Un classique en finale indoor messieurs

Une fois de plus, le Racing et Namur ont tiré leur épingle du jeu pour se qualifier pour ce qui est devenu un véritable classique du hockey en salle belge.

Si l’Amicale parvenait à emballer la rencontre lors de la première demi-finale contre le Racing, la rencontre pouvait s’avérer indécise. Les Anderlechtois n’ont pourtant pas pu faire grand-chose contre des Ucclois bien renforcés par Boon, Charlier et Meurmans. Disciplinés et structurés, les Rats s’envolaient au score avant la pause pour mener 3-0, grâce à un doublé de Charlier et un but de Buchet. Sans être ridicule, l’Amicale ne trouvait pas la faille et devait attendre la 30e pour enfin marquer via Antoine (3-1). La rencontre s’équilibrait alors et Pangrazio&cie tentaient le tout pour le tout. Bourdeaud’hui offrait une bonne dose d’espoir à l’Amicale à huit minutes du terme (3-2). Mais le Racing tenait bon et parvenait à se qualifier pour pouvoir défendre son titre demain contre Namur.

Des Namurois qui sont, eux aussi, apparus plus appliqués, se mettaient également rapidement à l’abri. Après six minutes, le marquoir du Spiroudôme affichait 3-0. Le White Star réagissait de bien belle manière et revenait à un but d’écart au quart d’heure, grâce à des goals signés Faveyts et Gaetan Dykmans (3-2). C’était la piqûre de réveil pour des Namurois qui allaient forger leur victoire en trois minutes. Pokorny et Vandiest (x2) se chargeaient de porter le score à 6-2 à la pause. Wyss Chodat salait encore plus l’addition à la 24e (7-2). De Geyter relançait son équipe en inscrivant un doublé à dix minutes du coup de sifflet final. Le public du White Star, qui avait sorti son gardien, exhortait ses troupes pour qu’elles égalisent. C’était pourtant Namur qui reprenait le large via Garreta puis Wyss Chodat (9-4). Arnaud Dykmans inscrivait un dernier but symbolique pour sceller le score d’une rencontre très intéressante à 9-5.

Namur et le Racing se retrouvent donc demain pour une énième finale entre les deux ténors du hockey en salle. Et au vu du niveau de jeu affiché aujourd’hui par les deux prétendants au titre, le spectacle risque bien d’être au rendez-vous.

Crédit photo: Vanessa Blockmans

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *