L’attaquant ne parvenait pas à tirer. Une minute plus tard, Van Linthoudt était à la réception d’un centre de Verheijen mais l’attaquant repoussait ses deux tentatives. Il n’y en avait plus que pour l’Allemagne mais Loic Van Doren était en très grande forme dans le dernier quart d’heure. Il repoussait d’abord deux sleeps puissants du stick avant d’à nouveau repousser du bout du stick une déviation à bout portant. Les Red Cougars parvenaient à maintenir ce score vierge jusqu’à la fin du temps réglementaire.

Il fallait donc à nouveau procéder à une séance de shoot-out, seulement un jour après la séance victorieuse face à l’Argentine. Schmid était le premier à s’élancer. Loic Van Doren était à nouveau excellent pour repousser sa tentative. Poncelet patientait ensuite devant le gardien pour le tromper d’un subtil revers. Bosserhof marquait de justesse pour l’Allemagne. De Sloover maintenait ensuite la Belgique dans la course (2-1). Loic Van Doren repoussait d’abord la balle de Prinz, qui tentait le lob. La balle passait la ligne juste avant le coup de sifflet. Wegnez trompait ensuite le gardien mais il se relevait et poussait la balle sur le pied du capitaine belge (2-2). Staib maîtrisait son sujet pour mettre l’Allemagne devant (2-3). Raes inscrivait le même but que la veille (3-3). Herzbruch devait retenter sa chance et Loic Van Doren se montrait une fois de plus impérial. Si Rubens inscrivait ce but, la Belgique était en finale de la Coupe du Monde. L’Anversois ne se faisait pas prier et trompait facilement le gardien allemand (4-3).

Un jour après s’être qualifiés à une demi-finale exceptionnelle, les Red Cougars écrivaient à nouveau l’histoire en accédant à la finale de la Coupe du Monde. Des larmes de joie coulaient sur les mines réjouies de certains parents et joueurs tandis que Loic Van Doren était à nouveau logiquement élu homme du match.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *