La Chine, l'Italie et le début de tournoi des Panthers au Top, la Malaisie et la météo font un flop

Top 5

  1. La Chine et l’Italie. Les deux nations ont créé la surprise en se classant respectivement deuxièmes et sixièmes de la compétition. Les Chinoises ont très bien défendu et étaient tactiquement très bien en place tandis que les Italiennes, emmenées par une excellente Tiddi, la joueuse du Dragons, ont surpris tout le monde en proposant un jeu très intéressant. La gardienne de l’Italie a d’ailleurs été élue meilleure gardienne du tournoi.
  2. Le début de tournoi des Red Panthers. Tout avait si bien commencé. Une excellente rencontre face aux Australiennes, avec énormément d’appels de balle et un rythme de jeu très élevé. Les Belges avaient ensuite offert une véritable démonstration face à la Malaisie avant d’enchainer par une superbe victoire contre la Nouvelle-Zélande. La suite a été bien moins bonne mais les Panthers ont prouvé qu’elles étaient capables de rivaliser avec les meilleures nations mondiales.
  3. Les Pays-Bas. Physiquement très impressionnantes, tactiquement très au point et un jeu très propre, les Hollandaises ont assumé leur statut de numéro un mondiale, tout en intégrant des jeunes joueuses qui ont parfaitement rempli leur rôle sur le terrain. Ce n’est pas pour rien que Nunnink a été élue meilleur jeune du tournoi.
  4. Limauge et Hillewaert. Les deux Red Panthers les moins expérimentées ont livré des bonnes prestations pour leur premier tournoi international avec les A. Limauge a été fort disponible dans le milieu alors que la joueuse du Braxgata a soigné ses relances et sa défense, même si elle a parfois fait preuve d’un peu de naïveté.
  5. Le public hollandais. Les tribunes installées à la Rasante n’ont peut-être jamais été aussi remplies que lors de finale entre les Pays-Bas et la Chine. Les spectateurs hollandais ont mis l’ambiance dans le stade, tous vêtus d’orange. Il faut dire que le soleil avec refait son apparition et cela a dû encourager les supporters néerlandais à encourager bruyamment leur équipe.

Flop 5

  1. La Malaisie. Un but marqué pour dix-sept encaissés, zéro point et la dernière place de la compétition, la Malaisie n’a clairement pas brillé dans le tournoi…
  2. La fin de tournoi des Red Panthers. Les quatre dernières rencontres des Red Panthers contrastaient avec l’excellent début de tournoi des Belges. Malgré deux bonnes deuxièmes périodes face aux Coréennes et à l’Australie, il manquait d’envie, de mental et de clairvoyance tactique. Dommage au vu de ce qu’elles avaient proposé lors des trois premières rencontres.
  3. Le temps. La pluie n’a certainement pas aidé l’organisation du tournoi. Un déluge lors du premier match Belgique-Espagne, de la pluie lors des derniers matchs des Red Panthers. On se serait presque cru en novembre alors que quelques jours plus tôt, la météo était presque caniculaire. Bienvenue en Belgique !
  4. Le public moins nombreux qu’attendu. L’organisation du tournoi a du se ronger les ongles pendant toute la compétition au vu du peu de supporters présents, même lors des gros matchs. La pluie de la dernière semaine n’a certainement pas aidé mais il faut dire que la tribune derrière le but n’a quasiment jamais été même à moitié remplie…
  5. Peu de buts. En 33 rencontres, 95 goals ont été inscrits soit une moyenne de seulement 2,8 buts par rencontre. On a déjà été habitués à mieux. Surtout que matchs ont accouché d’un triste 1-0.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *