Dix choses à savoir avant la demi-finale de la World League à La Rasante

1 C’est le classement de la meilleure nation du tournoi. Les Hollandaises sont premières mondiales tandis que le pays le moins bien classé est la Malaisie (22e)

248 sélections en équipe nationale. Rocio Ybarra est la joueuse la plus capée de la compétition puisqu’elle a joué à 248 reprises avec le maillot espagnol. Les deuxièmes et troisièmes plus expérimentées ne sont autres que Jill Boon (246) et Anouk Raes (245).

Cinq joueuses présentes à la World League (sans compter les Red Panthers) ont joué en Belgique cette saison. Les Italiennes Tiddi et Singh, les Néo-Zélandaises Charlton et  Gunson et l’Espagnole Bonastre.

33 rencontres seront disputées lors de la demi-finale de World League à la Rasante, réparties sur huit jours de compétition.

3000. C’est le nombre de places dans les tribunes installées autour du terrain.

La Corée, l’équipe qui avait empêché les Red Panthers de se qualifier pour les Jeux de Rio seront présentes à La Rasante, mais pas dans la même poule. Les Belges pourraient néanmoins les rencontrer lors de la suite de la compétition.

La Nouvelle-Zélande est l’équipe la plus expérimentée du tournoi, avec une moyenne de 101 sélections. L’Espagne n’est pas très loin avec un peu plus de 98 caps par joueuse, en moyenne.

Huit joueuses des Pays-Bas qui ont atteint la finale des Jeux Olympiques à Rio ne sont pas dans l’effectif pour la World League.

1 million. Un peu plus d’un million d’euros, c’est le budget mobilisé pour organiser cette demi-finale de World League à la Rasante.

22,5. La moyenne d’âge des Red Panthers. Jill Boon est la plus âgée (30 ans), tandis que Sophie Limauge est la plus jeune (18 ans).

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *