Des Red Lions héroïques !

Les Belges ont résisté pendant toute une mi-temps à la grosse pression des Australiens, qui n’ont jamais su revenir au score. La défense, sereine et très propre techniquement, a rendu une copie quasi parfaite, emmenée par les piliers Van Doren et Luypaert, ainsi que Van Strydonck et Boccard. Le bilan en trois rencontres, dont deux matchs contre des favoris de la poule, est idéal.

Les principales occasions étaient néanmoins belges lors du premier quart. Le centre de Gougnard à la 1ere minute ne trouvait personne avant que Vanasch ne soit alerté, sans danger,  à la 6e. Un long flick de Denayer trouvait Briels en bord de cercle mais le gardien réussissait sa sortie. Dockier tentait sa chance à la 14e d’un tir revers mais son envoi s’échouait sur le gardien. Entre temps, l’Australie s’était procuré un pc, sans réel danger pour Vanasch.

Les Red Lions poursuivaient sur leur bonne lancée dès le début du 2e quart. Van Doren, à hauteur des 25 envoyait un flat puissant vers Briels, placé à droite du gardien australien. L’attaquant passait instantanément la balle à Cosyns qui n’avait plus qu’à pousser la balle au fond (1-0). Pendant les 25 premières minutes de jeu, les Kookaburras n’étaient pas vraiment à leur affaire, multipliant les erreurs techniques. Une passe lointaine de Denayer surprenait d’ailleurs Charter, presque trompé par son défenseur. A la 25e, Cosyns, très présent lors de la rencontre, jouait rapidement une touche et passait à Briels, décalé en bord de cercle. L’Anversois croquait malheureusement sa frappe mais trouvait le pc. La phase ne donnait rien. Le pc de l’Australie à la 28e connaissait le même sort.

Visiblement vexés d’être menés d’un but par la Belgique, les Australiens entamaient la seconde période le couteau entre les dents pour ne plus lâcher la pression jusqu’à la fin de la rencontre. Une tactique qui empêchait les Red Lions de sortir correctement de défense. Mis à part, une occasion de Briels à la 33e et un centre de Cosyns à la 36e, il n’y en avait que pour Dwyer&cie, qui ne trouvaient pourtant pas la faille. Van Doren, à nouveau excellent, était souvent à la bonne place, épaulé par toute une équipe dédiée à la cause défensive. L’Australie s’offrait un nouveau pc dans le 3e quart, mais à nouveau, la phase n’était pas concluante.

La pression s’intensifiait lors du dernier quart mais la résistance belge était héroïque. Les onze acteurs belges ne lachaient rien et se battaient jusqu’à leur dernier souffle pour empêcher les Australiens de revenir au score. Malgré un nouveau pc et quelques alertes pour Vanasch, les premiers mondiaux ne trouvaient pas la moindre brèche dans la muraille belge et devaient s’incliner.

En trois rencontres, les Red Lions ont prouvé qu’ils pouvaient maitriser un adversaire difficile (la Grande-Bretagne), disposer d’un adversaire regroupé en défense (le Brésil), et résister aux assauts répétés d’un adversaire plus fort sur papier. Reste à poursuivre sur cette lancée après ce départ idéal et les neufs points sur neufs. Peut-être le plus difficile…

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *