Le Dragons s'impose facilement et accroche la médaille de bronze européenne!

Dragons-Wimbledon 3-1

Les buts : 11’ Hendrickx sur pc (1-0), 19’ Briels (2-0), 67’ Rubens (3-0), 69′ Roper (3-1).

Les deux demi-finalistes malheureux de samedi s’affrontaient ce dimanche pour tenter de sauver leur weekend européen et décrocher une médaille de bronze. Wimbledon, écrasé 8-0 hier par Oranje Rood, avait certainement à cœur de faire oublier une telle claque tandis que le Dragons, mené un temps 0-5 par Cologne, voulait montrer son vrai visage à domicile et retrouver son jeu, quelque peu perdu hier en première mi-temps.

Dès le début de la rencontre, Wimbledon tentait d’imposer un press haut sur les défenseurs du Dragons, qui n’éprouvaient pas trop de difficultés à sortir de défense. A la 3e, Ebbers était le premier à mettre le nez à la fenêtre mais son centre ne trouvait personne. Il s’agissait là du seul danger apporté par les Anglais dans le cercle anversois. « Même si ce n’est pas l’adversaire le plus difficile sur papier, il fallait rester concentrés parce que ce sont des Anglais et ils jouent très physique et toujours le tout pour le tout« , prévenait Van Aubel. Pendant près de cinq minutes, le Dragons assiégeait le cercle adverse et tournait autour du bloc de Wimbledon. A la 11e, Hendrickx avait l’occasion de mettre son équipe devant lors du premier pc des Anversois. Le défenseur ne s’y trompait et plaçait son sleep dans la lucarne droite du but (1-0). Le reste du premier quart était dominé par les locaux, qui ne parvenaient néanmoins pas à doubler leur avance.

Le 2e acte confirmait la domination du Dragons, qui passait la plupart des quinze minutes de jeu dans le camp anglais, face à une défense regroupée dans ses 25. Quatre minutes après être remontés sur le terrain, les Anversois trouvaient la faille par l’intermédiaire de Thomas Briels. L’international belge déviait un centre de Thys. La balle bondissante poursuivait sa course vers le but et franchissait la ligne de justesse (2-0). La domination du Dragons était logiquement récompensée. Après ce deuxième but, les occasions se faisaient plus rares. La fin de la mi-temps voyait Wimbledon s’infiltrer plusieurs fois dans le cercle de Loic Van Doren, mais le gardien était attentif sur le centre de Roper et sur le tir d’un angle fermé de Mantell. Sans réellement forcer, les troupes de Jean Willems retournaient au vestiaire avec une avance totalement méritée.

Dès la reprise, le Dragons affichait les mêmes intentions offensives qu’en première période et poursuivait son travail de sape autour du cercle anglais. Sans néanmoins trouver le chemin des buts. Les tentatives de Luyten et Briels passaient juste à côté tandis que les centres de Thys ne donnaient rien. A la 37e, Thys recevait bord cercle et armait instantanément son shot. Son tir coup droit était surpuissant et se dirigeait tout droit vers la plafond du but. La balle s’écrasait sur la latte et retombait en dehors du cercle. Wimbledon forçait son premier pc à la 41e. La phase n’était pas concluante. Peu avant la dernière pause, Arnolds plaçait à côté. C’était à peu près tout pour un 3e quart peu animé.

Wimbledon jetait ses dernières forces dans la partie lors de l’ultime quart temps. A la 48e, Roper tirait du bord du cercle mais son envoi était repoussé par la défense. La rencontre s’équilibrait quelque peu et Van Aubel faisait plaisir au public local avec de jolis dribbles dont il a le secret. Le deuxième pc du Dragons tombait à cinq minutes du terme. Le sleep puissant d’Hendrickx était sauvé sur la ligne par la défense anglaise. A la 67e, Wimbledon sortait son gardien pour créer le surnombre. La tactique ne s’avérait pas du tout efficace. En deux flicks, Rubens recevait dans le cercle et n’avait plus qu’à pousser la balle au fond du but vide pour inscrire le 3-0. A quelques secondes du coup de sifflet final, Roper sauvait l’honneur des Anglais en déviant un tir puissant au fond du but (3-1).

Le Dragons décrochait une superbe médaille de bronze en s’imposant facilement contre les Anglais de Wimbledon. Une prestation appliquée lors de laquelle les Anversois n’ont pas dû forcer leur talent pour l’emporter.

« Cette médaille de bronze vient tout de même effacer la déception d’hier parce que si on m’avait ça en début de saison j’aurais signé des deux mains« , confiait Van Aubel. « On avait perdu quelques joueurs clés et jamais je n’aurais pensé qu’on dominerait comme cela et les playoffs et qu’on décrocherait une médaille de bronze en EHL. Forcément on était déçus hier mais on a réussi à passer au-dessus pour faire un bon match aujourd’hui et faire ce qu’il faut pour remporter cette médaille« , souriait l’international belge.

Bertrand Lodewyckx

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *