Le Braxgata rejoint la Gantoise en finale

Braxgata-Watducks 5-2

Les arbitres : M.Sergeant et V. Hermans

Carte verte : 31’ Gose.

Carte jaune : 42’ Gose.

Les buts : 4’ Versavel (1-0), 25’ Nelen sur rebond de pc (2-0), 30’ Versavel sur pc (3-0), 39’ Versavel (4-0), 61’ Stappaerts (4-1), 62’ A.Vandermeiren (5-1), 69′ Raymaekers sur pc (5-2).

Après une manche aller très équilibrée et qui avait accouché d’un match nul, le Braxgata recevait le Watducks lors d’une rencontre où tout était à faire et tout était possible. Et alors que les spectacteurs n’avaient assisté à aucun but dimanche passé, il fallait attendre seulement quatre minutes de jeu pour voir le premier goal tomber. Simons s’interposait sur la première offensive du Watducks. Le Braxgata ripostait immédiatement. Versavel était à la réception d’une balle bondissante dans le cercle waterlootois. Elle se retournait vers le but et plaçait joliment la balle au fond du goal défendu par d’Hooghe (1-0). Le Watducks était pourtant loin de s’avouer vaincu et dominait les débats pendant quelques minutes. La défense locale était bien en place et ne laissait que peu d’espace aux attaquantes waterlootoises, avant de se porter vers l’avant. Malgré une série de trois pc, les Anversoises ne parvenaient pas à doubler leur avance au score, Aisling d’Hooghe s’interposant parfaitement du stick à chaque fois.

Le 2e quart allait voir les locales définitivement prendre l’ascendant. Pendant près de dix minutes, le Watducks allait subir les offensives incessantes des Boomoises. Bonastré, Versavel, Steenackers puis à nouveau Bonastré manquaient la cible de peu sur des actions de plein jeu. Le Brax’ allait alors trouver la faille sur pc. A la 25’, la phase était mal stoppée. Nelen recevait ensuite bord cercle. Son tir puissant et bondissant trompait la vigilance de la gardienne (2-0). Cinq minutes plus tard, c’était au tour de Versavel d’imiter Nelen et d’inscrire le 3-0 d’un tir bien placé. Le Watducks n’aura quasiment pas existé lors de ce 2e quart à sens unique. « Nous avons très bien analysé le match aller et nous avons vu qu’il y avait beaucoup d’espaces que nous n’avions pas utilisé et c’est ce que nous avons réussi à faire aujourd’hui« , expliquait Estelle Meulemans.

Dès la reprise, le Braxgata repartait sur les mêmes bases avec un rythme de jeu élevé et des intentions clairement offensives. Une tactique qui allait porter ses fruits dès la 39’ lorsque Coppey centrait pour Versavel. L’attaquante déviait astucieusement au-dessus de D’Hooghe pour inscrire son 3e but de la journée (4-0).  « Physiquement, nous n’étions pas à 100% et Sophie Limauge ne se sentait pas bien et je ne pouvais pas jouer à fond« , regrettait Louise Cavenaille. Avec cette avance confortable, les Anversoises baissaient quelque peu la garde et le Watducks faisait tout pour en profiter. Malgré quelques incursions dans le cercle local, il manquait le dernier geste pour la mettre au fond.

Le Watducks montrait beaucoup d’envie lors du dernier quart et parvenait à pénétrer plusieurs fois dans le cercle anversois. Sinia se mettait en évidence mais elle manquait souvent de solutions en zone de conclusion. Après quelques tentatives, les Waterlootoises sauvaient l’honneur à neuf minutes du coup de sifflet final via Stappaerts (4-1). A nouveau, la réponse du Braxgata était immédiate. Sur la remise en jeu, Astrid Vandermeiren recevait à droite du but et s’offrait un joli solo avant de tirer au fond d’un revers bien placé (5-1). Un pc pour le Braxgata et un tir largement au-dessus de Bonastré plus tard, le Watducks s’offrait un ultime pc, que Raymaekers transformait d’un tir direct (5-2).  Les arbitres sifflaient la fin d’une rencontre largement dominée par les Anversoises face à un Watducks impuissant. Le Brax’, champion en titre, s’offrait une deuxième finale consécutive et la chance de réaliser un magnifique doublé.

 » Nous avons vite été frustrées, on a eu pas mal d’actions contre nous et on a pas réussi à défendre en bloc, on les laissait trop jouer, on se jetait etc.« , analysait Louise Cavenaille. « Nous sommes clairement déçues parce qu’après le premier match, tout était possible« .

« Au match aller, on était vraiment en dessous de notre niveau et là on les attendait à domicile. Nous étions confiantes, on a tout donné et ça a largement suffi« , souriait Estelle Meulemans. « On a beaucoup fait tourner la balle pour trouver les espaces, on a une super attaque et les goals se sont enchaînés« .

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *