Le Dragons s'impose contre le Racing au bout d'un suspense insoutenable

Dragons-Racing 2-1

Racing: Gucassoff, Lambeau, Lootens, Harte, Rickli, Meurmans, Truyens, S.Gougnard, Boon, Gougnard, Charlier puis Vanwetter, Dalla Palma, Vanneste et B.Gougnard.

Dragons : L.Van Doren, A.Van Doren, Celis, Hendrickx, Van Bockrijck, Denayer, Rubens, Van Aubel, Thys, Briels, Raes puis Verheijen, Luyten et Van der Putten.

Les arbitres : Dowdall et Van t’Herk.

Cartes vertes : 8’ Gougnard, 12’ Lambeau, 15’ Raes.

Carte jaune : 34’ Lambeau.

Les buts : 12’ Verheijen (1-0), 53’ Briels (2-0), 54’ Truyens (2-1).

Deux semaines après leur dernier duel, remporté 2-1 par le Dragons , les deux meilleures équipes belges de la saison passée s’affrontaient pour une rencontre attendue par tous les supporters belges. Ce match au sommet lors des huitièmes de finale de l’EHL voyait le Dragons et le Racing s’affronter pour la deuxième fois lors de la compétition européenne. La dernière fois, c’étaient les Anversois qui l’avaient emporté 2-1 en 2014 pour s’adjuger la médaille de bronze européenne. Les Rats avaient donc clairement une revanche à prendre sur leur meilleur rival anversois.

C’était pourtant le Dragons qui allait se montrer dangereux pendant tout un premier quart temps très animé. Après seulement une minute de jeu, Thys alertait Gucassoff d’un tir revers puissant mais son envoi était facilement repoussé par le gardien. La réponse du Racing survenait à la 6e lorsque Gougnard envoyait un centre puissant que personne ne pouvait dévier au fond. Une minute plus tard Charlier partait seul vers le but, décalait Meurmans qui frappait vers le but. Le réflexe du stick de Loic Van Doren était magnifique. Après douze minutes de jeu, Lambeau voyait vert et sa carte allait directement s’avérer fatale. Sur la remise en jeu, Thys partait seul, dribblait deux joueurs avant de centrer vers Van Aubel. Le Red Lions déviait et Verheijen n’avait plus qu’à pousser dans le but vide (1-0). Les assauts anversois allaient se poursuivre mais le sleep d’Hendrickx était superbement repoussé par Gucassoff avant que le tir de Thys puis la déviaition de Verheijen ne passent à côté. Le Racing s’offrait un pc en toute fin de quart mais l’envoi était facilement repoussé par le portier anversois.

Le deuxième acte allait s’avérer plus calme et voir le Racing prendre les choses en main dès la reprise. Les Ucclois imposaient un press haut à leur adversaire, qui éprouvait certaines difficultés à correctement sortir de défense. Il fallait pourtant attendre la 24e pour voir la première occasion franche du 2e quart. Le centre puissant d’Aldo Dalla Palma offrait quelques frayeurs à Van Bockrijck qui stoppait la balle en deux temps juste devant son gardien. En fin de mi-temps, Briels provoquait le deuxième pc de son équipe mais la phase n’était pas concluante. Le Dragons et le Racing retournaient aux vestiaires sur ce score de 1-0.

La reprise était équilibrée et les deux équipes recommençaient sur le même tempo. Quatre minutes après être remonté sur le terrain, Lambeau perdait son duel face à Thys et commettait la faute nécessaire. La carte jaune était logique. A nouveau, le Dragons tentait de profiter de sa supériorité numérique pour trouver le chemin des buts. La réussite n’était néanmoins pas au rendez-vous, à cause d’un superbe arrêt du stick de Gucassoff. Lootens repoussait un centre puissant de Van Aubel. Briels récupérait et se retournait directement pour pousser vers le but. Le portier ucclois sortait du stick. A la 40e, Gucassoff sauvait son équipe une fois de plus en sortant un arrêt réflexe sur la reprise de Briels. En tout fin de 3e quart, il ne manquait que quelques centimètres à Boon pour égaliser.

Quelques secondes après le début du dernier quart, Truyens était tout près de l’égalisation mais son envoi était dévié de justesse et passait lentement au-dessus du but. Sur le contre, Verheijen était trop excentré pour tromper Gucassoff et inscrire le 2-0. Après cette double occasion de but, le Dragons tentait de temporiser mais le Racing ne l’entendait pas de cette oreille. Malgré quelques balles dangereuses, les Anversois repoussaient systématiquement les assauts adverses. A huit minutes du terme, un centre bondissant arrivait à Tom Boon. L’attaquant manquait la reprise. La riposte du Dragons était sans pitié. Moins de trente secondes plus tard, Van Aubel débordait et centrait pour Raes qui déviait en un temps. Gucassoff parvenait à dévier mais la balle poursuivait sa course devant le but.  Briels plongeait pour pousser la balle au fond (2-0).  » On sait très bien à ce moment-là que rien n’est fait et que 2-0 contre le Racing, ça ne veut rien dire« , soulignait Loic Van Doren.

Le Racing y croyait encore et Charlier tirait vers le but. Vanneste manquait la déviation d’un centimètre. Simon Letchford décidait alors de retirer son gardien. La tactique allait directement être payante puisque Truyens inscrivait le 2-1 à six minutes du terme. Tout était encore possible. Deux minutes plus tard, Rickli lançait parfaitement Boon d’un long flick. L’attaquant dribblait Hendrickx avant de tirer sur Loic Van Doren. Les Ucclois poursuivaient leur travail de sappe et Vanneste trouvait le pc à deux minutes du coup de sifflet final. Denayer faisait appel à la vidéo mais son appel ne changeait rien. Boon avait le 2-2 au bout du stick. Son sleep était dévié par le premier sorteur puis repoussé par le gardien. Le Racing faisait aussi appel à la vidéo. Le premier sorteur avait touché la balle du pied. Boon envoyait un deuxième sleep qui était d’abord repoussé par les guêtres de Van Doren. Boon récupérait et envoyait un missile vers le but. Le gardien anversois sortit miraculeusement du casque ! Le Dragons tenait bon jusqu’au dernier moment et remportait une magnifique victoire face au Racing.

« On ne voulait absolument pas revivre une élimination en KO16 comme l’année passée et on a tout tout donné pour gagner. J’ai en plus un peu de chance sur le tir de Tom Boon, je me jette et par chance je la dévie du bout de mon casque« , souriait Loic Van Doren. Un peu de chance, c’est ce qu’il aura manqué une fois de plus au Racing selon Tom Boon. « Ils ont la chance du champion à chaque fois contre nous, ça fait des années qu’on en parle.  Aujourd’hui, cela s’est joué littéralement à quelques centimètres  et sur des détails comme toujours. En termes d’occasions franches et de pc, on est un peu devant mais le Dragons a ce petit truc en plus que nous« , regrettait l’international belge. «  Il n’y a rien à ajouter à notre hockey. Ça parait bête à dire mais il faut avoir cette mentalité de gagnant et un jour ça va payer« .

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *