Edito: Dernier quart temps fatal pour le Beerschot

Alors que Louvain était habitué à remporter presque toutes ses rencontres dans le dernier quart d’heure les précédentes saisons, le Beerschot fait totalement l’inverse depuis le début de la saison. Hier, ils ont d’abord remonté un retard de trois buts en faisant preuve d’une mentalité exemplaire avant de craquer en fin de partie pour finalement perdre le match sur le score de 4-3. Perdre d’un but est malheureusement devenu la spécialité des Anversois  puisque c’est la sixième fois de la saison que les troupes de John Goldberg n’arrivent pas à tenir la victoire ou le match nul.

Problème mental ou physique? La semaine passée, le capitaine des Ours, Harrisson Peeters nous confiait que toute l’équipe avait beaucoup travaillé mentalement avec des coachs spécialisés en la matière pour éviter ce genre de scénario. Il s’agirait donc plus d’un problème de mentalité que d’un manque de préparation physique. Sauf qu’hier, ce n’est clairement pas la combativité qui a fait défaut. Les Anversois y ont cru jusqu’au bout, même lorsqu’ils étaient menés 3-0. Ils ont continué à tenter le tout pour le tout jusque dans les dernières secondes du match, alors qu’ils étaient réduits à dix. Manque d’intelligence expliquait Harrisson Peeters hier à l’issue de la rencontre.

Physiquement, le Bee a tenu le duel face au Léo et s’est montré combatif jusque dans les derniers instants. Il faudra maintenant apprendre à gérer intelligemment les fins de match, même en l’absence de Rossi.

Photo: Marc Lequint

Bertrand Lodewyckx

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *