Les Pays-Bas remportent facilement la compétition face à la Chine!

Pays-Bas-Chine 2-0

Pays-Bas : Veenendaal, Keetels, Dirkse, Sanders, Nunnink, Van Maasakker, Leurink, Van Male, Verschoor, Matla, Van den Assem puis Van Geffen, Vega, Pheninckx, De Waard, Stam et Krekelaar.

Chine : Li, Cui, De, Zhang, Sun, Ou, Zhao, Peng, Liang, Gu, Gao puis Wang, Zhang, Zhang, Yu, Wu et Ye.

Les arbitres : Rampone et Seymour.

Cartes vertes : 45’ Zhang, 51’ Cui, 52’ Krekelaar

Les buts : 39’ Van Maasakker sur pc (1-0), 47’ Van Maasakker (2-0).

Si les premières au classement mondial étaient logiquement attendues en finale de la compétition, la présence de la Chine, excellente tactiquement depuis le début, était plus surprenante. Les Pays-Bas, qualifiés de justesse aux shoot-outs hier, voyait une Chine disciplinée et très forte collectivement se dresser sur la route vers la victoire finale du tournoi.

Dès le début de la rencontre, les Néerlandaises allaient confirmer leur statut en dominant le match. Mis à part deux pc, dont un sauvé sur la ligne, Van Male&cie prenaient le jeu à leur main et les incursions dans le cercle chinois étaient nombreuses. Deux pc et plusieurs occasions de buts, voilà le bilan des Pays-Bas qui ne trouvaient néanmoins pas le chemin des filets lors du premier quart temps.

Le deuxième acte voyait les Pays-Bas totalement asseoir leur domination. Les Chinoises ne sortaient quasiment plus de leur moitié et les Néerlandaises assiégeaient littéralement le cercle des Chinoises. Mais le bloc défensif ne laissait rien passer. A la 20e puis à la 25e, la gardienne chinoise s’interposait bien pour garder le score nul et vierge. La Chine attendait la toute fin de la première mi-temps pour effectuer sa première entrée de cercle du 2e quart, sans pouvoir conclure. La finale tenait ses promesses avec un niveau de jeu très intéressant et un rythme élevé.

La reprise s’avérait plus équilibrée et la Chine parvenait à quelque peu reprendre le jeu en main. Les Pays-Bas ne se laissaient pourtant pas impressionner et leur maîtrise de la rencontre était exemplaire. A la 38e, la gardienne chinoise devait repousser à trois reprises les envois des attaquantes hollandaises, qui ne plaçaient pas très bien leur balle. Une minute plus tard, les Néerlandais trouvaient le pc. Après une première feinte de sleep et une passe à gauche, l’envoie de Van Maasakker était imparable (1-0).  La Chine parvenait quelques fois jusqu’au cercle adverse mais systématiquement, la défense hollandaise était intraitable et conservait son avance jusqu’au dernier quart.

Le dernier acte du tournoi débutait idéalement pour les Pays-Bas qui doublaient leur avance par l’intermédiaire de Van Maasakker. La défenseuse envoyait un sleep puissant sur la gardienne. La balle était mal stoppée et poursuivait sa course au fond du but (2-0). Le reste de la rencontre était moins intéressant, les Pays-Bas se contentant de faire circuler la balle et de laisser les Chinoises courir. Les Néerlandaises géraient calmement leur avance pour s’adjuger la victoire finale lors de cette demi-finale de World League. Une victoire totalement logique au vu de leur niveau de jeu bien supérieur à tous les adversaires  qui se sont présentés sur leur route. Seule la Nouvelle-Zélande aura réussi à faire douter des Pays-Bas impressionnants.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *