Un Dragons intraitable l'emporte au Watducks

Watducks-Dragons 0-2

Dragons :L.Van Doren, A.Van Doren, Hendrickx, Van Bockrijck, Rubens, Thys, Denayer, Van der Putten, Raes, Verheijen, Van Aubel puis Luyten et Rombouts.

Watducks : Vanasch, Charlet, de Saedeleer, Boccard, Dumont, Cabuy, Dohmen, Kina, Panchia, Ghislain, Van Lierde puis Van Marcke, Penelle, Masso, Sidler et Hilton.

Les arbitres : V.Loos et L.Dooms.

Cartes vertes : 22’ Raes, 59’ Denayer, 62’ Van Aubel.

Les buts : 4’ Raes (0-1), 40’ Rubens (0-2).

Le Dragons, champion en titre et premier au classement de la saison régulière, se déplaçait, sans Thomas Briels, ce dimanche au Watducks pour disputer la manche aller de la demi-finale qui les oppose. Si sur papier, le Dragons semble favori face au 4e du championnat, le Watducks, qui a récupéré Dohmen, pose néanmoins souvent des problèmes aux Anversois et l’a emporté lors de leur dernière rencontre (4-3). Tout était donc possible à l’aube d’un match qui promettait un niveau de jeu élevé et pas mal de spectacle.

Le Watducks était le premier à créer le danger dès la première minute de jeu. Van Lierde, dos au but, se retournait et envoyait la balle vers le but. Mais son envoi était trop mou pour pouvoir inquiéter Van Doren. La riposte du Dragons n’allait pas tarder puisque dès sa première occasion, l’équipe anversoise allait trouver le chemin des buts. Raes, posté au 2e poteau, tentait sa chance sur Vanasch, la balle poursuivait tout de même sa course au fond. Le Dragons prenait l’avance au score au terme d’une phase confuse (0-1). Le reste du quart temps n’accouchait pas de nombreuses occasions de but. Non pas que les deux équipes jouaient maladroitement mais les défenses étaient bien en place et ne laissaient que peu de solutions à leur adversaire. Le tir de Rubens à la 7e était facilement repoussé et les centres de Sidler ne trouvaient personne.

Le scénario du premier quart allait se répéter avec deux équipes très bien en place et qui ne se précipitaient pas vers l’avant. Du coup, les occasions franches se faisaient rares et pouvaient sur compter sur les doigts d’une main. A la 21e, Van Aubel s’offrait un petit solo dans le cercle, se retournait et tirait en revers, à côté du but. Les dix minutes suivantes se résumaient à une bataille de l’entrejeu et chaque fois qu’une des deux attaques pénétrait dans les 25, les défenses étaient présentes pour neutraliser l’offensive. A quatre minutes de la pause, Vanasch s’interposait à deux reprises sur des déviations. Loic Van Doren faisait de même après un centre de Masso repris par Sidler. La première mi-temps s’achevait comme elle avait commencé, à un rythme de jeu élevé.

Les Waterlootois, menés d’un but, remontaient sur le terrain le couteau entre les dents et avec de biens meilleures intentions. Mais alors qu’ils asségaient le cercle du Dragons, les troupes de De Grève se faisaient surprendre sur la première incursion des Anversois de cette 2e période. Raes dribblait deux joueurs avant de céder à Rubens. D’un angle fermé, le milieu du Dragons parvenait à tromper Vanasch (0-2). « Ils ont peut-être trois occasions, et ils en mettent deux, aux moments où on est bien« , regrettait Boccard à l’issue du match.  Le Watducks ne baissait pourtant pas les bras et allait dominer la majeure partie de ce 3e quart. A la 42e, Charlet envoyait un sleep puissant sur la droite du but. Van Aubel repoussait sur la ligne.  Les Canards procédaient ensuite par de nombreux centres pour inquiéter Van Doren& cie mais la défense anversoise se montrait intraitable et ne laissait rien passer. Malgré cinq pc lors du 3e acte, les Waterlootois ne trouvaient pas le chemin des buts.

Le dernier quart voyait le Watducks dominer en terme de possession de balle mais la défense anversoise était toujours aussi bien regroupée et offrait très peu d’espace à son adversaire. Les nombreux centres étaient presque systématiquement interceptés. A la 62e, Denayer tentait un débordement mais butait sur Vanasch. A six minutes du terme, Sidler provoquait le 6e pc de son équipe, mais rien ne voulait rentrer, le Dragons repoussant toutes les tentatives adverses.  Quelques minutes plus tard, le centre de Boccard était dévié au fond par un Anversois mais il avait tiré en dehors du cercle.  Le centre de de Saedeleer, juste après, ne trouvait personne.  Les Waterlootois semblaient impuissants contre un Dragons intraitable en défense et qui a marqué aux bons moments.

« Ça a été très disputé dans le milieu, entre les deux 25. Nous avons fait un très bon match mais ils ont marqué aux moments clés. Maintenant c’est la mi-temps, on a joué 70 minutes et il nous en reste 70. On a une semaine pour corriger ce qu’il faut corriger et si on marque très rapidement chez eux, tout pourrait être relancé« , analysait Gauthier Boccard.

« On était très bien préparés et sans Celis et Briels, on savait que ça allait être difficile. Quand on a perdu dans le passé contre le Watducks, c’est quand ils assiégeaient notre cercle et on a très bien joué défensivement aujourd’hui. On a été plus forts qu’eux défensivement et c’est ça qui a été déterminant« , soulignait Arthur Van Doren.  » On ne va certainement pas croire que c’est fait parce qu’ils peuvent marquer à n’importe quel moment« , concluait l’international anversois.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *