Dix choses à savoir avant Belgique-Corée

Alix Gerniers fête son anniversaire aujourd’hui lors du quart de finale face à la Corée. La Gantoise aura 24 ans aujourd’hui et on espère qu’elle pourra le célébrer avec une victoire, synonyme de revanche, deux ans après la cruelle défaite contre les Coréennes.

La Corée monte en puissance dans le tournoi. Après un étonnant match nul face à l’Italie et une véritable correction (0-9), contre les Pays-Bas, les Coréennes l’ont emporté 5-0 face à l’Ecosse avant d’enchainer par une victoire 2-1 contre la Chine.

Seul Ki Cheon. Il faudra se méfier de cette Coréenne qui a déjà marqué quatre buts depuis le début de la compétition. Il a inscrit plus de la moitié des sept buts de la Corée.

Les Red Panthers ont la deuxième meilleure attaque de la compétition. En grande partie grâce à leur démonstration face à la Malaisie. Pour le reste, les Belges n’ont marqué qu’un goal, contre la Nouvelle-Zélande.

Troisième meilleure défense du tournoi. Aisling d’Hooghe n’a encaissé que deux buts en trois rencontres, ce qui fait de sa défense, la troisième plus performante de la compétition, derrière les Pays-Bas (0) et la Nouvelle-Zélande (1).

Jongeun Kim est la joueuse coréenne la plus expérimentée de l’équipe avec 214 sélections. La capitaine compte néanmoins un peu moins de cinquante caps de moins qu’Anouk Raes, la capitaine des Red Panthers.

Les noms de famille ne sont visiblement pas très originaux en Corée. On dénombre trois Kim, trois Cho, deux Cheon, deux Lee et deux Park.

Au nombre de sélections en moyenne par joueuse, la Belgique domine clairement son adversaire du jour. Avec 104 caps, les Red Panthers ont en moyenne 34 sélections de plus que leurs homologues Coréennes.

9e mondiales. Les Coréennes pointent au 9e rang du classement FIH, soit cinq places devant les Red Panthers.

La Corée est une équipe qui ne nous réussit pas. Depuis 2013, les Red Panthers n’ont pas su s’imposer une seule fois en cinq rencontres. Elles ont même perdu deux fois aux shoot-outs. La dernière fois, les Coréennes nous avait barré la route des Jeux Olympiques en revenant au score à une poignée de secondes de la fin, avant de nous battre aux shoot-outs.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *