Le Dragons est à nouveau sur le toit du hockey belge

Dragons-Héraklès 4-1

Dragons : L.Van Doren, Hendrickx, Van Bockrijck, Celis, A.Van Doren, Denayer, Rubens, Van Aubel, Thys, Raes, Verheijen puis Briels, Luyten, Van der Putten et Rombouts.

Héraklès :Timmermans, Reckinger, Leclef, V.Donck, Hens, Vazquez, N.De Kerpel, M.Donck, Keusters, Smith, Struyf puis Van Stratum, Da Costa,  Child, Devillé et Le Paige.

Les arbitres : S. Duterme et A. Zimmer.

Les buts : 9’ Hendrickx sur pc (1-0), 45’ Raes (2-0), 54’ A.Van Doren (3-0), 65’ Reckinger (3-1), 67’ Raes (4-1).

Le Dragons avait presque déjà tué tout suspense lors de la finale aller et la manche retour s’annonçait plutôt tranquille pour les champions en titre. Les Lierrois montaient tout de même sur le terrain avec la ferme intention de faire oublier leur lourde défaite. Le début du match était pourtant largement à l’avantage du Dragons. Malgré une incursion de Nicolas de Kerpel dans le cercle des Braschaatois, c’était bien les champions en titre qui ouvraient le score en premier, via Hendrickx. Le défenseur plaçait parfaitement son sleep, à gauche de Timmermans, sur le dessus de la planche. Reckinger, placé sur la ligne, ne pouvait rien faire. Le reste du 1er acte était relativement équilibré même si c’est le Dragons qui se montrait le plus dangereux, en s’offrant un nouveau pc juste avant le quart d’heure.

Le deuxième quart n’allait malheureusement pas accoucher de beaucoup d’occasions franches et l’Héraklès, sans mal jouer, semblait impuissant face à un Dragons appliqué. A la 18e, les Lierrois provoquaient leur premier pc mais la phase ne donnait rien. Deux minutes plus tard, Raes reprenait en un temps un centre de Rubens mais son envoi passait à côté. Quelques pc pour le Dragons plus tard, Verheijen voyait Timmermans stopper son tir avant que Van der Putten ne tente l’effort solitaire. Il plaçait la balle à côté du but.  La mi-temps s’achevait sous la domination d’un Dragons en plein contrôle.

Dès la reprise, l’Héraklès tentait bien de reprendre le jeu à son compte mais le Dragons ne se laissait pas faire et le 3e quart était équilibré en termes de possession de balle mais les occasions franches étaient pour Van Doren&cie.  A la 39e, le tir de Keusters était dévié par Hendrickx juste au-dessus du but. Leur pc dans la foulée n’était pas concluant. Quelques instants plus tard, il manquait quelques centimètres à Leclef pour dévier au fond. Le reste du 3e acte était à l’avantage du Dragons. Après un premier sauvetage de Reckinger sur la ligne, les Lierrois devaient s’avouer vaincus lorsque Raes smashait la balle au fond pour inscrire le 2-0. Mis à part un tir revers d’un angle fermé de Verheijen, il n’y avait pas grand-chose à signaler jusqu’à la dernière pause.

On pensait que le Dragons allait totalement dérouler lors du dernier quart. Cela se confirmait lors du début du dernier acte lorsqu’Arthur Van Doren marquait d’un tir puissant à la 54e (3-0). La réaction d’orgueil de l’Héraklès avait le mérite d’exister et Reckinger sauvait l’honneur de ses couleurs à cinq minutes du terme. Son tir revers d’un angle fermé était tout simplement imparable (3-1). Le défenseur central tirait à côté deux minutes plus tard avant que Raes ne scelle le score à 4-1 d’un tir revers puissant. Le Dragons pouvait se féliciter d’avoir soigné sa finale retour et méritait totalement son titre de champion de Belgique. Les deux kops de supporters remplissaient parfaitement leur rôle et supportaient bruyamment les deux finalistes.

« C’est magnifique ce qu’on a fait cette saison. Quand je vois tous les supporters ici, c’est incroyable. On a manqué d’expérience des gros matchs. On a réussi à corriger plein de petits détails tout au long de la saison mais le Dragons était tout simplement plus fort », souriait Reckinger. Van Aubel était encore plus heureux à l’heure de fêter le troisième titre d’affilée de son équipe, le 10e du club. « On a très bien joué les deux matchs. Nous avons des individualités mais jamais tu vas voir un joueur tenter de dribbler cinq joueurs. On a des joueurs capables de faire la différence, mais la différence, on la fait en groupe », expliquait Van Aubel. « C’est pour ce genre de matchs et de moments qu’on travaille dur toute la saison. On va fêter le titre ce soir et puis on va se concentrer sur le Final 4 de l’EHL ». 

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *