Les Magnolias For Evere, un tournoi pas comme les autres

Noé Benhaiem, figure bien connue du hockey belge et arbitre en Division d’Honneur depuis plus de deux ans, est aussi l’un des organisateurs du tournoi Magnolias For Evere. «Nous avions choisi le thème Disco et je pense qu’on a pris le jeu de mots le plus pourri », rigole-t-il. La particularité du tournoi organisé au White Star au mois de mai ? Tous les matchs sont arbitrés, évitant ainsi souvent des conflits inutiles entre équipes. Interview.

Depuis combien d’années existe le tournoi ?

Il a été créé il y a six ans. Avec Quentin Noel notamment, nous avions envie d’organiser un tournoi dans notre club et une date s’est libérée. La première édition a rassemblé six équipes du club donc c’était un petit tournoi. L’année suivante, Quentin Noel n’avait plus trop le temps de nous aider et donc c’est une partie de l’équipe qui organise encore maintenant, à savoir Xavier Watteyne, Didier Van Den Eede et moi-même, qui a repris le tout. Thibaut Bigaré, Mathieu Rijckaert, Frédéric Van Den Steene et Fabio Zona complètent l’équipe !

Après une année sans édition (souci de calendrier), le Magnolias For Evere a commencé à grandir et cette année, on a eu le plaisir d’accueillir 32 équipes !

Quel est le principe du Magnolias For Evere ?

Le tournoi s’est toujours déroulé sur un jour (niveaux fun et débutants) et nous voulons que cela reste ainsi. On n’est jamais certains de récupérer tout le monde le 2e jour (rires) et au niveau de la sécurité, je pense que les gens ne prennent pas leur voiture si c’est un tournoi d’un seul jour. On veut organiser un tournoi intense avec plein d’animations, de petites surprises pour que les participants s’amusent de 9h à 3h du matin et qu’ils partent avec des souvenirs plein la tête.

Faire arbitrer tous les matchs du tournoi, c’était une nécessité selon vous ?

J’ai personnellement fait beaucoup de tournois et il y a plusieurs choses qui sont importantes pour moi. Un prix démocratique, de la bonne nourriture et un service de qualité mais aussi de ne pas devoir arbitrer soi-même ses propres rencontres. Didier et Fred sont arbitres, je suis arbitre et Thibault Bigare qui fait aussi partie de l’organisation est également arbitre. On s’est dit que cela apporterait une plus-value au tournoi. Nous avons des arbitres extérieurs qui viennent à chaque édition. L’année passée, nous avions participé au Rising Track de Laurine Delforge pour l’aider dans sa préparation des JO de Rio. En échange, on lui a demandé de venir arbitrer au tournoi. Elle est venue et les participants trouvaient ça génial de se faire arbitrer par elle lors d’un tournoi totalement amateur !

Déjà des projets pour l’édition de l’année prochaine ?

Chaque année, on se demande ce qui pourrait faire plaisir aux gens. Nous allons avoir un 2e terrain donc peut-être élargir à plus d’équipes. Mais nous voulons rester dans la qualité plutôt que la quantité. De plus, Il faut garder les prix de l’équipe la plus fun mais aussi de la plus fair-play, où ce sont les arbitres qui désignent l’équipe qui remporte le prix.

Et peut-être faire un show un peu plus long avec Dimitri Pastis et Like Bob (rires). On les avait programmés à 16h cette année et ils ont vraiment mis le feu… On parlerait même de commencer la soirée l’année prochaine avec leur show mais cela est encore secret !

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *