Le Dragons s'impose tranquillement contre le Racing et se qualifie pour le Final 4

Dragons-Racing Club de France 5-1

Dragons : L.Van Doren, A.Van Doren, Hendrickx, Celis, Van Bockrijck, Denayer, Rubens, Van Aubel, Verheijen, Briels, Thys puis Rombouts, Van der Putten, Luyten et Stevens.

Racing Club de France : Saunier, Scheefer, Ferec, Cheron, Peters-Deutz, N.Martin Brisac, Bellenger, Kiefer, Duchesne, Dominik, Domingo Perez puis Vochel, S. Martin Brisac, Meyer, Francotte et Benstein.

Cartes vertes : 57’ Luyten.

Les buts : 20’ Briels (1-0), 22’ Hendrickx sur pc (2-0), 25’ Briels (3-0), 27’ Hendrickx sur pc (4-0), 37’ Van Aubel (5-0), 39’ Peters-Deutz sur pc (5-1).

Après sa belle victoire acquise à l’arraché contre le Racing de Bruxelles, le Dragons voyait un autre Racing, de France cette fois-ci, se dresser sur sa route vers le Final 4 à domicile. L’adversaire était bien plus facile à manœuvrer sur papier que les Bruxellois mais le premier quart temps allait être tout à fait équilibré, aucune des deux équipes ne prenant le moindre risque. Du coup, les occasions de but franches se faisaient rares. Après seulement une minute de jeu, Loic Van Doren repoussait facilement du gant avant que Rubens ne trouve Briels à la 4e. La déviation du Red Lion passait à côté. Van Aubel puis Celis tentaient également de centrer mais ne trouvaient personne. La seule occasion du Racing était un centre tir qui n’était touché par personne à la 12e. Le premier quart s’achevait sur un rythme de jeu pas fort emballant. « S’ils mettent ce premier tir, le match devient bien plus difficile. On devait donc bien s’appliquer et rapidement se mettre à l’abri« , confiait Felix Denayer.

C’est lors du 2e quart que les Anversois allaient concrétiser leur domination au score. A partir de la 20e, le Racing allait en voir de toutes les couleurs. Briels était le premier à débloquer le score lorsqu’il recevait la balle dans un angle fermé. Il tentait tout de même un tir revers, que le gardien français ne pouvait stopper (1-0). Deux minutes plus tard, Van Aubel forçait le premier pc de son équipe. La première phase était déjà concluante. Hendrickx envoyait un sleep puissant qui terminait sa course au fond (2-0). A la 25e, Briels s’offrait un doublé après une magnifique double combinaison avec Thys. L’international belge reprenait en un temps pour faire le 3-0. Trois minutes avant la mi-temps, Hendrickx inscrivait également un doublé, sur pc. Son sleep était magnifiquement placé et léchait le poteau droit du but de Saunier (4-0). En dix minutes, le Dragons venait de couler son adversaire pour s’offrir une avance déjà fort confortable à la mi-temps. « Notre deuxième quart a été très bon. C’était très important pour nous de beaucoup marquer avant la mi-temps et c’est ce qu’on a fait« , ajoutait Denayer.

Le 3e quart recommençait sur ce même faux rythme et il fallait attendre plusieurs minutes pour voir les premières escarmouches du Dragons et du Racing. A la 37e, Van Aubel décalait Denayer dans le cercle et poursuivait son effort. Denayer lui rendait la balle et Flo reprenait un temps pour infliger un score de forfait à son adversaire. La réponse du Racing n’allait pas tarder. Deux minutes plus tard, Peters-Deutz transformait le deuxième pc des Français et sauvait l’honneur de son équipe (5-1). Le Racing pénétrait ensuite quelques fois dans le cercle du Dragons, mais sans jamais inquiéter Loic Van Doren. C’était à peu près tout pour ce 3e quart géré tranquillement par les Anversois.

Le dernier quart voyait le même scénario se dessiner, le Dragons s’appliquant à bien conserver la balle et à offrir des minutes de jeu à ses jeunes.  Thys tentait un tir puissant peu après être remonté sur le terrain mais Saunier repoussait facilement. La suite du quart temps était surtout une bataille dans l’entrejeu que les Anversois menaient de main de maître. A trois minutes du terme, le centre de Celis était dévié par Van Aubel, mais à côté du but. Le match se terminait sur un dernier centre d’Hendrickx qui n’était touché par personne.

Le Dragons pouvait se féliciter d’une rencontre parfaitement gérée et célébrer sa qualification pour le Final 4, à domicile.  » On est super content de se qualifier pour les demi-finales qu’on jouera au Dragons. Même si notre adversaire n’était pas le meilleur sur papier, on a toujours gardé notre motivation pour ne pas se faire surprendre. On voulait absolument cette qualification et on a montré du très beau jeu par moments avec des belles combinaisons« , concluait Felix Denayer.

Bertrand Lodewyckx

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *