Des Red Lions héroïques pour une finale historique

Héroïques. Les Red Lions ont tout simplement été héroïques pendant cette demi-finale face aux champions d’Europe en titre et vice-champions du Monde. Intelligents, diablement efficaces devant le but et prêts à mourir sur chaque balle, les hommes de McLeod ont rendu une copie parfaite pour se qualifier pour une finale historique!

Avant l’entame du match, les capitaines respectifs affichaient clairement leur motivation. Dohmen n’y allait pas de main morte et haranguait ses troupes : « On leur fout sur la gueule. On gagne chaque putain du duel. On donne rien ici ! ».

Malgré ces francs encouragements, c’était les Pays-Bas qui entamaient la rencontre de la meilleure des manières avec un pc après seulement trois minutes. Van der Weerden, huit buts sur pc depuis le début du tournoi, se retrouvait en face de son ex-coéquipier Vincent Vanasch. Le portier belge prenait le meilleur sur le sleeper en repoussant son envoi du stick. Pendant les minutes qui suivaient, les Hollandais dominaient le jeu mais la défense belge était attentive. Après une dizaine de minutes de jeu, les Red Lions prenaient le jeu à leur main et se rapprochaient dangereusement du cercle adverse. A la 12e, Dockier recevait en bord de cercle une superbe longue passe de Luypaert. L’attaquant se jouait de deux défenseurs hollandais pour se mettre en coup droit et armer un tir, qui passait malheureusement juste à côté. Malgré de bonnes initiatives de part et d’autre, les blocs défensifs ne laissaient rien passer, ou presque.

Le deuxième quart était marqué par l’intelligence de jeu des Red Lions et le combat physique qu’ils imposaient à leur adversaire. A chaque perte de balle, les Belges se repliaent très rapidement pour ne laisser aucun espace aux Hollandais. Mieux, la Belgique dominait le jeu et faisait courir les Pays-Bas sans prendre de risque inutile. Jusqu’à la 20e minute de jeu, c’était deux occasions de part et d’autre malgré une possession de balle à l’avantage des Red Lions. Propres techniquement, intelligents et patients, nos internationaux faisaient tourner pendant près de deux minutes entre la 22e et la 24e. Un effort récompensé par un premier pc, déjà concluant. Le sleep de Boon était dévié et la balle bondissait dans le cercle. Truyens, bien placé devant le gardien tirait puissamment dans les filets (1-0), alors que Boon surgissait derrière lui pour tenter également de marquer, symbole de la faim de buts des Red Lions !

Les troupes de Mcleod pressaient de plus en plus et récupéraient de nombreuses balles. A la 28e, un long flick venu des de la moitié belge arrivait dans le cercle vers Charlier, qui contrôlait acrobatiquement la balle avant d’intelligemment attendre l’arrivée de Dohmen malgré les deux défenseurs sur son dos. Son centre était parfait et la capitaine plongeait pour dévier au fond (2-0). L’euphorie était pourtant de courte durée. Stockbroekx concédait le pc, que Van der Weerden transformait via le stick de Denayer. La fin de la première mi-temps voyait les Belges souffrir mais résister aux derniers assauts adverses pour rentrer au vestiaire avec une avance d’un but et un bel avantage psychologique.

Visiblement vexés d’être menés par les Belges, les Pays-Bas remontaient sur le terrain avec l’envie d’écraser leur adversaire. En cinq minutes, les hommes de Caldas s’infiltraient trois fois dans le cercle, alertaient Vanasch et trouvaient un pc. Entre temps, Van Aubel avait trouvé un beau pc en dribblant Van der Horst. Le sleep de Boon passait largement au-dessus. La Belgique résistait aux attaques répétées de son adversaire à un rythme effréné. A la 41e, Boccard et Dohmen combinaient joliment pour sortir de la défense. Boccard remontait jusqu’aux 25 avant de décaler Gougnard qui refrappait vers Boccard qui loupait la déviaition de très peu. Mis à part cette occasion franche, les Néerlandais dominaient le 3e quart mais ne trouvaient pas la faille dans la muraille belge.

Les Red Lions avaient laissé passer l’orage et entamaient le dernier round de la meilleure des manières. Après 41 secondes, Briels recevait la balle à droite du but et centrait habilement pour Van Aubel, qui plongeait pour dévier dans le but (3-1). Après avoir résisté héroïquement pendant 15 minutes, Truyens&cie donnaient une leçon d’efficacité à des Hollandais abasourdis.  A dix minutes du terme, Van Aubel s’illustrait à nouveau en passant deux défenseurs, mais sa tentative passait à côté. Après quelques centres sortis par la défense, les Pays-Bas trouvaient presque le chemin des buts mais Vanasch sortait deux nouveaux superbes arrêts. Sur le contre, Dockier remontait jusque dans le cercle mais sa passe vers Briels était trop longue. A trois minutes du coup de sifflet final, les Néerlandais sortaient leur gardien et fonçaient vers le but belge. Vanasch s’interposait brillamment une fois de plus. A quelques secondes du terme, les Pays-Bas forçaient un nouveau pc mais la déviation de de Wijn passait à coté.

Rien ne pouvait arriver à ces Red Lions!

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *